Je crois qu’on s’est foutu de ma gueule …

Avis sur The Leftovers

Avatar estoun
Critique publiée par le

Et alors vraiment j’aime pas ça !

Quand je regarde une série, ou un film, j’aime bien comprendre les tenants et les aboutissants de l’histoire, le but des personnages, comprendre leurs interactions, leurs motivations, leurs actions, c’est ça qui m’aide à entrer pleinement dans l’histoire qui nous est contée et à me l'approprier. Après peu importe la forme ou le genre, il faut toujours savoir dissocier la forme du fond, sinon on peut passer à côté de certaines choses.

Dans The Leftovers, ici ce n’est pas la forme qui m’a soulé, il y a des œuvres dites contemplatives que j’aime bien, que j’ai su apprécier, ici c’est le fond. C’est simple, il n’y en a pas en fait. J’ai trouvé ça d’un vide, d’un désintérêt absolu, c’est exactement ce que j’ai ressenti quand j’ai regardé Top of the Lake, sauf qu’il y avait un peu plus de semblant d’histoire.

Pourtant ça démarrait bien parce qu’on part de quelque chose quand même : le 14 octobre 2012 (je crois, enfin à notre époque), une journée complètement banale, 2% de la population mondiale disparait comme ça pif-paf-pouf. S’ensuit panique, désespoir, incompréhension etc … Tout ce qu’on peut imaginer si une telle chose se produisait vraiment. De quoi éveiller notre curiosité donc.

Sauf que, là où on se fout vraiment de notre gueule, c’est que tout au loooooooooooooooong de ces 10 épisodes on va suivre des personnages, des tranches de vie, pour tenter de nous intéresser et de nous attacher à eux, sans avoir AUCUNE PUTAIN DE RÉPONSE. Et ça, ça a le don de m’énerver sérieusement. Donc voilà, t’as des gens qui ont disparu, à aucun moment tu ne vas savoir ni comment, ni pourquoi, et personne ne semble vouloir se bouger le cul pour comprendre ce qu’il s’est passé. La vie a juste plus ou moins repris son cours. C’est normal.

On te montre juste des faits, des scènes parfois sans queue ni tête, sans logique aucune. Oh tiens, un mec qu’on sait pas qu’il est ni d’où il sort, bute des chiens, comme ça, normal. Tu crois qu’à la fin on t’explique qui c’est, et pourquoi il fait ça ? QUEUDAL. Oh tiens, un black que on sait pas si c’est un gourou, un proxénète, un dealer ou autre chose, qui parle et agit de façon mystérieuse, qu’on croise ici est là, qui engrosse des asiatiques, on ne sait pas pourquoi, mais c’est normal, tout va bien … Oh tiens, le personnage principal a des moments d’absence, peut-être des hallucinations, on ne sait pas, ça ne semble inquiéter personne, tout va bien dans le meilleur des mondes. Oh et puis tiens ! Des gens habillés de blanc (POURQUOI ?), qui ne parlent pas (POURQUOI ???), qui passent leur temps à fumer - du jour au lendemain pour certains (MAIS POURQUOI PUTAIN ???!), qui harcèlent les autres, qui font partie d’une sorte de secte pour rappeler aux autres que NON, la vie ne continue pas. Ok, je ne suis pas contre le principe, mais à aucun moment on ne t’explique clairement leur but, pourquoi ils ont adopté cette façon de faire (parfois extrême) … Non, rien, queudal, nada, c’est juste comme ça, ta gueule. Toute la série tourne autour de ça, alors que ça pourrait être juste un élément parallèle au fil conducteur (qui aurait pu être la compréhension des évènements, la recherche des disparus), mais vu qu'il n'y en a pas ...

Bref, une succession de personnages et d'évènements chelous/what the fuck auxquels tu n’as jamais de réponse, auxquels tu ne comprends pas la logique, le liens, le rapport avec ce qui s'est passé ou ce qu'il se passe. C’est quoi le putain d’intérêt de cette série en fait ??? Vraiment je ne comprends pas. Encore une fois, il ne suffit pas que ce soit esthétique, bien joué, bien filmé, avec une belle musique et quelques moments d’émotion, pour que l’on crie au génie. En plus pas de chance parce que là pour le coup le choix d'une narration et d'une forme plutôt contemplative dessert le fond parce qu'on s'emmerde grave. Donc si en plus faut se taper 2, 3, 4, voire plus, de saisons pour avoir des semblants de réponse, non merci, moi j’ai pas de temps à perdre comme ça. A un moment donné, faut quand même avoir quelque chose qui va te tenir en haleine, un fil conducteur, des indices, mais faut arrêter de se foutre de ma gueule.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 557 fois
4 apprécient · 5 n'apprécient pas

estoun a ajouté cette série à 1 liste The Leftovers

Autres actions de estoun The Leftovers