👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Chronique illustrée disponible ici: CHRONIQUE SWORD ART ONLINE.

La première saison de Sword art Online se divise en 2 arcs: L'arc SAO (Sword art Online) et l'arc ALO (Alfeim Online). Voyons tout ça dans l'ordre et commençons par ce premier arc.
Avec un concept qui a déjà fait ses preuves auprès du public, s'appuyant sur des personnes coincées dans un monde virtuel, (et qui est, qu'on se le dise, plus très original de nos jours), le premier arc met les bases rapidement avec quelques explications sur les mécanismes du jeu dès le premier épisode. Des informations seront délivrées au public parfois le long des 14 épisodes de ce premier arc. On essaie d'instaurer une certaines tension de la mort dès le départ (en donnant le chiffre de joueurs ayant perdu la vie par exemple) qui pourra tenir le public en haleine et le pousser à regarder jusqu'au bout la série: Vont-ils réussir à s'échapper de ce monde? Si oui, combien restera-t-il de survivants? Ajoutons à cela, l'idée des Player Killer (PK), ces joueurs tuant les autres joueurs (si vous ne pigez pas deux mots d'anglais), qui n'est... Pas assez mise en lumière, qu'on se le dise; nous savons qu'ils existent, mais nous ignorons complètement leur but; il y a même des guildes de PK, mais pour quelle raison? Cela pourrait être une manière de montrer que le pire ennemi de l'homme, c'est l'homme lui même, beaucoup de spéculations sont possibles. Il n'empêche que ce manque de profondeur entraîne plus un certain ''je-m'en-foutisme'' qu'une réelle terreur, mais soit. Le reste fait son boulot, on peut avoir peur pour le sort de certains personnages, craignant pour leur vie, comme on peut totalement se moquer de l'avenir d'autres; cela dépend totalement de qui est au centre de l'action.

Les personnages d'ailleurs, parlons-en. Nous suivrons l'aventure sous le point de vue de Kirito, un jeune adolescent ayant déjà eu l'occasion de participer à SAO lors de la phase bêta. Très rapidement, il nous sera présenté comme quelqu'un ayant énormément de compétences (voir beaucoup trop à vrai dire) tant et si bien qu'il sera surnommé ''Beater'' par les autres joueurs (contradiction de ''Bêta-testeur'' et ''Cheater''); les personnages secondaires participent à cette impression, ces derniers rencontrant tour à tour Kirito, qui leur viendra en aide à chaque fois, montrant la différence de niveau, et dans un sens c'est assez dommage: On retrouve une foule de personnages secondaires qui servent seulement d'appui au Main-character, apparaissant lors d'un épisode pour ne plus intervenir ensuite, ces personnages auraient pu se révéler tellement intéressant que s'en est très frustrant de les voir ainsi éclipsés. Comme dans beaucoup d'autres oeuvres, ils ne sont là que pour permettre au héros d'évoluer, aucune réelle volonté de développement n'a été employée à leur sujet; en exemple concret, je peux sans aucun doute parler de la mort d'un ou plusieurs personnages, qui permettra à Kirito de prendre conscience que la mort est bien réelle et que la vie des autres compte aussi; cela pourra également lui permettre de connaître ses limites: Malgré le fait qu'il soit fort, il ne l'est pas assez pour protéger tout le monde. De prise de conscience, cela deviendra peu à peu un tabou, une peur (on aura même droit à une petite crise à la ''[lire avec un ton grave] C'est à moi de le faire, seul.", parce que les personnages '''''torturés psychologiquement'''''', les fans apprécient.), puis... Une force?

On pourra également observer la formation d'un harem autour de Kirito (enfin, le mot est un peu fort tout de même), cependant, ce dernier n'aura d'yeux que pour une seule et unique personne: Asuna.
Pour aborder le cas d'Asuna, remontez quelques lignes en arrière et effacez tout ce que j'ai pu dire sur les personnages secondaires; Asuna nous est montrée comme étant une femme forte et indépendante, qui n'a besoin de personne pour la protéger. Peu d'informations ont pu filtrer à son sujet dans cette première saison néanmoins. Kirito et elle formeront donc le duo parfait, à qui rien ne résiste, risquant leur vie l'un pour l'autre; et si la première partie de l'arc 1 est plutôt centrée sur le protagoniste, la seconde focalise plutôt l'attention sur ce binôme, éclipsant complètement le reste du monde. Point fort? Point négatif? A vous de juger là dessus, la balance s'équilibre des deux côtés.

Au niveau du déroulement de l'intrigue, il se fait globalement sous la forme d'un épisode pour une histoire, la plupart des personnages secondaires ayant leur petit épisode bien à eux, même si nous n'oublions pas pour autant l'objectif principal: Sortir du jeu. C'est ainsi qu'il y aura très souvent des ellipses, pouvant décontenancer à première vue. On ne s'intéresse pas vraiment au farm du héros pour gagner des points d'expériences, car clairement, ce n'est pas ce qui nous intéresse; le but est de s'enfuir du jeu Sword art Online, et pas d'explorer l'intégralité des maps.
Et c'est grâce à ces ellipses notamment que l'on peut affirmer une chose: L'arc Sword art Online va beaucoup trop vite, c'est un fait; c'est répété encore et encore, mais il aurait pu très facilement tenir sur 25 épisodes; résultat des courses, on a une vive impression de trop peu. L'essence de la série est passée à la trappe.

Passons maintenant au second arc de l'anime, commençant à partir du 15ème épisode jusqu'au 25ème; il est sûrement l'un des arcs les plus critiqués de la saga Sword Art Online, et ce, pour des raisons très simples: Récapitulons; le public a eu droit à 14 épisodes mettant en scène des personnes coincées dans un jeu vidéo qui entraîne, en cas de mort virtuelle, une mort réelle: Tension de la mort, conflits internes, un antagoniste charismatique. Tandis que le second arc est basé sur la recherche d'Asuna dans un autre MMO. A la suite du premier arc, le second fait bien assez pâle figure, il souffre du comparatif et on remarque de suite le manque d'enjeu; même si, enjeu il y a, Kirito ayant à la retrouver en à peine une semaine, on peine à ressentir le poids de cette dead-line, pour la simple et bonne raison que notre protagoniste n'a pas l'air de vraiment s'en soucier. Comment voulez vous que le spectateur se sente impliqué dans quelque chose si même le personnage principal ne l'est pas?

Ajoutez à cela le grand méchant de l'arc absolument ridicule et malsain, qui dévoile tout ses plans machiavélique lors de sa première rencontre avec le héros [J'aime les facilités scénaristiques]. On croirait que tout son organisme lui hurle de montrer qu'il est un méchant très sombre et très très méchant (j'insiste un peu) qui abuse des jeunes filles qui dorment, attention. Tellement que ça en deviendrait gênant. Après, le bonhomme souffre d'un complexe d'infériorité par rapport au génie qu'est Kayaba Akihiko (le créateur du jeu SAO si votre mémoire est bonne), et il le fait savoir en fin de saison.
Le statut d'Asuna ayant régressé au statut de ''princesse prisonnière faible et qui a besoin de quelqu'un pour la sauver'' doit également y être pour quelque chose. L'arc 1 et l'arc 2 se contredisent entre eux, pourquoi nous présenter un personnage comme étant une fille forte pendant 14 épisodes pour ensuite la montrer dans une position de princesse clichée et dépendante? Là est la question, et cela peut laisser perplexe.
Mais ce qui est le plus récurent dans les reproches de cet arc, est sans doute la présence d'un personnage: L'arc 2 nous met en scène la soeur (même si officiellement, elle est sa cousine) de Kirito, Suguha. Quel est le problème avec Suguha? Elle éprouve de l'amour pour son frère. Blasphème, on s'affole, on hurle à l'inceste. Puis on se calme. Cet amour ne lui sera jamais rendu, ou bien seulement par des gestes qui se font entre un frère et une soeur, rangez donc vos armes. Par rapport au personnage de Sugu, je tenais tout de même à souligner le fait qu'elle est sûrement l'un des personnages les plus développés de Sword art Online, et que sans elle, il n'est pas dit que Kirito aurait atteint à temps son objectif. De plus, elle fait ce qu'il y a de plus beau lorsqu'on aime quelqu'un: Pour le bonheur de l'être aimé, elle mettra ses sentiments de côté pour l'aider. Et ça, quoi qu'on puisse en dire, c'est beau. Et non, elle n'est pas juste une paire de seins sur patte, quoi qu'on puisse en dire.

Côté animation, même chose pour les deux arcs: c'est fluide, tout particulièrement lors des scènes de combats contre certains boss. On notera l'utilisation de la CGI/des images de synthèse pour l'animation de certains monstres massifs, ou pour certains mouvements (qui sont, soit dit en passant, loin d'être à jeter). De plus, quelque chose me tenant à coeur, c'est vraiment très beau à regarder, les couleurs rendent merveilleusement bien à l'écran, cela crée une certaine harmonie. Le chara design est soigné, les graphismes aussi (surtout les gros plans, le reste est à discuter selon la situation).
Enfin, un point très importants, l'OST est excellente; correspondant tout à fait à l'univers fantasy/médiéval du MMO, on remerciera Yuki Kajiura (<3). Les scènes n'en ressortent que plus épiques (surtout certains combats, j'insiste là dessus).
Cette première saison se terminera sur une fin assez ouverte, laissant un air d' ''à bientôt'' au spectateur.

On pourra sans aucun doute reprocher à la série ses nombreuses facilitées scénaristiques, rendant parfois le tout assez perturbant et très peu crédible; il est vrai que certains événements ainsi que la conclusion se révèlent assez simples et faciles (même si j'applaudis certains retournements de situations tout de même, ne soyons pas mauvaise langue); Sword Art Online est loin d'être un anime psychologique avec une morale et etc, c'est plutôt un anime qu'on regarde sans réfléchir énormément; pour le coup c'est assez dommage (ou bien, il y a une morale mais elle m'est complètement passée sous le nez).
Des mystères persistent toujours, surtout sur le jeu SAO. Est ce intentionnel ou bien simplement de la fainéantise de la part de l'auteur? Afin de laisser le public imaginer de lui même? (On ne sait toujours pas pourquoi le créateur de Sword art Online a commis ces actes, ce dernier ayant répondu ''Je ne sais plus'' au protagoniste lorsqu'il lui a demandé... REALLY?)
On pourra également remettre en cause l'invincibilité de Kirito: Où qu'il aille, il est considéré comme surpuissant et ''le meilleur des joueurs'', quoi qu'il fasse, tout est facile pour lui, il a toujours une longueur d'avance sur tout le monde; et on va passer 25 épisodes à rappeler au public à quel point ce garçon est génial. La haine de beaucoup de personnes à son sujet reste compréhensible, tout comme l'amour que d'autres peuvent lui porter l'est aussi.
Mais le plus gros reproche qu'on puisse faire à l'anime est le fait que tout soit aussi léger. L'anime aurait pu être excellent s'il y avait eu plus de tension pour moins de légèreté; elle est en soit une qualité mais aussi un énorme défaut, surtout sur une intrigue telle que celle-ci. Le public ressent très peu la pression qu'il peut y avoir sur les personnages (et la rapidité de l'anime y est peut être pour quelque chose). C'est assez dommage compte tenu du potentiel qu'il aurait pu avoir.

Je suis tout à fait d'accord pour dire que Sword Art Online aurait pu être largement meilleur, mais dans l'autre sens, il aurait pu être pire. Il ne mérite ni ses innombrables louanges, ni ses impartiales critiques. Si l'anime a autant fait parler de lui, ce n'est pas pour rien, si il a plu, ce n'est pas pour rien non plus; la question d'aimer ou pas est tout à fait légitime, mais cracher sur le titre en disant que l'anime est ''à chier'', un ''cancer de la japanimation'', ce n'est pas juste du tout, de la même manière que dire ''C'est le meilleur anime de tous les temps'' n'est pas juste non plus. Sur l'échelle de l'objectivité et de la bonne foi, c'est assez bas. Enfin bien évidemment, n'importe qui est capable d'aimer et d'être fan de n'importe quoi, je voulais juste dire que ces débats sans fin entre pro et anti n'ont aucun sens, car ils ont tord des deux côtés. [Par contre, critiquer l'anime en disant qu'il est mainstream, ça ne passe pas, trouvez un autre argument que celui là sérieusement, ça suffit. Comme critiquer parce que les autres critiquent, c'est ringard, arrêtez ça aussi; une critique se fait avec des arguments de base.]

Personnellement, j'ai beaucoup aimé Sword art Online, malgré ses nombreux défauts, j'ai adoré ses personnages, leurs relations, son histoire, les musiques, l'univers, et je n'aurais jamais honte de le dire. Je réalise bien que ce n'est clairement pas l'anime du siècle (si je pensais le contraire, j'aurais sûrement pondu un article ''SAO C KOOL'', pas très argumenté), que dans 15-20 ans, il sera sûrement oublié, mais j'aime. Aussi simplement que ça. L'air de rien, nous sommes libres d'aimer ce que nous voulons, sans limite, sans qu'on ne se retrouve jugé parce qu'on aime telle ou telle chose, tout simplement parce qu'on est libre. On peut tout aimer comme on peut tout détester, c'est un fait; le plus important étant qu'on se forge notre propre avis. Et le fait d'avoir chacun un avis différent sur un sujet fait clairement la richesse de l'être humain, ça nous permettra de DISCUTER, D'ARGUMENTER, DE CHANGER D'AVIS, D'INTERAGIR pour découvrir d'autres opinions que la sienne.
Et ça, c'est faire preuve d'ouverture d'esprit.

Seventh-c
7
Écrit par

il y a 5 ans

Sword Art Online
Algernon89
7

Une bonne série de 25... non de 15 épisodes

Sword art online est un animé que j'ai trouvé fort sympathique, du moins pendant les 15 premiers épisodes d'où mon titre. Je précise que ma note finale ne prend en compte que le premier arc, sinon je...

Lire la critique

il y a 8 ans

64 j'aime

14

Sword Art Online
LaVeine
4

Soûlant et Abberant Online.

Sword Art Online, plus communément appelé SAO est un animé adapté d'un light novel du même nom. Pour tout vous dire, j'ai connu cet animé avant que toute la " hype " s'installe autour de ce dernier...

Lire la critique

il y a 7 ans

32 j'aime

10

Sword Art Online
Gand-Alf
6

Social Network.

D'abord light novel rédigée par Reki Kawahara, puis série de manga (et avant les jeux vidéos), Sword Art Online devient un animé en 2012 sous la direction du studio A-1 Pictures, le tout contenant...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

1

Vers la forêt des lucioles
Seventh-c
8

La fragilité des lucioles;

Chronique illustrée disponible ici: CHRONIQUE HOTARUBI NO MORI E. Hotarubi no mori e suit le point de vue d’Hotaru mais est davantage concentré sur le développement de sa relation avec Gin que sur...

Lire la critique

il y a 5 ans

Summer Wars
Seventh-c
7
Summer Wars

La guerre des pixels;

Chronique illustrée disponible ici: CHRONIQUE SUMMER WARS. UN SCÉNARIO COMPLEXE, ‘’PARCE QUE LE JAPON’’ Dans Summer Wars, on suivra le jeune lycéen Kenji Koiso, passionné de mathématiques. Ce jeune...

Lire la critique

il y a 5 ans