Une conclusion dans l'excès ! (Saison 4 : 5 sur 10)

Avis sur Preacher

Avatar Philippe P.
Critique publiée par le

Preacher a toujours été une série frôlant continuellement la surenchère gratuite. Cependant, le talent des scénaristes et showrunners arrivaient à maintenir ce difficile équilibre entre l'absurde comique et l'absurdité débile. C'était le cas jusqu'à cette dernière saison. Je ne saurais dire si c'est le fait de savoir que c'était la dernière saison et donc d'avoir voulu tout mettre dans ces dix derniers épisodes pour faire plaisir au spectateur ou simplement de la maladresse d'écriture et de dosage, mais Preacher Saison 4 a franchi la ligne rouge et s'est perdu.
C'est là-dedans que pour moi se retrouve le principal défaut de cette saison et qui la plombe bien comme il faut. Elle en fait beaucoup trop pour pas grand chose. Pour ne citer quelques exemples, commençons par le cas de Herr Starr qui subit dégradations sur dégradations, humiliations sur humiliations, à un tel point que cela devient par moment insoutenable. Autant quand ces situations étaient distillées sur un épisode de temps en temps, et surtout toujours suite à un acte défavorable vis à vis des héros ou juste par simple bêtise, cela avait un effet défouloir et presque mérité. Ici dans cette saison 4, c'est juste bête et méchant, rien de plus et vire au véritable acharnement qui personnellement m'a fait tout simplement me désintéresser à son arc la plupart du temps. On pourrait parler des multiples tentatives d'évasions de Cassidy de la forteresse du Graal qui en plus de créer une répétition lourde sur les trois premiers épisodes de la saison, échouent à chaque fois pour des raisons tellement stupides qu'on peut difficilement trouver cela drôle.

De la même manière, le scénario se révèle assez décevant. Beaucoup d'arcs de personnages se retrouvent réglés de manière assez peu satisfaisante et très rapide, par exemple celui d'Eugène où on a juste envie de dire "tout ça pour ça ?". Même de manière générale, le plan de Dieu lui-même est bancal. Le personnage a vraiment les pleins pouvoirs, personne ne peut le battre, mais il arrive encore à se louper et à ramener à lui son propre ennemi. C'est stupide.
Un déséquilibre du rythme se fait énormément ressentir tout au long de la saison. Si la première partie de cette dernière a beaucoup de mal à progresser, notamment à cause des nombreuses tentatives d'évasions de Cassidy qui échoue, la deuxième partie est surchargé d'événements importants pour conclure la série et se trouve parfois survolé ou sans grand impact sur les personnages, là où il y aurait dû avoir plus de temps pour voir tout cela.
Alors évidemment, je sais que Preacher est une adaptation de comics et que ses défauts peuvent provenir du matériel de base, mais ne le connaissant pas, je juge la série en tant que tel. En plus, si je m'abuse, de nombreux changements ont été réalisés par rapport au matériel d'origine, donc bon un de plus ou de moins n'aurait pas changé grand chose.

Cependant, la série arrive quand même à avoir ses moments de grâce et qui la sauve de la catastrophe totale. L'épisode se concentrant sur Cassidy et l'Irlande est plutôt réussi et apporte pas mal de choses au personnage. Tout comme l'épilogue. On pourra aussi relever les deux épisodes faisant suite à ce qui arrive à Jesse sont intéressants et font évoluer pas mal les personnages de Cassidy et Tulip. Même pour Jesse, tout ce passage est assez intéressant sur sa personnalité, ce qu'il incarne et ses motivations.
Enfin, tout l'aspect absurde de la série n'est pas à renier et pas mal de scènes font mouche. Ce qui est décevant, c'est que là où les trois premières saisons géraient son dosage à la perfection ici la main est beaucoup trop lourde par moments. Mais c'est vrai qu'on continue à sourire devant les épisodes assez souvent.

L'aspect acteurs et personnages va être très rapide, il n'y a pas de nouvelles tête au casting et les acteurs principaux sont toujours aussi bons. Comme je l'ai dit plus haut, les personnages évoluent peu ou pas du tout, si ce n'est dans les épisodes 7 et 8 où Ruth Negga (Warcraft, Les Agents du SHIELD) pour Tulip, Dominic Cooper (Warcraft, Agent Carter) pour Jesse et Joseph Gilgun (Pride, Misfists) pour Cassidy peuvent vraiment exprimer des émotions plus impactes et fortes. Montrant ainsi que c'est un trio qui fonctionne bien et de bons acteurs.

Enfin pour terminer sur cette dernière saison de Preacher, s'il y a bien un élément qui n'a pas fait défaut dans cette saison c'est la qualité des images et la diversité des scènes. La série est encore une fois très belle à voir, un vrai sens de la composition des plans et du jeu sur les couleurs et la lumière notamment. Encore une fois, Preacher tente beaucoup de choses dans la mise en scène que cela soit des hommages ou non, la série ose, le fait bien et cela fonctionne parfaitement. Pour n'en citer qu'une, je dirais que la scène de bagarre dans le manoir de Sade est vraiment l'une des plus marquantes de cette saison.

En conclusion, Preacher Saison 4 se révèle être une déception. Son principal défaut est d'en faire trop, franchissant la ligne du too much passant de l'absurde comique à l'absurdité idiote. La série est aussi plombé par un rythme assez bipolaire, très lente sur les premiers épisodes, puis beaucoup trop denses pour réussir à terminer ses différents arcs narratifs. Heureusement, les acteurs sont toujours au rendez-vous, ainsi que l'aspect technique. Quelques bons épisodes ressortent malgré tout et par moment la série retrouve sa superbe comique. Dommage de conclure une série qualitative ainsi.

Critique de la saison 1 : http://lantredesopinions.over-blog.com/2016/08/preacher-saison-1-du-tres-bon-mais-pas-parfait.html

Critique de la saison 2 : http://lantredesopinions.over-blog.com/2017/09/preacher-saison-2-un-cote-delirant-beaucoup-plus-assume.html

Critique de la saison 3 : http://lantredesopinions.over-blog.com/2018/12/preacher-saison-3-de-seth-rogen-evan-goldberg-et-sam-catlin-une-formule-kitsh-et-delirante-efficace.html

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1819 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Philippe P. Preacher