Oh my God, they killed Keny...

Avis sur South Park

Avatar Lebowski
Critique publiée par le

Je dois l'avouer, je suis dans ma période South Park, c'est-à-dire que je re-regarde tous les épisodes dans l'ordre depuis la saison 1. Et ma récente découverte du film n'y est pas pour rien...

Souvent comparée aux Simpson, la série est généralement critiquée pour sa vulgarité, son désir de choquer et, de façon générale, son franc-parler. La ou la série de Groening semble s'arrêter aux limites de la censure et du politiquement correct, Parker et Stone ont l'air de commencer à ces limites.

Pourtant il serait injuste de prendre les deux créateurs pour de vulgaires crétins un peu rebelles tout droits sortis du Colorado et exprimant leur haine envers la société. Il suffit de regarder la saison 1, ou ils font une apparition au début de chaque épisode, pour se rendre compte qu'ils ont vraiment d'humour qui tend parfois vers le non-sens (le chien "Old Scratchy" qui change a chaque plan, l'ami indien qui se fait virer a coup de pompes dans le cul...).

Graphiquement, c'est quand même unique. ça a beau être simpliste et parfois moche, cela possède un charme incontestable, mais ça leur permet également de faire a peu près tout ce qui leur passe par la tête (imaginez les morts ultra violentes de Kenny, les gens qui vomissent partout, les têtes qui explosent, les scènes explicites de procréation, j'en passe et des meilleures... si tout ça était fait avec des dessins en 3D par ordi... la censure se montrerait beaucoup plus sévère).

Pourtant la censure, ils l'ont gagnée pour certains épisodes, et d'autres ont du la frôler (je pense notamment a "L'épisode de Butters" ou son père se masturbe dans un sauna gay, ou l'épsiode "Y'a plus internet" ou on découvre les fantasmes du père de Stan...)

Les personnages d'ailleurs, ce serait bête de pas en parler. Disons le clairement, les habitants de South Park sont une véritable foire aux monstres, un cirque ambulant, une galerie de fous dangereux. Tous affublés de tics, de troubles de la personnalité, de penchants extrêmes (la palme d'or pour Monsieur Garrison qui les cumule tous) et parmi eux, les 4 gosses qui sont sensés représenter la naïveté, la pureté de l'enfance dans un monde impitoyable... On y croit tous.

Un des défauts des Simpson qui consiste a faire apparaître des Guest-stars a la pelle dans les dernières saisons pour rehausser un tant soit peu la qualité des épisodes récents est une force de South Park. Quand une personnalité apparaît ici, elle va soit se transformer en robot géant pour détruire la ville, soit passer pour la plus grosse salope du monde (ou pour le plus gros crétin): citons au hasard Barbara Streisand, Paris Hilton, Bono, Ben Affleck, Justin Bieber...

South Park, c'est la diversité des épisodes, c'est l'humour extrême, c'est une critique de la société américaine aussi bien morale que politique (pas de parti pris), c'est le renouveau et, dans les dernières saisons, c'est principalement l'actualité au service de la satire. Et en plus, les premières saisons n'ont pas mal vieillies et les récentes sont encore correctes. Trey Parker et Matt Stone FTW.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 657 fois
10 apprécient

Lebowski a ajouté ce dessin animé à 1 liste South Park

  • Séries
    Illustration

    Top 10 Séries

    Avec : Les Simpson, South Park, Monty Python's Flying Circus, X-Files : Aux frontières du réel,

Autres actions de Lebowski South Park