Au fil des épisodes...

Avis sur The Sinner

Avatar czernova
Critique publiée par le

[ Je ne peux pas garantir une critique sans spoilers et vous conseille d'être à jour pour chaque épisode que je traite ! ]

E01 : Retour très mitigé du pilote de The Sinner. Malgré les qualités indéniables de cette entrée en matière, je ne peux m'empêcher d'en voir les limites et défauts.
La photo est soignée, la profondeur de champ très réduite oppresse et illustre le flou dans lequel les personnages se situent.
Néanmoins, deux faiblesses majeures m'apparaissent : je ne vois d'abord pas comment la série pourra tenir sur 8 épisodes. Tout me semble évident, facile : les pistes du traumatisme d'enfance,
de la violence conjugale... Je ne vois pas quelle enquête peut tenir sur tant d'épisodes et être crédible. Secundo, le personnage de Cora me paraît déjà fortement antipathique. On ne la connaît pas et trop peu de temps ne nous a été accordé pour la découvrir. De ce point de vu là, l'agression arrive bien trop tôt.
Enfin, j'ai beaucoup de mal avec le buzz à outrance et les articles qui sont sortis en affirmant que la série était "trop horrible," "insoutenable" et que certains téléspectateurs n'ont pu en venir à bout me semblent extrêmement exagérés.

E02 : Un épisode intéressant, qui permet de mieux appréhender le personnage de Cora et d'étoffer l'intrigue. Je trouve néanmoins le personnage de l'inspecteur assez fade, dans sa dualité sans finesse et son côté obsessif. Cora est aussi antipathique qu'intriguante, dans sa rigidité et son côté animal, dans son absence de culpabilité et son refus d'accepter toute aide ou de subir un jugement.

J'ai beaucoup de réserves sur la dimension religieuse, à voir comment la série évitera de tomber dans le moralisme en mettant en scène une morale religieuse. Enfin, deuxième peur à la fin de ce visionnage : que l'on cherche à justifier l'acte de Cora par le trauma, en gros que l'on arrive à un misérabilisme facile.

E03 : Un épisode qui fouille dans l'enfance de Cora, en évitant adroitement les clichés et en construisant des personnages singuliers et intéressants. Le rapport qu'à l'inspecteur à Cora, dans son envie de l'aider et de contrebalancer ainsi sa relation SM avec sa maîtresse commence à s'étoffer (et j'apprécie personnellement cette dualité entre les deux femmes, avec en leur centre les fêlures de l'homme).
Le mystère s'épaissit, il est difficile de deviner où les scénaristes souhaitent aller et la série me fait de plus en plus penser à the OA. Enfin, la série abandonne la profondeur de champs très réduite qui contribuait à son originalité pour une image plus convenue, c'est dommage.
Cet épisode me fait remonter la note de la série, passant de 6 à 7.

E04 : Après une absence qui m'a fait prendre du retard, j'enchaîne les épisodes 4 et 5. Pas grand chose à dire sur ce quatrième épisode, sinon qu'enfin on sort de la rétention d'information. Encore une fois, au lieu de se dissiper le mystère se densifie. Une grosse partie de l'intrigue tourne autour de la sexualité et des diverses formes qu'elle peut prendre (libertinage, tromperie, domination/soumission, polyamour maintenant). C'est assez marrant (et facile) de les voir opposés à la rigueur religieuse. Enfin, l'épisode se termine sur un petit cliffhanger du type "Cora va avoir encore plus d'ennuis qu'elle en a actuellement". Oui, je vous l'avais dit : pas grand chose à dire sur cet épisode.

E05 : Là par contre, y'a du propos ! Je note plusieurs choses, qui me font maintenir ma note à 7 :
- de nouveaux personnages viennent mettre des bâtons dans les roues de notre bon inspecteur. C'est sympa, ça permet de crédibiliser la série. Jusqu'alors, j'avais du mal à accepter l'amicalité de l'inspecteur envers Cora. Voir leurs rapports remis en question via un personnage qui, je le pressens, va se révèler insupportable est plutôt pas mal. De plus, l'arrivée dans l'intrigue des petits deals de la justice américaine est assez cool. Il est dommage que cela soit abandonné en fin d'épisode avec l'annonce des empreintes de Cora retrouvées.
- L'enfance de Cora est intéressante. Alors que Cora avait été dépeinte comme une mauvaise soeur par rapport à sa petite soeur malade, on constate qu'il y a tout un jeu de domination de la petite sur la grande, avec une Cora complètement dépendante à Phoebe. C'est surprenant, ça mérite d'être fouillé et en même temps, cela rend Cora un peu plus fade. Son côté victimaire et apathique, son manque de prise de décisions commencent à me gonfler. C'est simple : elle rencontre des hommes pour leur tirer leur argent, à côté de ça on lui tends un cachet dans un bar et elle l'avale sans deux secondes de réflexion. Bref, il y a quelque chose qui me déplaît profondément dans ce personnage.
- Petit WTF pour J.D qui aide Cora et l'emmène dans une soirée, alors qu'elle était censée l'avoir rencontré des années après le 4 Juillet. Ou alors, j'ai loupé un bout de l'histoire.
- J'aime beaucoup comment petit à petit, on sort de ce focus sur Cora en ajoutant des personnages et des forces dans le récit (la supérieure de l'inspecteur, le club de chasse, le mec et sa tête de lapin, une Phoebe adolescente, JD et sa nana qui est très certainement le squelette retrouvé, etc). J'espère juste que ce ne sera pas des noeuds "fictifs", des facilités pour rendre l'intrigue plus obscure et compliquée et qui se révèleraient bateau. Je l'espère vraiment, vraiment. Et puis de toute manière on le saura bientôt, c'est toujours aussi peu clair tandis que la fin de la série se rapproche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6641 fois
6 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de czernova The Sinner