We need to talk about Kevin

Avis sur The Leftovers

Avatar Skywalker7
Critique publiée par le

La puissance de The leftovers réside dans sa faculté à faire évoluer des personnages désorientés dans un milieu incertain à la suite d’un événement dramatique et déchirant. Qu’arriverait-il si 2% de la population mondiale venait à disparaitre un 14 octobre en un seul battement de cils, sans aucune explication possible et sans laisser la moindre trace ?

La série ne traite pas de la raison pour laquelle l’événement a eu lieu mais s’intéresse au devenir des personnages laissés pour compte, les leftovers qui vont devoir apprendre à vivre dans l’incertitude, la crainte et l’incompréhension la plus totale, réactions notamment accentués par les nombreuses croyances qui se développent (l’étreinte libératrice; la ville épargnée de Miracle; la résurrection de Kevin, et bien évidemment la secte des Guilty Remnant) ce qui révèle le besoin qu’ont les personnages de se raccrocher à quelque chose pour continuer à exister et vivre.

The leftovers offre à voir des personnages complètement perdus, sur lesquels le sort semble s’acharner, s’obstinant à rechercher un nouveau départ (Laurie), un sens à leur vie (Kevin, Matt), ou une échappatoire (l’excellente Carrie Coon dans le rôle de Nora). Les personnages sont traités en profondeur et la série offre une ouverture et une conclusion digne de ce nom à chacun d’eux, et bien que certains personnages secondaires s'effacent au fil du temps (Erika, Jill, Tom, Megan) ils ne sont jamais oubliés, et l'intrigue se resserrent en donnant presque l'impression d'étouffer les personnages principaux jusqu'à la toute fin.

Contre toute attente, le dénouement se présente comme une note d’espoir, et offre un point de vue différent de celui abordé tout au long de l'histoire. Toutes les questions ne trouvent pas leurs réponses, tous les problèmes ne sont pas résolus mais le mystère est maintenu jusqu'au bout et laisse le spectateur sans voix.

The leftovers est un chef-d’oeuvre de sensibilité visuelle qui fait se questionner le spectateur du début à la fin en abordant un événement surnaturel comme quelque chose de commun et de réel, qui pourrait arriver à tout moment. La série ne s’essouffle jamais et expose des épisodes toujours plus ambitieux au fil des saisons (les saisons deux et trois s’approchant clairement de la perfection).

En seulement trois saisons et 28 épisodes, l’adaptation télévisée The leftovers va beaucoup plus loin que son éponyme littéraire et a su évoluer en exploitant différents lieux (Mapleton, Miracle, Melbourne), de nouvelles intrigues (la disparition d’Evie, la menace de la grande inondation, la psychose de Kevin) et même des retours dans le passé (les scènes d’ouvertures de chaque saison), l’impact de la série en étant que plus grand. 


Is Nora gone ?
We're all gone.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 584 fois
6 apprécient

Autres actions de Skywalker7 The Leftovers