Là où il y a une volonté, il y a un chemin

Avis sur The Leftovers

Avatar Caine78
Critique publiée par le

Saison 1 (8/10) :

Cela faisait un moment que je tournais autour, et enfin l'occasion s'est présentée : c'est donc, comme souvent, avec six ans de retard que je découvre « The Leftovers », série parmi les plus importantes de ces dernières années, et l'on comprend rapidement pourquoi. D'abord, le point de départ est très fort : imaginer la disparition de 2% de la population mondiale et en raconter les conséquences à travers le quotidien d'habitants d'une ville de New York. Premier constat : c'est remarquablement réalisé. Pourtant, aucun grand nom au générique (au mieux des artisans du septième art), mais pour l'occasion, tout le monde s'est surpassé dans le registre télévisuel, sans doute boosté par le talent du créateur Damon Dindelof, la puissance visuelle de certains plans ayant de quoi faire tourner quelques têtes.

Même remarque pour la splendide bande-originale signée Max Richter (et quel générique), ample, intense, s'accordant parfaitement avec l'univers développé. Le récit, pouvant parfois déconcerter, se révèle rapidement très riche, aussi bien dans l'écriture des personnages que les situations dans lesquelles ils sont mises (je pense notamment à ce monumental troisième épisode, véritable film à lui seul), jouant la carte de la frustration sans en abuser, offrant pas mal d'émotions différentes au fur et à mesure que celui-ci avance, souvent imprévisible, souvent juste. Si certains protagonistes et sous-intrigues sont plus intéressants que d'autres (la « fuite » du fils est vraiment pour moi la partie faible), le montage est suffisamment intelligent pour qu'on se laisse porter jusqu'au bout, le fait de rendre le postulat à la fois omniprésent sans le citer toutes les deux minutes permettant de s'intéresser constamment à l'humain tout en gardant un mystère fort, qui le restera à pas mal d'égards jusqu'au bout.

Mais le « nerf de la guerre », ce sont bien entendu les « coupables survivants », secte formée suite aux événements, véritables antagonistes insaisissables et ô combien anxiogènes, remarquablement représentés par l'impressionnante Ann Dowd, dominant une interprétation par ailleurs de bonne facture (Justin Theroux, Amy Brenneman, Christopher Eccleston, Margaret Qualley, Liv Tyler et surtout Carrie Coon, remarquable...) : ils sont clairement le « cœur » de la série, donnant du corps et de la crédibilité à ce monde où la lumière peut jaillir au moment où l'on s'y attend le moins. Quelques longueurs et aspects moins prenants, donc, mais surtout beaucoup de trouvailles et de passion dans une première saison marquant clairement les esprits : de quoi fonder de beaux espoirs pour la suite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 65 fois
1 apprécie

Caine78 a ajouté cette série à 2 listes The Leftovers

Autres actions de Caine78 The Leftovers