Trois hommes et un "coffin"

Avis sur Six Pieds sous Terre

Avatar Gothic
Critique publiée par le

Près d'un mois. C'est le temps qu'il m'aura fallu pour digérer. Le temps qu'il m'aura fallu pour faire le deuil de "Six Feet Under". Pièce maîtresse de l'oeuvre d'Alan Ball s'il en est. Et pourtant, "Six pieds sous terre" est une série que d'aucuns trouveront fort molle, assis, pieds sous table, une bière à la main...

FISHER & DIAZ
Un mois à repenser à Nate, le grand frère, qui a tout fait pour fuir le métier qu'il finira par exercer, et la vie qu'il mènera. Peter Krause, "The Lost Groom".

Un mois à repenser à David, le frère qui n'assume pas son homosexualité, et qui a repris l'affaire familiale avec tout son sérieux. Méticuleux Dexter avant l'heure.

Un mois à repenser à Rico, jeune croque-mort prodige, latino fou amoureux, pris sous l'aile de Nathaniel Senior pour s'accomplir. Comme tous les autres, Freddy Rodriguez connaîtra les joies, mais aussi les souffrances. Harsh Times.

DIAZ DE TRUENO
Mais "Six Feet Under", c'est une galerie de personnages bien plus importante. Des âmes fortes, fragiles, désinvoltes, tourmentées, qui vont et viennent, qui vivent, et parfois, meurent.

C'est alors que l'on pense à Brenda, à son frère Billy, tous deux perdus. A Keith, compagnon de David, droit mais parfois violent. A Claire, bon sang, Claire. Cette jeune fille qui se cherche, possède-t-elle seulement l'âme d'une artiste ? A Ruth, qui va se focaliser sur ses enfants à la mort de son mari, pour enfin finir par penser un peu à elle. Sera-t-elle plus heureuse pour autant ? Et puis tout ce petit monde qui gravite autour d'eux. Un sans faute pour ce qui est du casting. A l'image de tout le reste, en fait.

NATHANIEL, THE FISHER KING
Le temps de cinq saisons, nous vivons avec les Fisher. L'empathie pour chacun des personnages, pourtant si imparfaits tous autant qu'ils sont, est immense. Et c'est là la grande force de cette série. Des choses contées simplement, écrites avec talent, humour (ahhh, sacré Nathaniel Senior, tordant, même mort !), mais aussi avec dureté, de part le caractère si réel de cette tranche de vies.
Pour preuve, et entre autres:

[SPOIL]
- La scène où Nate enterre les restes de sa femme. Gorge nouée une première fois, larme à l'oeil.
- La scène où George "libère" Ruth, conscient du fardeau qu'il est devenu pour elle. Gorge nouée une nouvelle fois, larme à l'oeil, James Cromwell est touchant par sa lucidité, son impuissance face à une situation qui le dépasse.
- La séquence finale. "Breathe Me" qui démarre en même temps que la voiture de Claire, et le parcours de toute vie qui s'achève. J'ai pleuré comme jamais devant une oeuvre télévisuelle. J'étais bouleversé.
[/SPOIL]

Pris un à un, je ne me suis ennuyé devant aucun épisode de cette série. Sans pour autant être émerveillé de A à Z, devant une oeuvre qui aurait très bien pu ne pas me plaire. Mais "Six Feet Under", ce sont 5 saisons inoubliables. Je ne les reverrai jamais je pense. Je suis bouleversé. Touché comme jamais.
"Merci Alan Ball".

__________________________________________________________________

Six Feet Under (2001-2005)
"In Loving Memory of one of the best TV Shows Ever"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6628 fois
197 apprécient · 1 n'apprécie pas

Gothic a ajouté cette série à 3 listes Six Pieds sous Terre

Autres actions de Gothic Six Pieds sous Terre