👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tout commence par un début de soirée tranquille avec mon copain d'origine américaine. Nous nous lovons l'un contre l'autre, tendrement.
"Ca te dérange pas si on fume un joint ?
- Non t'inquiète, on peut regarder quelque chose en même temps si tu veux. Tu as une idée ?
- Tu connais Rupaul's Drag Race ?
- Euh, non...
- Oooooh... il faut absolument que je te montre ça !"

Je ne suis pas un habitué des shows de compétitions qu'on trouve en France comme Top - Chef ou dans ce genre-là. Ma colocataire regardait Face - Off, une télé-réalité américaine de compétition plongée dans l'univers du maquillage de cinéma. Sans avoir été véritablement passionné par le sujet, je dois avouer que l'aspect créatif et imaginatif des épreuves et des compositions des challengers restaient impressionnant. Mais là...

Le pitch déjà : un télé-réalité de compétition américaine pour découvrir, après nombres d'épreuves éliminatoires, qui sera la star des Drag Queens. En gros, une compétition pour élire l'homme qui se déguise le mieux en femme. Mais pourtant, la chose est beaucoup complexe et intéressante qu'elle n'y paraît.

Déjà pour l'approche du monde Drag Queen. On peut parler de transformation, mais pas de transformisme. Il faut voir le talent avec lesquels ces hommes, pour la plupart déjà très féminins, se métamorphosent en créature flamboyante sur des talons aiguilles que même ta soeur aurait peur de porter ! Se sont de véritables as du maquillage, de la couture, de l'ingéniosité et de la récupération textile qui font passer les ourlets de ton pantalon cousus par grand-mère complètement obsolètes !
Pour le show évidemment ! Rupaul's Drag Race est avant tout un objet de divertissement pour un public ciblé qui sont les homosexuels (mais pas tant que ça au final !), l'émission étant d'ailleurs diffusée sur Logo TV, la chaîne gay du câble américain. Aux côtés de Rupaul, icône de la culture Drag, créateur et présentateur de l'émission, se trouve d'autres célébrités américaines de la communauté gay, de la télévision, du monde de la nuit ou de la mode, dont certains en partie connu du public français, qui font partis des membres du jury de la compétition.
En plus de ça, ajoutons l'élément "queen" de l'émission. En effet, la télé-réalité vient toujours avec son lot de petits scandales, de bagarres et mesquineries entre challengers, ses crises de larmes et ses amitiés fortes. Imaginez maintenant toutes ces intrigues avec une dizaine de Divas (avec un grand D !) dans un seul et même lieu, le workshop où ils(/elles !) confectionnent leurs costumes. Les joutes verbales sont les plus incisives que j'ai jamais entendues ! Je n'ai jamais ris à autant de double-sens ! Et les coups de regards sont des plus dramatiques à souhaits !

Mais il y a aussi u autre chose, un je-ne-sais-quoi de plus touchant, plus sensible, peut-être même de plus troublant... Je tiens vraiment à m'écarter d'un débat sur une question de genre. Mais quand je vois ces compétiteurs arriver sur la scène à la fin de l'épisode, je suis juste ébahis par les transformations effectuées, mais aussi par les personnages que les drags se construisent, fondant totalement leur personnalité sur la femme extraordinaire qu'ils incarnent : la voix, l'allure, les gestes... C'est 100 fois mieux que l'Actors Studio.
Ces hommes, qui se désignent tous au féminin, se plongent entièrement dans leur art, dans leur performance, car c'est véritablement leur exutoire, leur unique moyen d'épanouissement, quand Aaron, Chad, Dustin, David, Timothy et Benjamin deviennent Nina, Raven, Pandora, Raja, Latrice, Phi Phi ou Roxxxy.

Une émission de qualité, ayant gagnée plusieurs prix et avec une audition croissante. Mais surtout une véritable expérience humaine, un show démesuré , 40 minutes de pur drame et rebondissement.

"And now, may the best woman win !"

Thomas_le_Govic
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 ans

15 j'aime

RuPaul's Drag Race
Thomas_le_Govic
8

"Chantay, you stay" !

Tout commence par un début de soirée tranquille avec mon copain d'origine américaine. Nous nous lovons l'un contre l'autre, tendrement. "Ca te dérange pas si on fume un joint ? - Non t'inquiète, on...

Lire la critique

il y a 7 ans

15 j'aime

RuPaul's Drag Race
Lenoskaa
7

We're all born naked, and the rest is love

J'aime pas la télé-réalité, rien d'original là-dedans. J'adhère pas au concept, que je trouve malsain, et jusqu'où les gens sont capables d'aller pour de l'audience. Mais je suis une fille très...

Lire la critique

il y a 5 ans

10 j'aime

RuPaul's Drag Race
plezirdezie
8

Rupaul’s Drag Race

J’avoue que pendant très longtemps, je n’ai pas été à l’aise avec le travestissement, en Martinique, où j’ai grandi, il y a pour tradition de travestir les petits garçons en filles pour le carnaval,...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Ni le ciel ni la terre
Thomas_le_Govic
8

Les Disparus

Dans une région d'Afghanistan, un capitaine à la tête d'une petite section de soldats français s'occupe de la surveillance d'un petit village de bergers face aux talibans. Du haut de leurs deux...

Lire la critique

il y a 6 ans

12 j'aime

Coldwater
Thomas_le_Govic
5
Coldwater

Douche froide

Vincent Grashaw nous donne un film qui semblait prometteur : basé sur des faits en partis réels, un scénario réfléchi sur 18 ans, de jeunes acteurs révélés. Beaucoup de promesses. Pas beaucoup de...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

Age of Empires II: The Age of Kings
Thomas_le_Govic
10

AoE : GOOD

Je ne saurai être objectif et trouver des imperfections à ce jeu qui a bercé ma pré-adolescence. Je ne peux vous raconter le choc que j'ai eu quand je l'ai découvert, mais il me fallu sur le champ ! ...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime