On a beau ne pas vivre, on prend quand même de l'âge

Avis sur Rectify

Avatar Débris_d_étoiles
Critique publiée par le

Après avoir passé 20 ans dans le couloir de la mort, Daniel Holden est disculpé. Rentré en prison adolescent, jugé coupable du meurtre de sa petite amie, il en sort tout juste quadragénaire, à la faveur d'un test adn l'innocentant. Alors, deux décennies dans une cellule ne laissent pas indifférent, spécialement lorsque l'on a été privé de son adolescence. "On a beau ne pas vivre, on prend quand même de l'âge" dit le poète et Daniel Holden acquiescerait sûrement. Il sort de prison et enfin, redécouvre la vie. Le corps a vieilli, mais lui a besoin de revivre son adolescence, de reprendre où il s'était arrêté. Rectify aurait pu être une série sur la peine de mort et la justice américaine. Mais le sujet est effleuré. Et ô combien le choix est judicieux. Rectify devient une série sur la beauté du temps qui passe, sur le plaisir que l'on peut tirer du simple silence. Sur un adolescent quadragénaire qui doit se recréer une place dans une société et une famille qui ne savent trop comment l'intégrer. On a beau ne pas vivre on prend quand même de l'âge dit le poète, mais Rectify n'a pas pris une ride. Elle est bouleversante. Et intemporelle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 170 fois
1 apprécie

Autres actions de Débris_d_étoiles Rectify