👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ambiance réussie et Hardy hallucinant

Une série qui met en scène Tom Hardy ne pouvait avoir que de grandes chances de finir un jour sur un de mes écrans afin d'être visionnée. Après avoir commencé à la regarder en 2017, j'avais stoppé après deux épisodes, non pas en raison de la qualité de la série mais par un cruel manque de temps. Cette fin d'année 2018 m'a permis de reprendre Taboo depuis le début et d'ainsi achever la première saison d'une série qui devrait en compter trois.

Le pitch mêle enjeux politiques et économiques couplés à des histoires de vengeance, de passé mystérieux et/ou honteux, d'amour et autres joyeusetés du genre. La série permet surtout à Tom Hardy de s'exprimer largement, occupant une grande majeure partie du temps d'écran et campant un personnage mystérieux, hanté par des souvenirs monstrueux, couplé à une légère part de fantastique avec des rêves ou des hallucinations qui semblent lui permettre de communiquer avec certains. Tom Hardy est très bon dans son rôle, même si on aurait aimé qu'il se mette par moment un peu plus en retrait pour laisser d'autres personnages un peu plus s'exprimer.

Un énorme travail a été réalisé sur l'ambiance du film, sur un rendu intéressant du Londres du début du 19ème siècle. Le scénario évoque à travers l'histoire du personnage principal la lente chute de la Compagnie des Indes, grosse puissance économique mais aussi politique de l'Angleterre de l'époque.

Il manque toutefois un quelque chose pour être véritablement transporté par la série. On a surtout l'impression que tout l'enjeu politique et économique pourrait réellement débuter au moment où s'achève cette saison. On reste ici surtout campé dans une histoire de vengeance envers la Compagnie des Indes et d'un personnage qui abat ses cartes afin de pouvoir faire valoir son opinion et d'avoir un rôle à jouer dans un futur économique.

On sent clairement que la série pour aboutir à quelque chose de beaucoup plus intéressant si la seconde saison décide de prendre cette voie. On verra. En attendant, c'est une série sympa, pas encore totalement marquante, portée par un excellent Tom Hardy.

batman1985
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Vu(e)s en 2018

il y a 3 ans

2 j'aime

Taboo
limma
8
Taboo

Critique de Taboo par limma

Une fiction historique sous l'Angleterre de 1814, époque du début de la révolution industrielle, du transport maritime et des monopoles. Pas de cours historiques ici, les tensions entre anglais et...

Lire la critique

il y a 5 ans

26 j'aime

Taboo
archibal
3
Taboo

Tom pousse

Le titre est à l'image de la série, ça nous vend un truc sulfureux et mystérieux mais c'est juste un enrobage pompeux autour de pas grand chose. Le problème majeur vient de cet anti-héros...

Lire la critique

il y a 4 ans

15 j'aime

13

Taboo
Anthonyde_la_Hoz
6
Taboo

Donnez moi mon spiritisme

Qui se souvient du premier aperçu de Taboo, teasant à coup de flashbacks, de voix off, avec un Tom Hardy sur une terre sauvage, un condensé de promesses basées sur de la magie noire, du spiritisme,...

Lire la critique

il y a 5 ans

11 j'aime

Le Grand Rasage
batman1985
9

Critique de Le Grand Rasage par batman1985

Voilà probablement l'un des plus grands court-métrage de tous les temps! Une oeuvre formidable de quelques minutes qui dénonce, sans jamais qu'on ne la voit, la guerre du Vietnam. Pas une seule...

Lire la critique

il y a 11 ans

40 j'aime

4

Manhattan
batman1985
5
Manhattan

Je n'accroche décidément pas...

Je vais certainement me faire encore des détracteurs quand j'attaque du Woody Allen et notamment un des film important du cinéaste. Je vais pourtant tenter, une fois encore, d'expliquer ce qui ne me...

Lire la critique

il y a 10 ans

39 j'aime

1

Shotgun Stories
batman1985
8

Un premier film incroyable

Après l'incroyable découverte qu'était Take Shelter, l'envie de se plonger dans le premier film de Jeff Nichols était vraiment très forte. Dans Shotgun Stories, le cinéaste évoque le conflit entre...

Lire la critique

il y a 10 ans

38 j'aime

7