Cette sensation de flottement, comme porté par les violons.

Avis sur The Garden of Sinners

Avatar Maxime SweatGuy
Critique publiée par le

Lors de mon second visionnage de la saga, je me suis simplement rendu compte que mon amour pour l'animation avait énormément évolué, et que je commençais à faire la différence entre animé que je trouve incroyable et un animé que je trouve bon.

Ma première fois face à Kara No Kyoukai, je ne recherchais pas spécialement l'univers qu'il me proposait, même si j'admettais très largement que j'avais trouvé l'animé très bon. Après 1 ans et demi de découvertes en tout genre, et une envie de me plonger dans une oeuvre dont Yuki Kajiura faisais la musique, j'ai décidé de relancer The Garden Of Sinners.

Très dense pour le binge-watching, la série se trouve être enfait, une saga de (7+1 films)+2 OAV. Elle s'est étalée sur environ 6ans avec un léger trou entre 2009 et 2011. Chaque film à donc été travaillé dans les moindres détails, Ufotable ayant apporté beaucoup de soins à la réalisation de ces derniers.

L'animé raconte donc le périple de Kokuto, jeune homme lambda amoureux de Shiki, une personne au caractère très particulier qui se verra dotée d'un oeil de la mort, permettant de voir les "décousures" de toute chose vivante. Au fur et à mesure que le temps avancent, ils feront face à divers évenements paranormaux et également au lourd passé de Shiki qui la hante.

Toute cette histoire est racontée par morceaux (1 film = 1 morceau), mais ces derniers ne sont pas forcément dans l'ordre et il peut être difficile de tout comprendre lors du premier visionnage, ceci dit ce n'est pas un animé cryptique comme pourrait l'être un Mawaru Penguindrum par exemple, les choses sont toutes clairement dites par les films en questions, un peu comme la narration d'un Monogatari.

L'univers urbain/paranormal de la série est très réussi, son esthétique léchée et ses effets spéciaux majestueux pousse Kara No Kyoukai dans la liste des séries les plus belles que j'ai pu voir mais pour moi, ce qui réussit à combiner histoire, images et sensations, c'est l'incroyable OST de Yuki Kajiura dont je pense qu'elle est surement sont travail le plus abouti sur une OST d'animé. La scène de combat sur les toits durant le premier film n'est qu'un exemple parmis tant d'autres de moment brillants, ou j'ai ressenti de gros frissons. Les musiques de Kalafina sur les opening et Endings sont touchantes, représentatives de l'ambiance de l'oeuvre et juste dans le ton.

Cet univers, c'est pour moi la première chose qui démarque l'animé des autres thrillers classiques. La seconde, c'est sont scénario, construit de manière complexe mais pourtant très clair à comprendre. Avec des personnages très intéressants, en particulier Shiki bien entendu, qui est certainement la protagoniste la plus approfondie de la série. Mais aussi des situations originales mais très accrocheuses (le 4eme ou film par exemple). Des rebondissement comme il en faut, ni trop, ni top peu.

Bref, The Garden Of Sinners, c'est une oeuvre adulte, que je recommande fortement aux fans de thrillers ou d'animation en général. Ufotable, vous avez tout simplement réussi à merveille ce que vous avez entrepris.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3113 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Maxime SweatGuy a ajouté cet anime à 2 listes The Garden of Sinners

Autres actions de Maxime SweatGuy The Garden of Sinners