La vie et sa fatalité

Avis sur Rémi sans famille

Avatar Momo Binous
Critique publiée par le

En cours de re-visionnage de l'Anime... Mes souvenirs d'enfance : les années 70-80 ont vue beaucoup d'oeuvres littéraires françaises adaptés par nos amis japonais en anime. Celui-ci pour l'époque était pas mal réussi. L'histoire de Rémi commence par une vie de paysan classique de l'époque. Il vit avec sa mère adoptive. Son père adoptif qui travaille à Paris subit un grave accident et dilapide tous l'argent de sa famille dans un procès. Son retour va briser la vie insouciante auprès de sa tendre maman Barberin du pauvre Rémi et il va apprendre qu'il a éte adopté. Revenu aigri et maussade, il va le vendre au premier vagabond venu pour quelques pièces non sans lui avoir appris qu'il avait été abandonné, qu'il l'avait fais non par altruisme mais par appât du gain et entraîner une séparation douloureuse avec sa mère adoptive sans qu'il puisse lui dire au revoir. Les désagréments et la fatalité vont s'enchaîner pour lui, pauvre gamin de 8 ans, et la mort coup sur coup de ses compagnons de vie (partie la plus triste), la vie vagabonde, travailler pour se nourrir, dormir dehors, la rudesse hivernal, l'inhumanité de ses semblables... tous ça pour un gosse de 8 ans Heureusement que la toute fin est heureuse Cet anime est clairement le plus triste qu'il m'ait été voir étant donné la très jeune cible à laquelle il s'adresse. A conseiller à nos jeunes générations car ce ton là est clairement absent des production actuelles. Il est tiré d'un très bon ouvrage littéraire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 228 fois
1 apprécie

Autres actions de Momo Binous Rémi sans famille