La soupe des clichés

Avis sur The Asterisk War: The Academy City on the Water

Avatar onaspitz
Critique publiée par le

Bon alors, je vais pas passer par 4 chemins, je n'ai pas du tout apprécié cet anime. Pourtant j'ai essayé. Essayé de trouver des qualités à cette chose que je qualifierais (très personnellement, je précise) de daube monumentale, essayé d'accrocher à l'histoire, aux personnages, bref, à tout mais j'y suis pas arrivé, malgré tout les efforts que j'ai pu fournir. Ça m'a tellement saoulé que j'ai pas regardé tout l'anime, vers les derniers épisodes, j'ai zappé le tout mais j'estime que j'en ai largement assez (voire même trop) vu pour rédiger une critique.

Bon alors déjà, je lance le premier épisode et là, on nous sort le cliché vu 30 millions de fois dans ce genre d'anime donc le garçon qui voit la fille nue ou en sous vêtement, et celle ci rougit, puis s'énerve, puis le gifle ou le provoque en duel, enfin bref du basique de chez basique, je pense qu'à ce stade on peut pas faire plus cliché. Donc, bon, niveau scénario, j'ai trouvé que c'était pas mal trouvé (enfin quans j'ai lu le résumé), je trouvais que c'était prometteur et bien en fait, devinez quoi ? Pas du tout. On nous sort une histoire de destruction de la terre, que des humains ont développé des pouvoirs ou des trucs dans le genre et tout une panoplie de mots compliqués avec des "a" à la fin comme "Invertia", "Genestella" , "Festa", bref pleins de mot en "a" que j'ai pas envie de comprendre parce que ça me gonfle.

La chose que je reproche principalement à Asterik War, c'est son cliché et le fait que c'est un anime tellement basique de chez basique, que ça en devient plus que lassant, surtout si comme moi, on n'a regardé pleins d'animes du même genre avant (tous très clichés, évidemment). Les stéréotypes sont trop présents, tellement que ça m'a vraiment écœuré, alors que je trouve que de départ, l'histoire a beaucoup de potentiel. Que ce soit le passé ou la sœur du héro, le scénario ou les différentes intrigues, ça avait l'air vachement alléchant mais bon, ce fut une déception, et pour une fois, assez inattendue. Ayant vu Rakudai Kishi no Cavalry il n'y a pas si longtemps que ça, je m'étais habitué aux histoires ecchis de ce genre comportant des éléments assez novateurs, je m'attendais d'ailleurs à la même chose pour cet anime et ce fut (je sais que je me répète) une déception. Le scénario est selon moi très peu développé, y'a rien de bien intéressant dedans dans le fond, surtout quand on sait que c'est du revu et revu, légèrement modifié pour donner un air un tant soit peu original à l'histoire alors qu'elle ne l'est absolument pas. Pourtant à mon sens, l'histoire de la sœur du héro tenait un minimum la route même si ça pouvait faire grandement penser à Trinity Seven, mais là n'est pas la question. Malheureusement, l'histoire ne s'est pas révélé assez plaisante ou intéressante pour que je prête réellement attention à ça. Et à cause des clichés à outrance, pour moi, toutes les qualités de l'anime sont quasi invisibles.

On pourra aussi parler des personnages, tous très stéréotypés sans grande originalité, déjà vu dans 40 millions d'anime mais bon. Ils sont attachants mais sans plus même si je dois avouer que dans l'ensemble, ils sont plutôt bien développés. Donc on retrouve notre héro, Amagiri Ayato, qui est évidemment l'incarnation de la gentillesse et qui rougit dès qu'il voit le moindre bout de téton, bref, du classique, encore une fois. Il y a également la tsundere par excellence que l'on voit dans absolument tout les animes de ce genre, c'est à dire une fille au pied du héro, jalouse 90% du temps (alors qu’avant elle lui gueulait dessus hum hum) qui se trouve évidemment tout en haut du classement de l'académie parce qu'elle est super-méga-forte, m'enfin, encore du cliché. Les personnages secondaires, à savoir les prétendantes du héro et les quelques personnages sans grande importance, se sont, par contre, révélés plutôt plaisants, bien que classiques, voire clichés.

Dans la forme de l'anime, je trouve que c'est plutôt bon, sans que ce soit incroyable pour autant. J'ai adoré l'opening et l'ending, mais l'OST ne m'a vraiment pas marqué alors que généralement, dans ce genre d'anime, l'OST est, la plupart du temps, variée et jolie (je pense notamment à Date A Live ou Seirei Tsukai no World Break) donc ce fut une déception, encore une fois. Le chara design est pas mal mais très classique encore une fois, y'a rien de très innovateur on va dire. C'est d'ailleurs pareil pour le graphisme en général, c'est joli, c'est soigné mais bon, y'a largement mieux, c'est clair. Ça se voit que A-1 Pictures voulait pas dépenser tout son fric hein...Pourtant, c'est un studio que j'aime bien car il a réalisé des œuvres de haute qualité graphique par le passé comme Black Butler, AnoHana, Blue Exorcist, Magi, Shin Sekai Yori, SAO, You Lie in April et même il y a pas longtemps de ça, Erased. Sauf qu'ici, c'est pas spécialement beau et j'ai trouvé que certains moments étaient même saccadés, que c'était d'un terne pas possible et qu y'avait rien de très dynamique.

Pour résumer, Asterik War, c'est une déception, plutôt inattendue, et un anime qui avait un grand potentiel de par son univers (bien que peu original) et son concept de départ. Malheureusement, l'histoire noie tout l’intérêt que l'on pourrait avoir à son égard en accumulant dès le départ les clichés les plus horripilants de toute l’histoire de la japanimation. Ce qui est sûr, c'est que je ne regarderais pas la saison deux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1243 fois
4 apprécient

Autres actions de onaspitz The Asterisk War: The Academy City on the Water