Comment se mettre dans une situation impossible en six épisodes.

Avis sur The Red Road

Avatar Sifoell
Critique publiée par le

Cette critique va essayer au possible d'éviter les spoilers.

Harold est flic, un petit flic d'une petite ville. Et Harold n'est pas le type bien courageux, qui passe son temps à essayer de se sauver lui-même, sauver sa femme, et par là se complique singulièrement la vie. Entre sa femme qui picole, sa fille aînée qui sort avec des bad boys, et le "contrat" qu'il contracte sans le vouloir avec les mecs qu'il est censé arrêter, Harold est dans la merde.

Dans sa ville, il y a les blancs, et les autres, les Lenape, communauté native américaine. Les Lenape ont l'air d'un côté de tenter de survivre dans leur identité de tribu, et de l'autre, d'abriter plusieurs membres de leur communauté qui sont des bad boys. Parce que certains Lenape dealent, et ça, c'est pas bien. D'ailleurs, Philip Kopus (le dangereux animal), revient au bercail après avoir purgé une longue peine. Il reprend tout de suite ses contacts pour reprendre le business, parce qu'il faut bien manger. Et Philip, il ne fait pas les choses à moitié, et se torche allègrement avec la loi. Il entraîne dans son sillage son petit frère Junior qui accessoirement sort avec la fille aînée d'Harold le flic. Et ça, c'est pas bien. Philip joue le délinquant mais aussi dans la cour des grands, des dangereux (du moins bien plus dangereux que lui).

Sans qu'il le veuille, la vie d'Harold se noue avec celle de Philip Kopus, et les drames se jouent, petit à petit. Philip arrive à se mettre dans la poche Harold qui doit fermer les yeux sur ses actes et ceux de sa bande. Un flic aveugle aux faits divers d'un autre... Ca craint pour la carrière, et ça Harold l'a compris.

Et Philip Kopus, l'ancien rival, est obligé pour se protéger de recourir à des actes terribles, et y entraîne Harold, qui fait comme il peut pour s'en défaire... Mais...

La série dévoile progressivement, au fil des épisodes, des fragments de la vie de ses personnages, pour que l'on comprenne que tout est lié, et que l'histoire se répète. Harold n'en a pas fini avec Philip, et l'inverse est vrai. Et dangereux.

Le jeu des acteurs est bon. Je pourrai citer Jason Momoa, que l'on sent désabusé, fauve blessé et dangereux. Julianne Nicholson joue Jean Jensen, la femme du flic, qui picole, mais pas que. Qui a toutes les raisons du monde pour ne pas être bien dans ses pompes de femme au foyer, mère de deux adolescentes, et qui se promène des casseroles pas possibles. Une femme qui sombre, petit à petit.

Bref, une série que je vais suivre, car je viens d'apprendre qu'elle est renouvelée pour une seconde saison de six épisodes que j'espère tout aussi intense que la première. Bonne série policière, personnages et intrigue bien travaillés. Coups de pute et plans machiavéliques des uns pour survivre, tandis que d'autres se débattent dans leurs problèmes existentiels. Une série sombre, intense que je vous recommande chaudement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 593 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Sifoell The Red Road