Motorcycle Emptiness

Avis sur Sons of Anarchy

Avatar Tequila
Critique publiée par le

Après une saison 1 qui se laissait regarder et une saison 2 un peu plus tendue, la saison 3 se vautre lamentablement, la faute à un scénario écrit avec le fion par Kurt Sutter (Otto, dans la série), qui ne reculera devant rien pour nous faire croire que ses bikers sont des gentils rebelles au lieu d'être des crétins finis.
Après ça, tout partira en sucette jusqu'au final de la saison 7, téléphoné comme c'est pas permis.

Sept saisons à tenter de nous faire croire à un pseudo "code de l'honneur" des bikers.
Sept saisons à nous faire croire que Jax ne fait qu'essayer de remettre son club dans le "droit chemin".

Il y a plus d'intégrité, d'honneur, et de crédibilité dans un seul épisode de "Downton Abbey" que dans tout Sons of Anarchy.
Jax est d'ailleurs le pire. Sous ses airs de ne pas y toucher, il n'aura de cesse, malgré de nombreuses occasions d'arrêter les frais, d'envoyer son club droit dans le mur, non sans avoir personnellement et allègrement tué et torturé un nombre impressionnant de personnages, dont certains ne le méritaient absolument pas.

Non, décidément, rien n'est crédible dans cette série.

Florilège du pire :

-Ces mecs-là, qui font du trafic d'armes, sont constamment dans la dèche. Ils n'ont pas un rond. A chaque fois qu'ils veulent faire un truc ils sont obligés de se cotiser ou de refourguer de la came ou des médocs pour avoir un peu de pognon dans les poches.
Ce qui n'empêche pas Clay de vouloir, mordicus, continuer sur cette spirale de l'échec, persuadé qu'après 40 ans de galère il va soudainement rouler sur l'or avec son trafic moisi.

Saison 2 : Ils laissent échapper, comme des merdes, le méchant principal de l'histoire, alors qu'ils avaient pourtant juré qu'il ne s'en sortirait pas vivant suite au viol de Gemma.

-Le truand des Calaveras prénommé Salazar. Le mec pue la haine contre les SoA et les Mayans, mais alors qu'ils le coincent dans des chiottes, ils butent son lieutenant et le laissent en vie. Tout le monde sait que le mec va revenir pour se venger et foutre la merde, mais ils sont tellement cons qu'ils le laissent partir. Alors qu'ils ne se gênent pas pour tuer des gens qui en ont fait trois fois moins.

-La petite amie de Jax, elle, continue de tuer environ 1,2 personnages par saison. Sans jamais le faire exprès. Ben voyons.

-Leur soi-disant "club", cette fraternité sacrée, n'est qu'un ramassis de salopards qui passent leur temps à se mentir ou à se faire des coups de putes dans le dos toutes les cinq minutes, et ça c'est seulement quand ils ne sont pas occupés à zigouiller la femme de leurs camarades.

-D'ailleurs, où, quelque part sur terre, voit-on un mec boire une bière en compagnie de celui qui a tué sa femme ? Nulle part ailleurs que dans Sons of Anarchy.

-Alvarez et ses Mayans ont passé deux saisons à chier sur les SoA et à leur faire les pires coups. Qu'est-ce qu'on fait dans la saison 3 ? On fait la paix avec Alvarez, même si ce dernier a passé deux saisons à les entuber dés qu'il en avait l'occasion. A croire qu'ils ne retiennent aucune leçon.

-Et pour ce qui est de leur voyage à Belfast, c'est bien simple, je n'ai rien pigé à la raison pour laquelle le prêtre n'a jamais voulu rendre son gamin à Jax... Et pourtant j'ai un niveau bac+5 !

-Et pour finir, ce bon vieux Jax est tellement couillon qu'il n'a toujours pas fini de lire le manuscrit de son père. Une page par saison ça suffit. Si ça n'est pas de l'illettrisme...

Bref c'est un scénario sans queue ni tête. Avec une bande de crétins qui passe son temps à se faire entuber et qui ne sait rien faire d'autre que des petits trafics minables.
Ils sont machistes, bêtes, naïfs, sales, un peu racistes, et vivent en autarcie dans une ville imaginaire appelée "Charming" dans laquelle ils sont persuadés à 100 % qu'ils font respecter l'ordre. Ils sèment des cadavres un peu partout, rackettent les commerçants, mais, en gros, ce sont eux les protecteurs de la ville. LOL
Il n'y a pas un seul gang de bikers qui n'aurait pas déjà été condamné à perpette ne serait-ce qu'avec 10 % des saloperies que ces mecs-là font dans la série.
Ah, et aussi, oubliez "les Experts", dans Sons of Anarchy les empreintes digitales et les analyses ADN ça n'existe pas. On taille le bout de gras à côté des cadavres et on se barre des scènes de crime sans même passer un coup de balai.

Je me suis tout de même farci les sept saisons, mais cette série ne raconte décidément rien du tout, c'est vraiment histoire de se reposer la cervelle qu'on peut la mater et avant tout pour voir des "gueules" de cinéma comme Perlman, Flanagan, Coates, Boone, Hurst ou encore des invités qu'on aime bien comme Goggins, Smits, Walker, Welliver, Logue et même Michael Chiklis pour un petit clin d'oeil à la fin de la série.

Loin d'être une série exaltant l'anticonformisme, le côté "born to be wild" et les grands espaces à moto, c'est une série sur la bêtise crasse des rednecks américains et l'échec du système scolaire en général.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3609 fois
9 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de Tequila Sons of Anarchy