"E.T." rencontre "The Thing" !!!

Avis sur Stranger Things

Avatar Plume231
Critique publiée par le

Saison 1 (8/10) :

Il était une fois une époque que seuls ceux qui sont nés au plus tard au milieu des années 80 ont pu connaitre. Une époque où le cinéma était dominé incontestablement par Julia Roberts (Julia Roberts par-ci, Julia Roberts par-là, Julia Roberts partout ; ce qui avait tendance à saouler votre serviteur !!!), et puis il y avait un duel blonde fatale vs brune fatale avec Sharon Stone d'un côté et Demi Moore, et puis de puis il y avait aussi cette girl next door gothique et intello qui détonait par rapport au reste du paysage ciné de l'époque, Winona Ryder, que votre serviteur avait tendance à kiffer.

Et pour en venir à notre sujet, si j'ai regardé dans un premier temps cette série de la décidément excellente boîte de production Netflix, c'est parce que "Wino Forever"... Bien que pour moi c'est malheureusement une star du passé, celle du début des années 90, mais je voulais la voir en star du présent. Mais le sujet ne s'y prête guère (je vais y revenir plus tard !!!), et si Wino donne une excellente performance en mère complètement déboussolée parce que son fils a disparu c'est pas elle que j'ai le plus retenue (je voudrais préciser par rapport à certaines critiques que j'ai lues que je n'ai pas trouvé du tout son interprétation hystérique, non mais franchement comment réagiriez-vous si votre fils était kidnappé, ce qui déjà rien que cela est insupportable, par en plus une espèce de monstre sorti d'on ne sait où !!!).

En fait ce que j'ai retenu le plus, c'est d'abord l'hommage au ciné des années 80. Un groupe de gamins geeks, liés par une forte amitié, un peu rejetés, des parents déphasés, le Gouvernement comme ennemi, une fille aux pouvoirs surnaturels poursuivie par ce dernier et qui va aider nos protagonistes, bonjour Spielberg, bonjour références à E.T. et bonjour références aux productions Spielberg. Mais il y a un soupçon de cruauté et de violence en plus, bonjour John Carpenter, bonjour The Thing, bonjour musique de générique minimaliste qui semble tout droit sortie d'un Carpenter. E.T. rencontre The Thing. Et des petits coucous à Alien et à Shining aussi tant qu'à faire. La BO aussi est au taquet, Should I Stay or Should I Go...

Ce que j'ai retenu ensuite, ce sont les interprétations des jeunes comédiens. D'habitude, dans les séries, si on excepte Kiernan Shipka dans Mad Men et la gamine dans la saison 6 de Game of Thrones, des gamins qui jouent bien j'en vois pas des tonnes, mais là chapeau... Mention particulière à Millie Brown, vraiment formidable en fille aux pouvoirs surnaturels qui arrive à passer beaucoup d'émotions avec peu de dialogues, juste avec son expressivité. Elle et aussi Natalia Dyer (dont le physique n'est pas sans rappeler celui de Mia Sara, qui a joué dans le réjouissant teen-movie des années 80 La Folle Journée de Ferris Bueller, un hasard ???) sont celles qui tirent leur épingle du jeu.

A propos de Natalia Dyer, je pensais qu'elle jouait juste la jolie gourde gentille élève sérieuse qui s'éprend du branleur mauvais garçon et puis voilà... mais son personnage va prendre un arc narratif surprenant et passionnant ; et c'est tant mieux...

D'ailleurs, l'ensemble va se montrer particulièrement intense et captivant, avec à chaque fin d'épisode un cliffhanger façon Stephen King qui pousse à enchaîner immédiatement avec le suivant. Des intrigues en parallèle avec un même objectif qui vont bien sûr finir par se joindre. J'ai rarement une série aussi addictive, bravo... J'étais venu pour une chose précise, j'ai eu beaucoup plus que cela...

J'attends la saison 2 (oui, la fin appelle une suite !!!) avec impatience...

Saison 2 (5/10) :

Ah je l'attendais avec une grande impatience cette saison 2. Impatient de retrouver Eleven et toute cette galerie de personnages très attachante. Impatience qui ne peut qu'encore plus rendre plus forte une déception si l'ensemble se contente de nous faire du pâle fan service voire pire. Et, comme vous l'avez certainement deviné du fait de ma note assez mitigée, c'est le cas...

  • Premier reproche, qui n'a rien à voir avec le problème du fan service, mais il fallait que je l'évacue. Le personnage de Nancy était le plus fort et le plus beau de la première saison après celui d'Eleven. On pourrait savoir alors pourquoi il a été réduit à une sorte de dixième couteau, dont le peu d'intrigue auquel elle a le droit est même indigne d'un teen-movie de seconde zone.

  • Deuxième reproche, ça met des plombes à démarrer. Il faut attendre le cinquième épisode pour que ça commence vraiment. Le cinquième épisode sur neuf, pas un, pas deux, cinq épisodes, et je pense surtout à l'intrigue d'Eleven. Tout est vraiment balancé sur les quatre épisodes restants. Et il faudra attendre le septième épisode pour que le tout sorte enfin de sa zone de confort et du déjà-vu de l'ensemble.

  • Troisième reproche, quitte à introduire un nouveau personnage, celui de Max, fille rousse as des jeux vidéos, ce serait bien de le creuser totalement et pas qu'en surface. Pareil d'ailleurs avec son abruti de beau-frère, même si une séquence tente rapidement de nuancer un peu tout cela, ce serait bien de le sortir de la caricature du gros naze légèrement sociopathe sur les bords. En plus, c'est du vu et du revu mille fois donc ça n'apporte aucune surprise.

Reste que certains personnages sont plus développés que dans la première saison, à l'instar de celui de Lucas, donc ça apporte une pointe d'intérêt, que l'on a le droit à une séquence dans le centre, oui oui vous savez de quoi je parle, particulièrement anxiogène, que quand enfin ça démarre avec Eleven, cela devient intéressant et on s'intéresse à nouveau fortement à ce personnage exceptionnel.

Mais globalement, je m'attendais à beaucoup mieux, beaucoup plus audacieux. Quand on a réussi aussi bien une première saison d'un succès pleinement justifié, on n'a pas le droit de faire des erreurs aussi bêtes, cinq épisodes put..., on n'a pas le droit de foutre en partie en l'air un potentiel aussi exceptionnel, de faire un peu trop du réchauffé (je préfère en toute franchise la prise de risque quitte à ce que ce soit un peu ratée, au moins il y a le mérite de la tentative de proposer quelque chose de vraiment nouveau !). Quand je vois un fort et beau personnage, je veux qu'il reste fort et beau. Quand il y a neuf épisodes, je ne veux pas poiroter le temps de cinq épisodes. Bref, vous avez compris où je voulais en venir.

(Je ne baisse pas pour l'instant la note d'ensemble par respect pour la saison 1 et parce que je suis trop gentil. Disons que, si d'ici-là la Faucheuse n'en a pas décidé autrement bien évidemment, quoi qu'ils ont peut-être Netflix en Enfer , si la troisième saison est plus proche du niveau de cette seconde saison que de la première, je serais alors nettement moins obligeant !)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5647 fois
77 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Plume231 Stranger Things