Find a way to find peace

Avis sur The Leftovers

Avatar Yhan_Solo
Critique publiée par le

The Leftovers est une série des plus singulières. Unique en son genre. Cette singularité ressort par son propos et sa façon de l'aborder. Et à cause de ce parti pris, la série ne s'adresse pas au grand public qui demande à être tenu par la main et à qui on montre du doigt ce qu'il doit penser. The Leftovers est à l'opposé de ça. Au lieu de chercher à s'étendre dans des explications sans importance, elle va explorer la psyché des personnages, s'intéresser à eux et laisser le spectateur combler les vides avec son imagination et ses convictions. Face à cette série, le spectateur ne peut rester inactif au risque de passer totalement à côté de l’œuvre. C'est son "jusqu'au boutisme" qui fait de The Leftovers une grande série.

La série prend place trois ans après la disparition aussi soudaine qu'inexplicable de 2% de la population mondiale. Où sont-ils allés ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi eux et pas nous autres ? Sont-ils encore en vie ? Que faire après un tel évènement ? Est ce la preuve de l'existence de Dieu ? D'une vie extraterrestre ? Comment continuer à vivre ? Toutes ces questions (et d'autres encore) vont être abordées par la série mais sans jamais chercher à vouloir donner une réponse claire et définitive. C'est dans ce contexte que l'on fait la connaissance de Kevin Garvey, sherif de Mapleton, qui s'apprête à commémorer la mémoire des disparus.

La raison qui fait de The Leftovers une si bonne série, c'est qu'elle ne tombe jamais dans la facilité et le manichéisme. Damon Lindelof va utiliser la disparition de 2% de la population mondiale, sans jamais vraiment tenter de l'expliquer, comme chape de plombs invisible qui va peser sur les épaules du monde entier et de ses personnages. Le mystère autour de cet évènement va servir de catalyseur pour le développement des personnages, chacun réagissant de manière différente, et pour développer les thématiques et étudier ce monde qui devient fou face à l'inconnu.

Ici, le spectateur est en territoire inconnu. Ses convictions sont constamment mises à rude épreuve. La lenteur de la série, s'attardant sur le quotidien presque banal de ses personnages, sur leurs problèmes et leurs questionnement, permet de créer une certaine proximité émotionnelle et de nous faire ressentir de l'empathie pour ces âmes perdues qui cherchent à donner un sens à leur vie face à l'inexplicable. Certains chercheront des réponses, désespérément, jusqu'à la folie, d'autres préfèreront intégrer une secte, d'autres encore continueront comme si de rien n'était afin d'essayer d'oublier ce qu'il s'est passé. C'est cette richesse et cette nuance dans le développement des personnages qui rendent cette série aussi prenante et intéressante.

A travers cela, The Leftovers va bien évidemment aborder une thématique fondamentale, celle du deuil. Et ce, sous toute ses formes à travers différentes questions : comment faire son deuil en l'absence de corps ? Peuvent-ils être encore en vie quelque part ? Comment continuer sa vie quand on a perdu un ou plusieurs membres de sa famille ? Comment honorer leur mémoire ? En tentant d'avancer ou en se repentant ? Si la série aborde ces questions, jamais elle ne sera présomptueuse pour oser donner une réponse ferme et définitive. Ici, chaque spectateur est libre de se faire sa propre opinion, d'interpréter les paroles et les questionnements des personnages à partir de leur propre expérience. Cette qualité est la marque des grandes séries.

Une autre thématique importante dans la série est celle de la religion. Elle va s'interroger sur notre rapport vis-à-vis de la religion et en proposer une réflexion intéressante. La question de fond posée par la série est finalement, comment l'humanité réagirait face à un évènement inexplicable scientifiquement et que l'on pourrait attribuer à Dieu ? Chaque personnage, qu'il soit principal, secondaire ou juste de passage, va apporter sa propre vision, jamais de manière caricaturale ni définitive. Certains vont se réfugier encore plus profondément dans la religion, d'autres vont sombrer dans la folie, entrer dans une secte, suivre un gourou, faire semblant de continuer à vivre, tenter de ressentir quelque chose ou tenter de se suicider.

Dans sa saison 2, la série prend une direction totalement différente et va s'interroger sur ce que ferait Dieu s'il était humain et vivait parmi nous ? Que ferait-il s'il réalisait que notre obsession à sauver nos âmes ou à nous autodétruire nous faisait oublier de vivre nos vies ? Que ferait-il si des gens, obsédés à l'idée d'obtenir une réponse à cet évènement inexplicable, souhaite l'utiliser pour accéder au Paradis en dépit des horreurs qu'il faut accomplir pour y parvenir ? Que ferait-il s'il considérait que nous étions tout simplement trop lâche pour mériter d'aller dans ce Paradis ? Le détruirait-il ? Tant de questions sont soulevées mais si peu de réponses sont données. La série en est avare et pour une bonne raison car derrière les thématiques du deuil et de la religion (notamment), si l'on creuse encore un peu plus, c'est une réflexion sur la condition humaine qui est menée, sur ce qui fait de nous des êtres humains. La question fondamentale de The Leftovers est finalement de s'interroger sur l'un des plus grands défauts de l'être humain : sa soif de réponse. Cette obsession, cette nécessité de trouver un sens aux choses peut mener l'Homme jusqu'à la folie car l'absence de réponse est plus douloureuse que la réponse la plus absurde.

Et si finalement, vivre en paix, c'était tout simplement d'abandonner cette angoisse de ne pas avoir de réponse et d'accepter le fait qu'on en n'aura peut être jamais ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 256 fois
4 apprécient

Yhan_Solo a ajouté cette série à 2 listes The Leftovers

Autres actions de Yhan_Solo The Leftovers