C'toi le zéro (6,2/10)

Avis sur Re:Zero Starting Life in Another World

Avatar Kiwi TOUDUR
Critique publiée par le

Je me souviens encore de ce bel après-midi ensoleillé, quand je découvrais Re:Zero, après qu'on m'en ai taris d'éloge jour après jour.

Le meilleur animé de 2016, juré!
Passé à deux poils d'être le MEILLEUR animé de la décennie!
Une révolution dans le monde de la japanimation qu'ils disaient. ^^

"non".
Cet animé a l'art et la manière de corrompre ton âme, il tente de t'emmener au plus loin des limites supra-universelles, aux portes des méandres de la médisance la plus obscure qui soit...

Bref cet animé est dangereux, car même si vous le détestez, vous allez en garder un assez bon souvenir, un peu comme si vous étiez une sorte de sadomasochiste refoulé...

Synopsis :

Subaru, notre "héros" est plongé brutalement (et sans aucune explications) dans le monde de zéro (oui je manque d'infos donc il s'appellera comme ça. Et putain tu sais quoi : fuck l'originalité tout ce qui a aucun sens ou quand je sais pas, ça s'appellera : ZERO à chaque coup)

Bien que peu dérangé par ce qu'il y découvre, il va rapidement faire la rencontre d'Emilia, qui lui servira de guide dans cette nouvelle aventure, ce nouveau monde.

Nouveau monde qui d'ailleurs, dans lequel il se plait énormément même s'il n'excelle semblerait t'il en rien. Oui Subaru est ce qu'on appelle plus communément un gros naze : Un zéro.

Par contre, paradoxalement il possède un don qui lui est plutôt balèze :
Quand Subaru meurt, il retourne dans le passé, comme si sa vie de naze avait une sauvegarde de naze en gros, un point zéro comme on dit; et ça c'est tant qu'il le veut [voir la partie sous spoil dans le résumé plus en bas]*

Et la subaru, il décide de se méler de la vie d'une meuf qu'il connait pas, et il s'avère que ça va assez vite partir en couille car la meuf en question tu vois, c'est pas n'importe qui. En fait je sais pas vraiment qui c'est mais c'est pas n'importe qui ok?

1 (sous condition de décéder à chaque fois, sinon c'est pas drôle)

Points forts et faibles (zéros) :

==> -
Pas d'enjeu.
Le fait de reset à chaque fois et sans réelle contrepartie retire tout l'enjeu qui manque à notre histoire pour qu'elle nous absorbe intégralement.
Et c'est bien dommage, car avec ça + un autre petit truc que je vais mentionner après, j'aurais vraiment pu apprécier cet animé et le recevoir bien autrement.

==> --
Un des pires caractères de protagoniste principal qui soit : c'est inimaginable comme il m'a fait tilté.

1)
C'est simple, il fait que de la merde, pense comme un abruti alors que s'en est même pas un et semble ne jamais vraiment prendre la peine de réfléchir à ses décisions jusqu'au dernier arc.

2)
Il répète EXACTEMENT les mêmes erreurs/conneries alors qu'il revit ces scènes plusieurs fois d'affilées... Vous allez accumuler tant de frustration devant plusieurs arcs...

3)
En plus d'être irréfléchis, il est plutôt irresponsable (mention à la scène de son intervention en public).
Le pire, c'est pas uniquement du à sa tendance impulsive et irréfléchie : mais aussi à un manque de volonté de creuser le personnage.
Même pas un espoir, ou une perspective d'évolution vis à vis de son propre caractère. Non, subaru est quelqu’un d'entêté, et cela jusqu'à la fin...

4)
Ho vous savez que je vous ai même pas cité le pire? Subaru est une PUTAIN de lavette qui chiale à looongueur d'épisode, à PRESQUE t͟o͟u͟s͟ ͟l͟e͟s͟ ͟é͟p͟i͟s͟o͟d͟e͟s͟.
Encore s'il craquait une ou deux fois sous la pression ouai ça ferait son effet : car il serait acculé par les évènements et ça accentuerai cette angoisse.

Mais ici c'est différent, à force on s'habitue et on sait comment fonctionne le manège :
d'abord subaru entre dans un arc bien sale ou tout le monde crève comme il faut
puis il pleure, il chiale, il se met en fœtus en appelant sa mère et suçant son pouce
il va refaire ça 1 épisode ou deux encore
et enfin il se sort les doigts du cul et tente des trucs pour faire bouger les choses.

==>
Et à la fin, on nous présente une tentative de "renouveau de Subaru", cette fois-ci utile, qui utilise ses propres faiblesses, se montre stratégique, calculateur et diplomatique à souhait, se servant de tout ce qu'il apprends vis à vis de son don... ENFIN! Le personnage qu'on voulait voir! La voila la remise en question tant attendue!

Mais c'est trop tard, on l'a supporté 18 épisodes comme ça...
Par contre si ça pouvait lui servir de leçon pour rebondir, durant la saison 2 et +, qu'on commençait à avoir un véritable protagoniste, dans la même lancée qu'à la fin de la s1, ça serait cool.

==> +
Çà m'a bien fait pensé à Edge of Tomorrow, et j'aime bien ce concept du déjà-vu, revivre une période donnée, comme coincé dans une boucle temporelle, le but étant de se sortir de la situation périlleuse.

==> +
Les graphismes envoient du lourd, vraiment : les explosions, les combats, le décors...

==> +
L'univers est bien construit : dès les premiers épisodes, on est assez emballé, c'est agréable d'être transporté dans ce petit environnement fantastique qui nous est offert.
En plus, le scénarios creuse pas mal de questions intéressantes, dont on nous suggère la réponse dans la suite...

Avec par exemple le passé de notre héros est nous est caché...

  • ou c'est de la flemme intellectuelle et donc une facilité scénaristique;
  • ou nous avons la un élément qui donnera du sens au reste de l'intrigue, comme la raison de sa venue par exemple.

Voir encore tout ce mystère qui plane autour de la sorcière dont on a finalement que très peu d'infos...

Emilia est évidemment TOTALEMENT liée à la sorcière, mais à quel point? d'ou? est-ce elle? est-ce un membre de sa famille? sa création?

==> -
Par contre, la je vous arrête tout de suite : l'animé est pété de cliché.
Et que ce soit du gentil ou du méchant hein : autant j'ai en tête 2/3 personnages super-originaux, autant tous les autres sont un amas de clichés destinés à faire progresser l'histoire qu'uniquement via ce qui les qualifies.

Rem : toi t'es un amour meuf, pas grave si tu lui a mis un bon gros râteau. Pis t'es bonne aussi, tu me rappelle une de mes ex.

Conclusion :

L'accroche est particulièrement facile, mais dès le second arc, et cela plusieurs fois, vous allez avoir pour certains (et j'insiste sur le "pour certains"), beaucoup de mal à ne pas abandonner le visionnage.

Vous allez être perturbé et agacé par ce héros dont je vous ai tant parlé plus tôt, qui fait parti de mon top 3 des pires figures principales d'animés.

Personnellement j'ai failli drop l'animé 4 fois, je m'en souviens encore. La seule chose qui me retenait, c'était ma découverte de la japanimation à l'époque, et donc j'avais pas pris cette habitude "de mettre de côté pour peut-être un autre jour".
En gros, ce serait aujourd'hui que je visionnerai Re:zero, il y a de fortes chances que je me casse assez vite (ou qu'au contraire, je reçoive l'animé d'un autre œil vis à vis de ce que j'ai déjà pu voir, qui sait?)

Re:Zero cependant, possède la grande qualité de vous apporter ce sentiment d'accompli, cette satisfaction (ou soulagement?^^) d'être terminé...
Enfin presque, car sait que l'aventure ne fait que commencer : ce n'est que la fin de cette saison 1.

Et c'est vraiment grâce a ça que j'ai réussi à redonner un point à l'animé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 550 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kiwi TOUDUR a ajouté cet anime à 4 listes Re:Zero Starting Life in Another World

Autres actions de Kiwi TOUDUR Re:Zero Starting Life in Another World