« Elle dormait. Elle se réveillait. Elle marchait. » ou le choix de rester dans son « marasme »

Avis sur The Haunting of Bly Manor

Avatar soniafoughalliatti
Critique publiée par le
Métaphore émouvante du trauma.

Profusion de symboliques, double lecture et psyché complexe des personnages. The Haunting of Bly Manor est aussi « parfaitement splendide » que The Haunting of Hill House.

Le casting est parfait (mention spéciale pour Kate Siegel qui était déjà parfaite dans le rôle de Théo et qui l'est davantage dans la peau de Lady Bly : Viola.), le décor est minutieux et l'intrigue parfaitement ficelée.
Traumatisme, angoisse, remords, regrets et souvenirs, The Haunting of Bly Manor est une tragédie qui parvient à nous toucher au plus profond de notre âme. La douleur de Lady Bly alias "Oubliée" est telle, qu'elle s'efface au point de perdre son identité. Elle devient alors la métaphore du temps qui passe, qui, par ailleurs, demeure une thématique universelle.
Oui, c'est une histoire d'amour. Car, lorsque l'on perd un être cher, ne sommes-nous pas, après tout, hantés par ce dernier le restant de notre vie ?
Aussi, la chanson « O Willow Waly », qui, au départ, nous faisait frissonner, finit par nous rendre mélancoliques dès lors où l’on comprend qui se cache derrière le spectre de Lady Bly.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 185 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de soniafoughalliatti The Haunting of Bly Manor