Jamais 2 sans 3

Avis sur The Red Road

Avatar CaptainSmoke
Critique publiée par le

Succédant à "Top of the Lake" et "Rectify", deux séries ayant fait les beaux jours de Sundance Channel en 2013, "The Red Road" était naturellement très attendue dans l'univers des séries TV haut de gamme. En effet Sundance Channel nous avait démontré qu'elle était tout aussi capable qu'HBO de balancer des séries d'une très grande qualité, tout en marquant sa différence. Laquelle me direz-vous ? Son crédo, c'est la série contemplative, du moins c'était.

"Top of the Lake", c'était une série comportant des paysages magnifiques, un casting très convaincant, une enquête policière mêlée à de sombres histoires de familles, le tout dans une ambiance sombre voire étouffante par moments (et ce malgré les paysages de Nouvelle Zélande). "Rectify" c'est une série minimaliste, pour le moment centrée sur un noyau de personnages, leur sensibilité, leurs peurs et elle bénéficie en plus d'une jolie photographie et une BO magnifique.

"The Red Road" est un mélange de tout cela, les paysages rappelant ceux de "Top of the Lake" (en moins impressionnants parce que la série se déroule à la frontière de l'état de New York et du New Jersey), un noyau de personnages, des histoires de famille et une enquête policière en trame de fond.

Seulement voilà, la série souffre de comparaisons évidentes avec ses sœurs, bien qu'elle soit loin d'être un navet. Le rythme est lent, c'est volontaire mais la sauce ne prend pas. Les acteurs sans êtres mauvais ne sont pas attachants ni inoubliables, et le seul qui arrive à se démarquer est Jason Momoa. Il est d'ailleurs le point fort de cette série et cela lui permet de montrer ses talents, peu mis à contribution dans "Game of Thrones" ou "Conan". La BO est quasi inexistante, la photographie est classique, et l'intrigue est loin d'être passionnante malgré un petit sursaut à mis parcours. La ville est difficilement identifiable, on y aperçoit qu'un nombre très limité de lieux ce qui n'aide pas à situer l'intrigue géographiquement, ou dans le temps.

Enfin, le final laisse le spectateur sur sa faim, signe d'un rythme mal maîtrisé. Espérons que les créateurs obtiennent une deuxième saison afin de conclure "The Red Road", et d'en relever un peu le niveau, parce que pour l'instant elle est en passe de devenir le semi-échec d'une chaîne souhaitant peser dans la cour des grands.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 665 fois
3 apprécient

Autres actions de CaptainSmoke The Red Road