La profondeur de surface ou l'esthétique petit bras de notre époque

Avis sur The End of the F***ing World

Avatar claucloc
Critique publiée par le

Comment flatter à peu de frais une forme d'intellect auprès du spectateur moderne avec sa f***ing série (ou son f***ing film / clip) ?
Disposer d'un à plusieurs des ingrédients suivants :

  • Photo légèrement, voire franchement, surexposée
  • décors minimalistes, si possible un peu sépia
  • cadrages non conventionnels + beaucoup de plans fixes
  • dialogues "subversifs", soit généralement des banalités sur la société de consommation ou un simple pessimisme teinté de vulgarité (aka "posture cynique", ça le fait toujours)
  • bande-son chiadée et/ou ancrée dans une époque révolue mais hype (les 80's, c'est le plus vendeur en ce moment avec le revival cold wave)

Ne vous fatiguez pas pour les personnages. Prenez les "typés hors norme", vous aurez ainsi tout loisir de les normaliser pour démontrer que vous avez des choses à dire. Prenez par exemple un psychopathe revendiqué, caricatural jusqu'à l'ignorance clinique, et une belle-bête option rebelle nihiliste, ça suffira. Saupoudrez le tout de freudisme de bazar, au cas où il y ait un doute.

Sur cette série-ci, au-delà de son charme pince sans rire anglais, la seule bonne - et tellement pas nouvelle - idée, est l'écart dialogue intérieur / extérieur des personnages. Après évidemment, y a pire. Y a toujours pire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1430 fois
27 apprécient · 14 n'apprécient pas

Autres actions de claucloc The End of the F***ing World