👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Se bonifie de saison en saison.
La troisième est difficile à aimer car elle met au jour un axiome assez ultime.
Il est question de chercher une raison d'être lorsqu'on ne voit plus d'intérêt à vivre pour simplement vivre.
C'est l'un des pans les plus abrupts, friables et dangereux de la métaphysique faite varappe.
En ce sens, cette saison est nettement moins "reposante" que les deux premières.
Au gré des huit épisodes (chaque saison en comporte huit) chargés de faux semblants intenables, s'invitent en permanence les ombres de Friedrich Nietzsche et de Carl Gustav Jung.
Le surhomme et la psychologie des profondeurs comme armes en place d'idées...
C'est américain hein... On n’est pas dans un salon mondain à siroter du thé au jasmin là !
La combinaison de la philosophie de Nietzsche et de la psychanalyse de Jung rendent les cow boys non binaires totalement tarés ! C’est con qu’ils n’aient pas eu vent de Confucius car
comme le disait celui-ci qui avait oublié de lire Nietzche et Jung : « L'homme de bien ne demande rien qu'à lui-même ; l'homme de peu demande tout aux autres. »

En tous cas, les acteurs sont très convaincants. Bill Pullman, quant à lui, est à ce point iconoclaste, dans son jeu inhibé du bocal, que je me demande si là encore, comme pour Anthony Hopkins, ce comédien ne serait pas, tout simplement, autiste Asperger.

Vraiment bath cette série. Je l’a recommande chaudement...

peinturesonore
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 5 mois

The Sinner
ycatlow
7
The Sinner

Pour Bill et Jessica

Bonne surprise que ce projet en partie porté par Jessica Biel, dans le rôle titre et à la production. Un timbre de voix unique, un visage singulier, et de vrais talents d'actrice qui ont souvent dû...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

4

The Sinner
EricDebarnot
7
The Sinner

Le pays des enfants perdus [Critique de "The Sinner" saison par saison]

Saison 1 : Une série policière qui se concentre avant tout sur le versant psychologique, voire psychanalytique, du parcours de ses personnages, ça ne se refuse pas, en ces temps où l'efficacité...

Lire la critique

il y a 2 ans

15 j'aime

10

The Sinner
StéphaneGuérin
4
The Sinner

Zut ma bourde permet de faire tenir le scénario en longueur...

Bon, c'est bien filmé, photo, toussa... Mais je ne me mêle pas au concert de louanges sur cette série, car attention, je spoile sur le fond, mais le côté j'attends que le personnage principal...

Lire la critique

il y a 4 ans

12 j'aime

4

L'opium des imbéciles
peinturesonore
1

Ecrit au service d'une idéologie visant à l'asservissement d'un type d'humains.

Gnose ultra violente envers la tolérance, le recul, le doute, la philosophie, le questionnement, le raisonnement....Bref...Le SENS CRITIQUE. Ce "livre" n'est qu'un déchet toxique parmi tous ceux donc...

Lire la critique

il y a 2 ans

10 j'aime

10

Moi les hommes, je les déteste
peinturesonore
1

Alain Soral au féminin en pire (elle déteste 4 milliards d'individus, Soral en déteste 60 millions)

C'est juste une incitation à la haine caractérisée. Le simple fait de voir le titre de ce bouquin sur une devanture de librairie énervera un peu plus des individus déjà violents qui...

Lire la critique

il y a plus d’un an

9 j'aime

4

Mr. Bungle
peinturesonore
8
Mr. Bungle

Truisme monstrueux

Album monstrueux....paru en 1991. Pour l'ado que j'étais, je me souviens avoir découvert cette chose à la FNAC (en ce temps ou c'était un véritable temple dans lequel les jeunes pélerinaient en...

Lire la critique

il y a 2 ans

7 j'aime

1