Une expérience limite...

Avis sur The Office (UK)

Avatar Eric Pokespagne
Critique publiée par le

Saison 1 :
Expérience limite passablement improbable - surtout si l'on considère son succès sur les écrans télévisuels anglais, puis américains -, "The Office" n'atteint pas vraiment les sommets ambitieusement visés, sans doute parce que le mécanisme narratif qui justifie la série (la caméra portée par un journaliste visiblement éberlué par l'abjection quotidienne qu'il découvre) n'est jamais tout-à-fait cohérent ni crédible. Pourtant, certains moments sont tellement culottés et atroces qu'il est difficile de ne pas admirer l'inconscience générale du projet, et en particulier de Ricky Gervais, livrant un personnage "monstrueux" qui mérite bien de passer à la postérité. [Critique écrite en 2004]

Saison 2 :
Bien sûr, on ne peut pas dire que ce second volet apporte quoique ce soit de neuf au dispositif narratif (faux reportage) ou même aux personnages tordus de "The Office", mais notre plaisir reste immense (rires gênés + regards incrédules...). On notera toutefois pour mémoire l'absolue réussite du dernier épisode, où Ricky Gervais semble baisser la garde, en quittant pour trente secondes son masque de brute imbécile, et se laissant aller - enfin - devant l'annonce de son licenciement. On appréciera aussi le joli tour de force lorsqu'un autre personnage débranche son micro et quitte l'image pour aller poser à la femme de sa vie la question de leur futur: un joli pied-de-nez au voyeurisme de la télé-réalité ! [Critique écrite en 2004]

The Christmas Specials :
On comprend que Ricky Gervais et sa joyeuse équipe aient eu envie de faire faire un dernier tour de piste aux "héros" névrosés de "The Office", et même de leur offrir une dernière chance. On comprend moins l'enthousiasme critique devant ces deux derniers épisodes qui peinent finalement à retrouver l'équilibre miraculeux de la série, entre gêne et dérision. C'est que faire couler David Brent dans une vie médiocre après son départ est un tantinet trop facile (on a droit aux poncifs les plus évidents de la médiocrité la plus glauque : la vie de VRP vendant des produits d'entretien miracle, l'apparition comme célébrité locale dans des clubs, la drague sur Internet, etc...), et surtout que, pour que "The Office" fonctionne vraiment, on a besoin des interactions entre tous les personnages bizarres et touchants... [Critique écrite en 2004]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 216 fois
4 apprécient

Eric Pokespagne a ajouté cette série à 2 listes The Office (UK)

Autres actions de Eric Pokespagne The Office (UK)