Va falloir se décider à arrêter

Avis sur Pretty Little Liars

Avatar Marie Rebinguet
Critique publiée par le

Tout commençait pourtant si bien… Un synopsis prometteur, des acteurs pas trop mauvais, du suspens à chaque fin d’épisode. Soyons honnête dès le commencement de la série, j’étais déjà accro. Hélas, mon engouement fut très vite stoppé : au fur et à mesure des épisodes, une seule idée me traversait l’esprit : quand est-ce que nous allons enfin savoir le fin mot de l’histoire ? Parce que faut se le dire, Pretty Little Liars, c’est un mélange improbable d’évènement : des morts à chaque saison, des drames à chaque épisode, des parents qui semblent tout sauf responsable, une police inefficace, mais surtout quatre héroïnes qui, voulant garder leurs petits secrets pour elles seules, ne disent rien sur leur situation et continuent leurs vies de lycéennes en essayant de jouer les justicières. Pour moi, dans des séries qui mettent en scènes des personnages de la vie courante, le but est assez simple : le spectateur doit pouvoir s’identifier aux protagonistes et à leur situation. Hors, ici, les événements sont juste irréels et surtout bien trop nombreux. Je vais citer un exemple parmi tant d’autres mais, réfléchissons bien : Alison est portée disparue, puis annoncée morte. Nous assistons à son enterrement. Viens alors les deux dernières saisons, et par miracle nous la retrouvons ressuscitée ! Quelle joie ! Quel bonheur pour les réalisateurs, qui, manquant sûrement d’inspiration, nous ont pondu un rebondissement digne d’un film de science-fiction ! Mais ce n’est pas tout (allez un autre exemple) : après nous avoir révélé que Mona était A, mais qu’il s’agissait en fait d’un groupe mené par une certaine « Red Coat » (on en entend plus parler, mince alors), puis qu’Ezra était le fauteur de troubles, nous découvrons que A n’est autre que Shanna ! (oups spoil) Tout s’explique enfin… Ou pas. Et oui c’est loin d’être fini pour nos jolies petites menteuses, il reste encore des mystères à élucider, dur de se rappeler lesquels, il y en a tellement depuis la saison 1…
En clair, Pretty Little Liars, on y comprend rien, on passe du coq à l’âne tous les deux épisodes, mais on continue de regarder en espérant qu’un miracle se produise, et que les réalisateurs se décident enfin à nous révéler ce qui a besoin d’être révélé.
Une dernière question pour finir cette critique : A quand la fin de la série ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2492 fois
27 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Marie Rebinguet Pretty Little Liars