Rainbow, un anime avec des tripes.

Avis sur Rainbow

Avatar Léo Ramon
Critique publiée par le

Je regarde trop d'anime, beaucoup trop, du coup j'ai vraiment du mal à en trouver dès où j'accroche vraiment, qui me prennent par les tripes, qui me font ressentir des trucs.

Y'a bien des scénarios pas trop mal foutu, des scènes de combat épiques, des beaux discours sur l'amitié, mais bon, c'est vu et revu... Pourtant, j'étais dans l'erreur.

Les animes qui parlent de l'amitié, c'est vrai qu'on en a trop vu, souvent c'est un peu trop léger et on se contente d'une bande de pré-pubert qui mettent leur mains les unes sur les autres, se jurent que leur amitié sera éternelle, et ce suivent pendant 500 épisodes parce que "le pouvoir de l'amitié" c'est 'hachement important. On a même vu une petite rouquine courser un mec pendant une éternité parce qu'il lui a jamais remboursé la bicyclette qui lui avait fauché, moi j'vous l'dis, où va le monde !

Mais revenons à nos moutons, et donc à Rainbow:
On suit 7 types qui se retrouvent dans une maison de redressement pour jeune dans un contexte post-guerre. Six nouveaux arrivant, et un ancien, qui vont subir les dérives d'un système pénitencier abusif et odieux, dans lequel va se forger une amitié, une vrai, pas celle dont je parlais quelques lignes plus haut.

Car oui, ils vont se faire maltraiter, on va abuser d'eux, on va les frapper, mais eux feront face en se reposant sur leurs camarades dans un monde qui leur à apprit qu'on ne pouvait compter sur personne.

Rainbow, c'est l'anime le plus fort en émotion que j'ai vu depuis un bout de temps, car contrairement à d'autres, il ne se contente pas de nous en faire sentir une seule. J'ai eu de la compassion pour ces gars, de la pitié, j'ai été admiratif devant la ténacité des personnages, devant leur foi en leurs camarades. Mais je n'avais aussi jamais ressentie une telle envie de meurtre en voyant des antagonistes, qui sont abjectes au possible et immoral à souhait, du genre qu'on déteste du plus profond de son âme.

Le premier arc est donc incroyablement fort en émotion et tout à fait à mon goût, même s'il pourrait en choquer plus d'un de part les scènes immondes et assez explicite de l'anime, entre la torture et le viol, on a de quoi être servi, mais bon, c'est aussi pour ça qu'il nous prend autant au tripes.

Après, une fois le premier arc passé, on s'éloigne un peu de tous cette foule de sentiments, de ce mélange de haine et de joie que l'on peut ressentir, pour se contenter de suivre le quotidien et les difficultés de cette bande de pote et d'une ode à l'amitié, qui reste très bien faite.

Niveau bande son, on a quelque chose de très propre, même si le thème principale est un peu trop récurent à mon goût et m'a laissé un petit sentiment de manque de variété, mais qu'importe, puisque le tout est accompagné d'une réalisation artistique très belle, les dessins étant particulièrement beau.

Pour conclure, Rainbow est un anime qui transpire de sentiments, à telle point que cela contraste avec tout ce que j'ai vu précédemment. A voir ou à lire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2906 fois
6 apprécient

Autres actions de Léo Ramon Rainbow