Très intéressant au départ mais un gros gâchis au final

Avis sur The Handmaid's Tale : La Servante écarlate

Avatar colcol
Critique publiée par le

Ayant vu la saison complète, je me dois d'abaisser ma note initiale et de modifier ma critique.

Vu l'histoire du XXe S et vu l'actualité, avec la montée des populismes et la fascination pour les régimes autoritaires, on ne peut qu'être sensible au propos de la série: Totalitarisme mi-fanatique, mi-cynique, négation de l'individu, femmes réduites au rôle de servantes, d'épouses dévouées ou de reproductrices ... Plusieurs scènes sont très convaincantes ...
Les qualités de la série sont évidentes, fort bien analysées par d'autres, mais au fil des épisodes, le sentiment qui prédomine est tout de même ... un terrible gâchis.

En premier lieu, il existe plein d'invraisemblances de tous ordres, par exemple:
- Comment un pays fédéral comme les EU peut-il tomber si vite dans ce fascisme fanatique?
Ce n'est pas pour rien que d'une part les divers états sont très autonomes par rapport à la fédération, et que d'autre part il y a 200 millions d'armes à feu individuelles dans le pays.
Or beaucoup de pro armes le sont justement parce qu'ils se méfient de l'état fédéral, jugé comme intrusif et liberticide.
Il s'agit de se défendre contre d'éventuels agresseurs, y compris les Fédéraux!
- Comment se fait-il que les dirigeants et encore plus leurs femmes stériles ne soient pas déchus à la longue, vu que la fertilité, si rare et précieuse, est la pierre angulaire du système?
- Comment l'héroïne peut-elle se montrer si impolie, si imprudente, insolente même de manière très récurrente, en voyant comme on punit, pend ou lynche les fautifs à tour de bras?
- Pourquoi l'héroïne ou sa copine, qui ont tenté de s'enfuir ne sont pas gravement punies, par une mutilation, alors que d'autres, pour une faute moins grave, vont perdre un œil, par exemple?
- Comment l'épouse peut-elle maltraiter la servante, après un premier échec, alors que sa bonne santé et son bien être sont cruciaux pour espérer une naissance?
- En fait, on se demande pourquoi les si rares femmes fécondes ne sont pas traitées comme des reines, plutôt que d'être parfois mutilées et maltraitées.
- Ce système de servante écarlate est assez foireux. Nécessité faisant loi, il serait bien plus efficace d'avoir un système de PMA et GPA ... Ce n'est pas chrétien? Certes, mais ce système de servantes écarlates ne l'est pas non plus!
- Dans ce monde puritain, où le sexe est essentiellement voué à la fécondation, il est invraisemblable que l'homme de base, le soldat de base, qui n'a ni femme ni descendance, y trouve son compte.

Plus ennuyeux que les invraisemblances, un rythme mou, une faible densité, moult longueurs.
Par exemple les flash-back, très nombreux ne nous apprennent pas grand chose de crucial somme toute. Oui, on a compris, l'héroïne avait une vie normale avant, une femme équilibrée, moderne, libérée, avec un taf plutôt intéressant, elle a connu l'amour, un mari, une gosse ... On a vite saisi et il n'est point besoin d'insister à ce point là dessus, car c'est un tableau bien banal, convenu, attendu, vite fade et ennuyeux.
Pas mieux pour les autres flash-back qui nous laissent sur notre faim concernant les tenants et aboutissants de cette révolution fasciste.

De même, les scènes de sexe sont trop longues et insistantes à mon goût, sans que cela paraisse nécessaire.

Au reste, j'aurais tout de même pris une actrice un peu plus jolie ou charmante, que l'on comprenne mieux pourquoi elle plaît tant au commandant et aux autres hommes. Elle est très quelconque, a fortiori à côté de la superbe épouse, et on n'est donc pas très convaincu de son pouvoir de séduction.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 482 fois
2 apprécient

Autres actions de colcol The Handmaid's Tale : La Servante écarlate