Avis sur

The Honourable Woman par Samskeyti

Avatar Samskeyti
Critique publiée par le

Ce qui m'aura le + perturbé dans cette série sera sans doute le pilot. Avant de la commencer j'avais vaguement entendu que l'histoire était sur fond de conflit israélo-palestinien, ce qui ne s'annonçait pas évident étant donné ma complète inculture sur le sujet. Au final c'est SC et son résumé de la situation de base qui m'aura perturbée.

Je commence l'épisode 1 en me disant que je vais donc rencontrer Nessa Stein qui vient de perdre son père et hérite fraîchement de sa société tout en essayant de lui influer une nouvelle direction moins compromise dans d'obscures conspirations géopolitiques.
Au lieu de ça on rencontre Nessa Stein se faisant anoblir en Angleterre en recevant le titre de baronne en vertu de ses actions menées avec sa fondation au Moyen-Orient (genre donation pour des universités en Palestine). Elle n'est donc pas fraîchement arrivée à la tête de la société, ça fait 7/8 ans qu'elle y est, avant elle son frère Ephra avait la présidence, et leur père faut remonter encore plus loin puisqu'il a été assassiné devant leurs yeux encore des années plus tôt quand ils avaient entre 8 et 12 ans. Bref, je m'attendais à ce qu'on suive un tournant de la société avec elle mais les bases sont pourtant déjà bien installées.
Ensuite pour ce qui est de la corruption, dès ce pilot il est marqué la volonté de Nessa Stein de mener son business avec des partenaires les plus neutres possibles qui n'auraient pas d'intérêts géopolitiques à défendre, de complots à mener. En gros tout va "bien" et ça en rend presque le pilot décevant. Donc non. Le point essentiel qui démarre l'histoire c'est que le tout nouveau partenaire choisi pour installer un réseau de télécommunication vient de se suicider et n'assiste donc pas à l'annonce publique qui est faite. Suicide ? Assassinat ? Quels sont les avantages ? Quelles sont les répercussions ?
Autres faits étranges, le regard repentant et soumis du frère lorsqu'il répète que ce n'est plus lui qui prend les décisions dans la société et qu'il ne s'occupe que de la fondation. On sent une vague histoire complexe sur sa petite déchéance 7 ans plus tôt sans trop savoir pourquoi, ni même si ça aura une réelle importance. Il y a ensuite l'"aide ménagère/nounou", on en cerne pas trop son rôle qui a l'air proche de Nessa et en conflit avec la femme d'Ephra.
Et enfin on voit Nessa plutôt généreuse et fondamentalement bonne qui dort dans une sorte de bunker et semble charrier un traumatisme antérieur assez fort...

Telles sont les bases de ce pilot. C'est filmé correctement, on sent que des intrigues vont arriver mais la perfection froide peut ennuyer sans compter la musique qui a tendance à trop vouloir prendre le dessus par moments (chose qui se confirmera tout du long).
Lorsque le fils de la gouvernante se fait enlever, les choses ne s'accélèrent pas pour autant et ça va être ça tout le long de la saison. Pas assez de rythme ? En même temps ça lui donne + de poids quant aux réalismes des évènements. Y a des rebondissements, des surprises, mais amenés tranquillement sans trop jouer sur l'EFFET de surprise. Ça va avec la sobriété et le sérieux que la série manifeste dans le traitement de l'histoire donc pour ma part c'est un choix judicieux.

L’enquête et les répercussions du kidnapping vont faire ressortir tous les enjeux qu’indirectement ça pourrait avoir sur la société. De nombreuses nations se retrouvent mixées pour chacune essayer de tirer les ficelles. Du coup on a affaire aux Israëliens, aux Palestiniens, aux extrêmistes des deux bords, aux américains et aux anglais. Ça fait du monde sans compter ceux qui jouent sur plusieurs tableaux. Heureusement pour nous, en suivant le MI6, service de renseignements extérieurs anglais qui bien évidemment suit de près les activités de la firme internationale Stein, au gré des épisodes sont disséminés des comptes-rendus sur la situation : qui a fait quoi, dans quel but, que reste-t-il à éclaircir. C’est une idée plutôt bien exécutée pour qu’en tant que spectateur on puisse régulièrement refaire le point sur la situation aussi et ne pas se retrouver largué trop facilement. Un détail n’a pas bien été saisi ? Normalement il suffit de peu avant la prochaine de mise à jour des avancées de l’histoire.

On va plonger dans des évènements passés de Nessa Stein qui tout du long apparaîtra comme quelqu’un de peut-être trop candide et qui –malgré elle – peine à imposer sa manière neutre de mener ses activités. Gyllenhaal est vraiment une excellente actrice, parfois légèrement excentrique dans l’expression de ses émotions ce qui peut surprendre mais suffisamment charismatique sans trop se mettre en avant pour coller à la mini-série.

En somme une mini-série complexe mais pas indigeste qui montre parfaitement que même avec les meilleurs intentions du monde la haine entre deux peuples n’est pas prête de s’envoler et surtout une histoire familiale et industrielle qui s'est tissée au cours des années sans que tout ne soit jamais réellement maîtrisé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 222 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Samskeyti The Honourable Woman