Belle et bien pensée

Avis sur The Five

Avatar Τιτι μάθου
Critique publiée par le

Encore une fois, voilà une série britannique qui envoie du frisson et de l'émotion.

The Five, c'est l'histoire d'une famille brisée par la disparition d'un être cher. Un tantinet irréaliste sur certains points, le récit est empli d'amour et de bonté en dépit parfois des moyens employés (notamment ceux de Slade qui restent tout de même contestables). C'est aussi et avant tout l'histoire d'une bande d'amis bouleversés par un évènement, séparés, mais au bout du compte finalement rassemblés.

Il y a beaucoup de rebondissements au cours du récit, et l'intrigue peut au premier abord donner la migraine. Cependant, sa réalisation reste magistrale et l'on ne peut alors que s'exclamer en fin de compte avec Pru: "Je ne l'ai pas vu venir!". Au final, le scénario parait très simple et il l'est, mais la réalisation géniale et très travaillée donne l'illusion que tout est finalement plus compliqué que prévu et l'issue plus qu'imprévisible.

Du côté des différents protagonistes, j'ai cru à l'interprétation livrée par chacun des acteurs. J'ai ressenti la fragilité de Pru, la bonté de Slade et son côté rocambolesque, le pragmatisme de Danny, mais ma préférence va vers Mark (peut-être influencé par la bonne surprise de retrouver ici le Lord Guillingham de Downton Abbey!). Mark représente parfaitement ce type de personnage froid en apparence, presque sans âme mais terriblement sensible, au coeur débordant de sentiments, comme le prouve la dernière scène de cette saison. Le jeu d'acteur est excellent, trop sobre diront certains, mais ô combien posé et réfléchi, autant dire que Tom Cullen sait adroitement transmettre l'émotion. Mention doit être faite également au personnage de Morosi, glauque au possible, respirant l'horreur, mais malheureusement terriblement vrai.

L'image est, comme d'habitude, splendide et précise. J'ai particulièrement apprécié la scène finale. Elle m'a profondément émue, jusqu'à me donner les larmes aux yeux. Les jeux de lumières sont parfaits (le petit Jesse lisant dans les bois à la lueur d'un rayon de soleil transperçant les arbres). La construction de cette saison est bien suêrbe, et je ne crois pas avoir relevé la présence d'un tel élément ailleurs que dans une série britannique. Le récit est construit en symétrie

début avec départ/perte, fin avec retrouvailles/départ

le tout mêlant images actuelles et flash-back, insérant une symétrie dans la symétrie et renforçant ainsi la logique et la précision du récit. Quant à la bande son et sa corrélation avec l'image, j'ai particulièrement été frappée par celle de la première et la dernière scène, à savoir Tremors-Shon et Rise up- Andra Day, elle correspond parfaitement dans l'une et l'autre.

Cette série est belle découverte, et j'ose espérer qu'une saison 2 verra le jour, il serait particulièrement intéressant de suivre l'évolution des différents protagonistes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 415 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Τιτι μάθου The Five