Donnez moi mon spiritisme

Avis sur Taboo

Avatar Anthony de la Hoz
Critique publiée par le

Qui se souvient du premier aperçu de Taboo, teasant à coup de flashbacks, de voix off, avec un Tom Hardy sur une terre sauvage, un condensé de promesses basées sur de la magie noire, du spiritisme, ... du teasing efficace pour mon cerveau en quête de script originaux.
Avec de tels noms à l'acting, réalisation et production, il fallait être inconscient ou simplement ignorant pour passer à coté de cette mini série.
Les 2 premiers épisodes m'ont méchamment hypé. On retrouve des authentiques décors du vieux Londres, que les Anglais savent sublimer (Les accros à Peaky Blinders ne pourront que confirmer). On découvre un Tom Hardy magnétique, une fois de plus, et c'est je pense cela qui m'a permis de m'accrocher jusqu'au dénouement laborieux de cette fin de saison.
Il incarne ici James Delaney, un personnage dés plus mystérieux, revenu d'Afrique noire alors que son père est déclaré mort. Est introduit par la suite un territoire indien si mystérieux et tant convoité, que James va hériter de son père.
Cette héritage va être la clé de voûte de l'intrigue, qui va alors s'exposer dans un bordel politique, ou chacun voudra manipuler l'autre afin d'acquérir la fameuse terre, à la situation géographique stratégique pour chacun des protagonistes.
En complément de ces manœuvres politiques, des relents de spiritisme viennent ça et la, sans réel intérêt malheureusement. Aussi, on ne sera pas surpris de voir Tom Hardy murmurer une langue inconnue, avoir des visions horrifiques dans un lac perdu, avoir une connexion psychique avec d'autres personnages, le tout n"étant pas expliqué, et étant bien trop peu exploité, rendant cela assez ridicule dans l'ambiance globale de la série.
Et c'est là que le bât blesse ... la série n'arrive pas à trouver son rythme ni son identité.
Certes, son passé sera dévoilé tout au long de la série, mais ne sera malheureusement pas utile à l'évolution de l'histoire, alors que cela avait été poussé en premier plan pour les besoins marketing de la série.
L'ensemble reste tout de même de bonne facture, au niveau réalisation, ambiance musicale et quelques bonnes scènes de tension excellemment ficelées, gâchés donc par le scénario trop étirés et un rythme trop houleux.
Annoncé pourtant comme une mini série, 2 saisons supplémentaires seraient à l'honneur, ce qui ne ferait pas de mal à ces épisodes qui ne tiennent pas leurs promesses, introduisant longuement un personnage des plus intéressants tout en ne faisant que survoler son passé, ses "pouvoirs" et ses ambitions. Ce sera je l’espère l'occasion de relater les trous béants des origines de James Delaney, et de nous éclairer quand à ce que cette terre promise tant jalousée peut nous proposer par la suite ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2140 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Anthony de la Hoz Taboo