A ne pas lire avant d'avoir vu l'épisode pilote

Avis sur Profit

Avatar GuillermoDelPuerco
Critique publiée par le

Découvrir Profit après avoir vu bon nombre de séries 2000's mettant en scène des personnages d'enfoirés permet de constater aisément le rôle fondateur de Profit. C'est bien simple, les deux dernières séries que j'ai vu, à savoir Boardwalk Empire (le coup de la mère) et House of Cards (l'ordure qui adresse au spectateur ses pensées) semblent marcher dans ses pas bien au delà du simple hommage, elles partagent le même ADN surtout en ce qui concerne House Of Cards, çà m'a frappé.
Mais là où c'est génial, c'est que malgré la flopée d'enflures proposées ces dernières années à la TV, aucun n'arrive au niveau de Jim Profit. En cela l'épisode pilote est assez extraordinaire, là où je voyais un énième personnage d'enflure arriviste, le dernier plan m'a totalement séché sur place donnant une profondeur insoupçonnée à ce personnage. Profit n'est plus un simple salopard, mais bien un sociopathe complet apparemment dénué du plus élémentaire sens moral, un monstre bien enrobé avec des couches de tout ce qui donne l'illusion du type respectable, au point de devenir aux yeux de beaucoup de ses collègues un type génial et indispensable. Ce personnage n'a aucun équivalent, surtout pas Dexter qui cherche un prétexte moral pour assouvir ses pulsions déviantes, Jim Profit lui n'en a pas et n'en cherche pas, on ne saura jamais quel est le but précis de ses agissements, en cela la fin ouverte (forcée puisque série non reconduite) fini de rendre ce personnage fascinant, on ne saura pas quel est son but (une vengeance ? une famille ? le chaos ?), juste des indices, c'est à la fois dommage et excitant.
Mais ce qu'il y a également de cool avec cette série, c'est son humour sous-jacent, le héros semble infaillible et en cela la série n'est jamais réellement surprenante, mais on prend un plaisir réellement jubilatoire à voir l'aboutissement de ses plans diaboliques qui ont parfois une petite touche de WTF. Profit joue avec les gens de son environnement, il les teste, les pousse à bout, les manipule, il est dans un jeu, d'ailleurs il donne cette impression quand il se ballade dans le réseau intranet de l'entreprise où il bosse (délicieusement ringard et daté 90's). J'ai ri plusieurs fois de bon coeur face à ses saloperies.
Difficile de cacher que j'ai adoré Profit.
Sinon, le jour où les années 90 auront un retour de hype comme çà a été le cas avec les années 80 cette série deviendra encore plus culte qu'elle ne l'est déjà. Parce que Profit c'est vraiment 90's : Les coupes de cheveux d'enculés, les gros ordinateurs gris, les portables de 7 kilos, le format 1.33, et le bon vieux générique qui tâche... C'est moche mais c'est beau

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 305 fois
1 apprécie

GuillermoDelPuerco a ajouté cette série à 2 listes Profit

Autres actions de GuillermoDelPuerco Profit