Ceci me semble être... une bonne série ?

Avis sur The Practice : Bobby Donnell & Associés

Avatar Lighthalzen
Critique publiée par le

Pas intéressé au départ, j'ai regardé les premiers épisodes juste comme ça (avec ma mère qui elle était intéressée) et ça s'est avéré assez captivant, et même... drôle !

Je ne suis pas du tout un habitué des séries mettant en scène des avocats, j'ai vu la moitié de pas mal d'épisodes de New York Police Judiciaire au cours de ma vie étant donné que ça passe en boucle sur certaines chaînes, mais j'ai jamais été plus intéressé que ça par ce genre d'univers.

Dernièrement, en suivant plus assidûment un épisode de New York Police Judiciaire, j'ai été frappé, je me suis rendu compte que ces séries pouvaient être plutôt profondes en fait, et que certaines affaires s'avéraient marquantes.

Je ne sais pas si c'est habituel dans les séries judiciaires, je sais que c'est un genre recyclé au même titre que les séries policières et celles médicales et qu'une grande majorité d'entre-elles sont sans intérêt. Mais The Practice arrive lui aussi à provoquer des réflexions intéressantes, je pense, par rapport aux décisions de justice et sur divers thèmes.

Les histoires sont plutôt intéressantes et régulièrement originales, souvent les affaires se déroulent selon une procédure qui semble très réaliste et détaillée, montrant les diverses stratégies, coups tordus et saloperies que peuvent inventer les avocats pour tirer d'affaire leur client, et tout cela généralement sur plusieurs épisodes, entremêlées à d'autres gros scandales en cours ou petits délits d'un épisode.

Parfois les actions en justice se font sur des plaintes tellement ridicules que c'est à en mourir de rire, ce qui me mène à un autre bon, très bon point de la série, c'est régulièrement drôle. Certains moments feraient presque penser à une sitcom judiciaire avec des gags bien trouvés et judicieusement placés (et parfois répétés) pour les meilleures tranches de rire. Sans vouloir gâcher le fun, j'ai explosé de rire quand ils ont évoqué un précédent judiciaire où un type s'était fait acquitter après avoir eu des actes violents parce que "les hommes noirs ayant été opprimés ont un droit à exploser de rage" ou qu'il y a "un droit juif à la vengeance" (j'ignore si c'est arrivé en vrai ou non, et toute la série n'est pas discriminatoire de cette manière, y'a des blagues plus correctes).

La comédie passe d'autant mieux grâce à l'excellent casting de personnages, très attachants, la plupart ont un vrai charisme qui ajoute beaucoup à de leur plaidoiries (souvent très cools). Mais en plus de ça, ils se permettent d'avoir un développement intéressant au fil de la série, influencés par les différents clients défendus, affaires traitées et verdicts obtenus. Entre Bobby le bûcheur sûr de lui qui aime tenter des folies pour les cas les plus difficiles au risque de se planter, Jimmy le gros nounours mignon (je suis pas gay mais sérieusement) qui est un peu mollasson mais qui "aime" ses clients et prends très à cœur leur problème, Eugène le fonceur qui semble avoir un talent naturel pour le métier mais qui se demande au fil du temps s'il fait son métier correctement, etc, il y a une jolie palette de personnages.

On se demandera pourquoi cette série qui est selon moi, et sans la comparer aux autres du genre car j'en suis incapable, une excellente série judiciaire qui sait alterner avec brio entre le sérieux et le plus décontracté, aussi peu connue en France; quelles sont les raisons de son succès si limité ? Pourquoi est-ce que seule la saison 1 est éditée en DVD ? Même les copies illégales distribuées sur internet en VF sont incomplètes et d'une qualité discutable pour celles disponibles. Dommage, et intriguant.

Bref, à part certains verdicts pouvant parfois sembler invraisemblables (j'ignore s'ils sont possibles en réalité, mais ça semble tellement injuste, ou parfois inimaginable, mais j'imagine que tout est possible en Amérique), je n'ai pas grand chose à reprocher à cette série jusqu'à la cinquième saison. À partir de cette dernière, à cause de certains évènements, des lourdeurs à l'eau de rose viendront interférer dans l'excellent rythme de la série, c'est regrettable, mais ça n'enlève que peu à mon appréciation globale de la série, je le signale tout de même vu que ça insupporte ma mère comme avec beaucoup de séries américaines.

Puis, à partir de la dernière saison, il y a également un gros bouleversement dans le cast de la série, certains personnages disparaissent sans signalement ni explications, seulement quelques sous-entendus pour l'un d'entre-eux (c'est en réalité dû à des raisons budgétaires, celui-ci ayant été divisé par deux par la production). J'ai eu du mal à me faire à certains nouveaux personnages assez insupportables et ne correspondant pas à l'esprit du cabinet de nos protagonistes, mais arrivé à mi-saison, j'ai trouvé qu'elle n'était en réalité pas si mal (et ses nouveaux personnages non plus, qui sont très drôles lorsqu'ils ne vont pas à l'encontre de l'éthique du cabinet d'Eugène Young), elle sert surtout de transition pour la prochaine série produite par David E. Kelley : Boston Justice.

Pour conclure, malgré quelques tracas, je maintiens que ça reste une très bonne série qui fait réfléchir, qui possède de bons persos et un humour qui fait souvent mouche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 610 fois
2 apprécient

Lighthalzen a ajouté cette série à 2 listes The Practice : Bobby Donnell & Associés

Autres actions de Lighthalzen The Practice : Bobby Donnell & Associés