Lorsque le ciel représente l'enfer, le paradis se trouve sous-terre

Avis sur Texhnolyze

Avatar Henzo
Critique publiée par le

Je me retrouve bien malin face à un anime aussi complexe, et faut dire que sa complexité est à l'image de son univers, riche, mystérieux, fou. Je l'ai visionné deux fois, et les thématiques qui y sont développées sont autant de mystères pour moi que je ne peux tout décortiquer en une seule critique. Nous allons à la fois comprendre ce qu'est Texhnolyze, mais dénoncer ce qu'il veut nous transmettre, nous faire vivre.

I.) Lux, une lumière crée par l'Homme

L'histoire se déroule dans une ville souterraine où une partie de l'humanité s'est installée afin d'y extraire une matière rare et mystérieuse, le rafia, qui permettrait aux Hommes de remplacer des membres amputés par des membres artificiels. Dans cette ville, Lux, la lumière est artificielle, le système d'éclairage a remplacé le soleil, les membres bioniques ont remplacé les organes, la végétation a été remplacé par l'urbain, la nature par la robotique. Pourtant, il n'y point de robot dans cette œuvre, plutôt des Hommes transformés en robot, fait considéré ici comme le résultat de l'évolution de notre espèce. La thématique sur la nature humaine prend également un autre concept, celui de la loi de la jungle. Lux est la scène de bon nombre d'atrocités, de violences, d'Hommes en perdition. A première vue, il renfermerait ce qu'il y a de plus vil en nous, le côté noir de la nature humaine, à l'image d'une société dans laquelle chaque parti politique règlent leur compte par coups de sabres et de fusils afin d'asseoir leur hégémonie sur les habitants. Là où l'ont pourrait apercevoir le début de l'Histoire de l'Homme, avec l'anarchie, les guerres de clans, la famine, à comparer subtilement avec le Moyen-âge japonais aussi, cette ville nous peint la fin de notre Histoire. Bien entendu, on peut faire un rapprochement avec la pensée confucianiste, selon laquelle le temps serait un cycle, non linéaire, telles les aiguilles d'une horloge qui tournent lentement, et indéfiniment. L'Homme étant alors ce qu'il est avant tout, un animal qui lutte pour sa survie. La seule solution de s'élever et de dépasser notre condition étant de s'abandonner à la robotisation, à la substitution du corps et de la chair par un organisme artificielle donnant une illusion d'éternité. C'est alors que l'œuvre rejoint aussi les théories de Nietzche concernant son concept de "la volonté de puissance". Concept philosophique complexe, selon lequel l'Homme ne cesse jamais de vouloir s'élever, de changer ce qu'il est car il ne supporte plus ce que le sur-moi lui dicte, il ne recherche que destruction de sa conscience.

II.) Lorsque l'Homme est perdu, il demande l'aide à Dieu

Dans cette cité, il existe une prophétesse qui a le don de prédire l'avenir, et elle est vénérée par les habitants qui en proie au désespoir, se dévouent au surnaturel et au divin. Cet aspect est au second plan dans l'anime, mais il est bien présent, ce rapprochement entre l'Homme et Dieu. Lorsque la robotique est prisée, des personnages qui peuvent voir l'avenir attirent davantage. Les habitants de Lux rêvent que d'une chose, revenir à la surface, apercevoir le ciel bleu et la verdure, retourner au monde. Mais il se trouve que ce paradis, aussi paisible soit-il, est voué à disparaître inéluctablement, les guerres n'existants plus, la vie se fane et perd tout intérêt. Les habitants de la surface sont devenu immortels, ils n'ont plus que des allèles dominants, dans ces conditions si la mort n'existe plus alors la vie devient illusion et lointain souvenir. Le choix pour le héros, de revenir à Lux, à cet enfer, lui semble évident car la seule chose qui l'anime, au-delà de son instinct de survie qui pourrait l'inciter à rester, c'est l'amour. Il veut revoir la fille qui l'a aidé à vivre, vivre en tant qu'humain et non comme animal. Malheureusement, si ce héros a compris le pourquoi de la vie, les humains eux ont longtemps perdu leur raison au détriment d'une dévotion absolue envers le divin, s'abandonnant à la folie. Mais comme je l'ai dit avant, Dieu n'est plus un être omnipotent n'ayant aucune forme et qui nous guide, il est le rafia, la technologie, la texhnolyze, qui est devenue la lumière de l'humanité.

Conclusion

Il y a tellement de choses à décrypter dans cet anime, mais j'espère vous avoir donné un aperçu de ce qu'il peut faire ressentir. Le rythme est peut être lent pour certains, mais il s'agit ici d'une poésie qui nous entraîne lentement dans l'univers affreux et cruel d'une société humaine au bord de son extinction. Malgré cela, la fin est un symbole d'espoir, celui d'une fleur, représentant dans la pensée japonaise la métamorphose, le renouveau.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1154 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Henzo a ajouté cet anime à 1 liste Texhnolyze

Autres actions de Henzo Texhnolyze