HBO c'est aussi ça !

Avis sur Silicon Valley

Avatar Rockabilly
Critique publiée par le

Richard Hendrix est un jeune développeur de la Silicon Valley qui a mis au point un algorithme de compression révolutionnaire. Deux choix se présentent à lui soit il vend son concept pour la somme de 10 millions de dollars, soit il monte sa startup.

C’est finalement ce qu’il va faire grâce notamment à l’investisseur Peter Gregory qui accepte de financer le projet pour un certain pourcentage.

L’idée de base de la série est très intéressante dans le sens où nous ne sommes pas habitués à voir la Silicon Valley sous cet angle. Constamment comparée à The Big Bang Theory, je trouve bien au contraire que cette série est beaucoup plus mature, capable de parler de la « culture geek » (putain j’ai horreur de cette expression…) avec beaucoup plus de subtilité sans pour autant peindre une caricature ridicule d’un mec avec des lunettes, des cheveux gras et un t-shirt Naruto, et bien sûr, sans les gags bien lourds qu’on voit arriver à 10Km.
Une série très adulte avec tous les enjeux que l’on peut rencontrer dans ce milieu injuste ou les faibles et les naïfs se font bouffer par les requins de la finance, un milieu où ce n’est pas son engin que l’on compare mais le nombre de parts que l’on possède à droite ou à gauche, savoir si son application qui détecte les micro-ondes dans un rayon de 20Km est plus utile que celle qui applaudi à votre place (celle-là existe vraiment).

Voilà un des plus gros points positifs de cette série d’ailleurs, son cynisme. Elle parvient à tourner en ridicule les grandes firmes, les plus riches dirigeants, toujours avec une ironie bien dosée, on ne tombe jamais ou très rarement dans le lourd.
Les acteurs sont vraiment bons surtout Miller avec son rôle d’enfoiré Cartman-style mais néanmoins au grand cœur, Middleditch qui joue à merveille le rôle du ptit génie, naïf et stressé à souhait, et le regretté Christopher Evan Welch dans son rôle de riche investisseur complètement excentrique.

On prend un réel plaisir à suivre le lancement de Pied Piper et il y une réelle empathie qui s’installe pour les protagonistes grâce au travail qui a été fait sur eux, on aime les suivre dans leurs galères, très réalistes je dois dire, beaucoup plus que les solutions qu’ils trouvent, à chaque épisode sa solution, m’enfin bon, c’est pas plus dérangeant que ça.
La plupart des blagues marchent bien, elles sont pour la plupart complètement cons, tellement qu’on ne peut pas s’empêcher de sourire (oui bon vous n’allez pas vous éclatez le bide non plus), même (surtout) celle où ils passent des heures (schémas avec formules sur tableau blanc à l’appui) à s’engueuler et à parlementer pour savoir comment il faudrait faire pour masturber les 800 types de l’assemblée dans les 10 minutes de présentation autorisées.
Cependant, certains épisodes sont assez chiants, et on a cette vilaine impression que le niveau à tendance à baisser par moment, c’est moins intéressant, moins marrant, moins bien écrits…

Bref, une bonne série en somme, et une des très bonnes surprises de cette année 2014. On retiendra une très bonne écriture, bien structurée, avec de supers acteurs très agréables à voir à l’écran.
En espérant que la saison 2 soit du même niveau que cette très bonne première saison.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 780 fois
5 apprécient

Autres actions de Rockabilly Silicon Valley