Avis sur

Seinfeld par Kaputt

Avatar Kaputt
Critique publiée par le

Pour comprendre ce qui fait le succès de Seinfeld, il faut d'abord se mettre dans la tête un point très important : cette série n'est pas une sitcom à la Friends ou How I Met Your Mother.
Pourtant lorsqu'on regarde le synopsis, toutes les caractéristiques ont l'air d'y être : une bande d'amis new-yorkais, un appartement, un café où se réunit le groupe et des scénarios tenant généralement sur un post-it.
Le problème est qu'en apparence Seinfeld a tout pour être la sitcom typique, avec ses rires enregistrés et ses gags faciles.

Il ne faut surtout pas s'arrêter à ça. Derrière la façade "banale" de la série se cache une profondeur et une originalité peu commune, qui l'élève bien au-dessus des autres séries.

Rien que par ses personnages Seinfeld est un modèle. Loin de proposer des héros/anti-héros à qui l'on pourrait facilement s'identifier, la série nous fait suivre le quotidien de quatre protagonistes ayant chacun une personnalité bien trempée. Mais à la différence des sitcoms traditionnelles, ici il est bien difficile de trouver une quelconque qualité aux protagonistes. Jerry Seinfeld le personnage principal est immature et maniaque. George son meilleur ami est égoïste et radin. Elaine l'ex de Jerry est égocentrique au possible, et Kramer le voisin de Jerry est un sans-gêne opportuniste.
Dit comme ça, les personnages pourraient paraître antipathiques et inintéressants. Mais pas du tout, ils sont paradoxalement très attachants.
Pourquoi ? D'abord grâce à l'extraordinaire performance des acteurs, qui vivent leur personnage à tel point qu'on leur imagine difficilement une autre personnalité dans la vraie vie. Ensuite par la qualité de l'écriture, qui est en elle-même assez particulière.

A un moment dans la série, Jerry le comédien se voit proposer par NBC de créer une sitcom intitulée "Jerry", basée sur sa vie quotidienne. A la recherche d'idées pour le pilote avec son ami George, celui-ci à l'idée de faire un "show about nothing". Une série à propos de rien. Ce qui est la phrase parfaite pour décrire toute la série.
Partant de faits de la vie quotidienne qui pourraient arriver à tout le monde, la série les prend pour en extirper le côté absurde, observer et analyser les codes de société. En y ajoutant des personnages reflétant la part plus "sombre" de nous-mêmes, la série prend un malin plaisir à mettre en scène ce qu'on n'oserait jamais faire habituellement. En résulte ainsi un traitement de l'histoire étonnant, renforcé par l'autodérision perpétuelle de la série qui se plait à se parodier elle-même à travers la fausse sitcom "Jerry".

C'est aussi dans les interactions entre personnages que la série se démarque des autres. Jouant avec les codes de la sitcom sous l'apparence de les respecter à la lettre, on peut remarquer que les scènes de romance guimauves sont quasiment inexistantes dans la série, et les rares moments pseudo-romantiques sont immédiatement tués dans l'œuf. Même pour l'amitié la série est d'un incroyable cynisme. Elaine avoue par exemple dans un épisode clairement ne pas aimer George, et les relations semblent basées uniquement sur ce que chacun pourrait obtenir de l'autre.

Seinfeld est un paradoxe. Malgré cette description qui aurait tendance à faire croire que la série est uniquement cynique voir trash, c'est pourtant l'une des plus légères et divertissantes qu'il m'est été donné de voir. L'une des plus drôles aussi, le comique de situation étant régulièrement employé, et avec brio. Ne serait-ce que l'épisode "The Limo" de la troisième saison, qui réussit à démarrer comme un épisode banal, puis qui effectue un magnifique crescendo enchaînant les retournements de situation jusqu'à atteindre des sommets d'absurdité.

Mais derrière tant de qualités, Seinfeld n'est pas facile d'accès. D'abord parce qu'on pourrait s'arrêter au côté "série américaine à rires enregistrées" pouvant nous rappeler par exemple How I met your mother. Mais là où dans cette dernière le geste du high-five est considéré comme "cool" par Barney, Jerry le trouve complètement stupide et immature dans Seinfeld.
Ensuite, j'ai trouvé personnellement que les deux premières saisons de la série sont franchement pas terribles. Les histoires sont très moyennes et l'univers peine à se mettre en place. Heureusement à partir de la saison 3 la série décolle pour ne plus baisser en qualité, à travers les 6 immenses saisons restantes. Soit plus de 170 épisodes de génie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1832 fois
12 apprécient · 2 n'apprécient pas

Kaputt a ajouté cette série à 4 listes Seinfeld

Autres actions de Kaputt Seinfeld