👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

DIVINE !!! Une Église pour les Non-Croyants !!!

—Très Saint Père, il est interdit de fumer dans le Palais Pontifical !
Vraiment ! Qui l'a décrété ?
… Jean-Paul II !
Jean-Paul II ?! ... Le Pape ?...
... Oui Le Pape !
Mais il y a un autre Pape aujourd'hui !!!

— Plus d'interviews avec les journalistes votre Éminence ! Les seules interviews que nous avons sont avec Dieu !
… Dommage qu'il n'en ai pas encore demandé une ! Ça ferait un super scoop !

_ Je vous recommande la plus grande prudence face au Pape, Monsieur le Premier Ministre, d’après ce qu’on m’a dit, ce Pape serai plus proche de La Diablerie que de la sainteté !
… Vous n’aviez peut-être pas tout à fait tort : CE PAPE EST DIABOLIQUE !!!
… CE PAPE EST UN SAINT, je peux vous l’affirmer pour m’être longuement entretenu avec le Saint-Père !!

J'ai découverte cette série par hasard et j'ai immédiatement été très attiré, autant qu'intrigué par le fait qu'un play-boy comme Judd Law, puisse incarné la figure vertueuse et vénérable du pape.  Soyons Clair, The Young Pope, contrairement à ce que l'ont pourrait penser, de prime abord, N'EST PAS UNE PARODIE IRRÉVÉRENCIEUSE de la religion, du Vatican, et de la Papauté.

Tout au contraire, en réalité, alors que la plupart des films et séries traitants de la Papauté se veulent parodiques et juges de la religion, Paolo Sorrentino, à travers The Young Pope, ne cherche ni à jugé, ni à dénigré l'institution en elle-même.

En réalité le réalisateur pose des questions parmi les plus pertinentes sur La plus vieille institution du monde et pour le moins la plus mystérieuse :

Quel est le rôle d’un pape ?, 
Qui est le Pape ?,
Le Pape est-il un homme ou se situe t'il au dessus de l'humanité ?,
Le Pape est-il infaillible ou faillible ?,
Le Pape peut-il commettre des erreurs ?, Est ce que le Pape peut douter de l'existence de Dieu ?,
Le Pape peut-il perdre ou ne pas avoir la foi ?,
Qu'est ce que la foi ?,
Quel est l’importance et le rôle de l'église de nos jours ?,
Que ce passerait il si un Pape Jeune était élu ?,
Un Pape jeune moderniserait- t'-il plus l'église et ses principes qu'un Pape âgé ?

En explorant la psyché d'un Pape fictif, aux antipodes de la figure actuelle du Pape, avec ses nombreuses faiblesses et contradictions, toutes plus humaines les unes que les autres, Paolo Sorrentino (je pense), cherche ainsi à démystifier la figure actuelle du Pape, une entité (personnalité) lointaine, qui se veut infaillible, mais aussi obsolète et déconnectée de l'humanité et à le rendre plus humains, plus proche des gens du commun et plus en phase avec notre époque.
En cela, il illustre les vertues de l'église mais aussi ses faiblesses, à travers la faillibilité de ses membres, car ici le pape, les prêtres et les cardinaux, sont tous, sous leurs soutanes, des humains comme les autres, parfaitement imparfaits et faillibles cédants autant à leurs pulsions qu'à leurs vices comme le commun des mortels malgré la force de leurs convictions religieuses. Bien que le réalisateur se veut impartial à l'égard de l'église, de manière louable, il faut le reconnaître, il nous offre une vision assez objective de cette institution, notamment en n'occultant aucun des sujets embarrassants la concernant, comme l'hypocrisie qui caractérise l'église des temps modernes à travers la représentation de l'homosexualité, la pédophilie ou encore le business abusif et les malversations financières au sein de l'église, ou encore les dangers de l'intégrisme religieux qui touche ou à touché toutes les religions (illustré ici par l'autorité conservatrice et réactionnaire du Pape).

The Young Pope raconte donc l'histoire de Lenny Belardo, un jeune cardinal américain d’apparence doux et modéré, qui est élu pape, à la surprise générale par un conclave qui le croit docile et manipulable.
Prenant le nom de Pie XIII, le jeune pape va alors surprendre tout le Vatican et le monde entier, en faisant preuve d'une grande autorité, d’une inflexible intransigeance et d’un conservatisme religieux frôlant l’obscurantisme le plus archaïque.
Régnant sur le Vatican et la curie romaine d’une main de maître, Pie XIII, se révélera être un personnage controversé tout en contradiction, qui, resté traumatisé par l’abandon de ses parents durant une enfance jusque lors heureuse, aura développé une foi catholique violente alimentée par fort un sentiment d’injustice qui engendrera une quête vindicative, dont la première victime sera l’église et ses fidèles. Mais derrière la façade froide de son intransigeance religieuse, le Pape Pie XIII cache un cœur Brisé par l’abandon de ses parents, un cœur en or massif, qui, n’ayant jamais reçu d’amour, ne sait pas comment en recevoir et comment en donner, un cœur pure empreints de générosité, de bienveillance, de tolérance à l’égard des plus faibles des plus fragiles, des plus démunis et des enfants.
Son isolement intellectuel et affectif de l’humanité fera de lui, en apparence tout au moins le candidat idéal pour la papauté. Et qui sait peut-être le plus grand pape qui est connu le Vatican et l’église toute entière à travers les âges.

Scénaristiquement la série est parfaitement construite et s’éloigne de cette image de parodie qu’on lui prête volontiers après avoir vu la bande-annonce. La qualité scénaristique de cette série repose davantage sur ce qu'elle ne montre pas et ne dit pas, proportionnellement par rapport à ce qu'elle nous montre et dit, le réalisateur s'amuse au dépend du spectateur, en détournant la structure narrative de la série tv habituelle. D'ordinaire une série tv : établie un cadre, présente des personnages, monte une intrigue, pose des questions et répond à toutes les questions qu'elles posent en denouant son intrigue, au final, tout est censé être résolu, clair et limpide pour le spectateur.

Ce qui n'est pas le cas ici, Paolo Sorrentino s'amuse, de nos incertitudes et de cette frustration qui en découle, de ne pas tout connaitre. Ce qu'il y de plus beau avec The Young Pope, c'est qu'elle fait exactement l'inverse de ce que fait une série normale, elle nous présente des personnages qui s'avèrent finalement être totalement différents de notre première impression et elle pose des questions auxquelles, elle n'apporte, au final, pas de réponse ! Les réponses se trouvent justement dans notre cœur, dans notre expérience de la vie et notre vision de l’humanité. Voilà ce qu’il y a de plus formidable avec cette série, elle pose et fait se poser, aux spectateurs, plus de questions, qu'elle n'apporte de réponse, elle donne à réfléchir et cultive donc un certain mystère.

_ « Le plus beau dans le fait de se poser des questions c’est justement de ne pas avoir de réponse !!! » Pie XIII (Saison 2 The New Pope).

En un mot, cette série est un chef-d’œuvre, et comme toutes formes d’art qui se respecte, elle est absconse, et suscite notre intérêt grâce la subjectivité de notre propre interprétation. J'aime cette série pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, ces mêmes raisons qui nous font apprécier l'art en général. Car tout comme un tableau dont ont prétend connaitre tout les secrets, en réalité ont ne le comprend, ni ne le connaît jamais pleinement, car quelques soit l'angle de vue qu'on adopte pour le regarder notre interprétation changera à chaque fois, en s'y confrontant, tout comme cette série qui est donc tout aussi insoluble et insondable, qu'une toile de maître, chaques visionnage (aussi nombreux soient t'il), sera UNIQUE, car il révélera autant de secrets et de réponses, qu'il créera de mystères et de questions, ce qui fait de The Young Pope est une grande série, peut-être même la plus grande et importante de tout le paysage audiovisuel : UNE VÉRITABLE OEUVRE D'ART !!!!

La grande qualité de cette série c'est aussi son casting :  à commencé par l'acteur principal, qui incarne le jeune Pape Pie XIII,  Judd Law, qui nous montre ici précisément qu'il peut être autre chose "qu'une simple belle gueule", en nous livrant une performance juste et charismatique. Par son jeu d'une profondeur inégalable, Judd Law dégage presque une aura religieuse, une certaine pureté. Tantôt vertueux ou blasphématoire, tantôt sage et philosophe, tantôt immature ou mature, tantôt arrogant ou humble, tantôt envoûtant et bienveillant, tantôt intransigeant, violant et même effrayant, l'acteur s'efface littéralement à l'écran, derrière le personnage qu'il incarne et transcendant le rôle, on ressent une profonde sincérité dans l'intonation de sa voix. Judd Law, donne littéralement vie à Pie XIII et à sa personnalité aussi tourmentée que contradictoire. Nul doute
que ce rôle à été écrit pour lui par le Destin et que la série n’aurait pas été la même sans lui.

Un acteur au sommet de son art dans CE rôle pour lequel il mériterait un oscar pour la puissance de son interprétation.
Mais la série ne se résume pas uniquement à Jude Law, il est efficacement accompagné par d’autres acteurs qui tire le meilleur de leurs talents comme Diane Keaton, Cécile de France et Silvio Orlando, qui incarnent respectivement Sœur Marie, La Mère de cœur et conseillère personnelle du Pape, Sofia Dubois, La chargée de Com du Vatican et Angélo Voiello, Le machiavélique secrétaire d’État du Vatican au grand cœur et bien d’autres.

Pars de là son scénario remarquablement bien construit et intelligent, ainsi que son casting performant, cette série c’est également une photographie inégalable et poétique. Un visuel tellement époustouflant et crédible, que l’on se demanderait presque si Paolo Sorrentino, n’a pas pousser les portes closes hermétique du Vatican pour la filmer, ainsi qu’une bande originale aussi sublime et surprenante qui vient construire avec un brio l’ambiance générale prenante et mystérieuse qui s’en dégage, aussi austère que religieuse que voulue par l’intrigue.

Donc comme je le disais, au début cette série fait le contraire de ce que fait une série ordinaire, elle réussit davantage avec ce qu’elle ne nous montre pas que ce qu’elle nous montre et les émotions qu’elle nous fait ressentir sont décuplées par la beauté du travail de réalisation de Sorrentino. Car cette série intrigue et perturbe aussi facilement qu'elle plaît et fascine, et c'est précisément ce que veux le réalisateur, il veut nous toucher au plus profond de notre âme.

En résumé, je pourrais débattre sur cette série pendant des heures, vous dire à quel point elle est formidable, mais il n’y a pas de mots assez fort dans le dictionnaire pour la décrire tant elle est déroutante et fascinante à la fois, de plus je risquerais de me répéter inutilement en voulant être précis, il faut la voir, pour comprendre ce que je dis.

En conclusion, ce voyage dans l’intimité de l’église et du Vatican que nous offre Paolo Sorrentino, aussi fascinant, déroutant que divertissant est une porte ouverte à la tolérance vis à vis de la religion, l’église et des croyants, moi qui suis un non croyant Invétéré, pour ma part, cette série, me ferait presque regretté de ne pas croire en Dieu, tant l'intensité de son propos, de sa vision de l'homme m'a touchée. Je dois dire que cette série, me donnerai presque envie de pousser la porte d'une église, bien qu'elle n'ait pas réussi à me convaincre de l'existence de Dieu, grâce à cette série, j'en viens maintenant à envier ceux qui croit, que je considères dorénavant comme chanceux, car la croyance leur ouvre les portes d’un monde tout nouveau et surprenant, inaccessible aux autres. Et c’est là, LA grande force de The Young Pope, réussir à faire comprendre ceux qui ne croient pas, les raisons pour lesquelles certaines personnes choisissent de croire en Dieu. Car cette série, démontre toute la beauté, la bonté et tout le réconfort qu'apporte la foi, car elle réussit à nous faire comprendre que l'ont doit tous croire en quelque choses, Dieu ou autre, sinon que nous reste t'il ?

S’il y a bien un Pape en lequel je pourrais avoir foi, c’est bien Pie XIII, le meilleur souverain pontife qui est jamais existé aussi fictif qu’il soit.

The Young Pope est une ÉGLISE POUR LES NON CROYANTS, celle-là même qui m’apporte le réconfort lorsque la vie devient pesante, comme le ferait une vraie église pour ceux qui croient.

Merci Paolo Sorrentino vous m’avez ouvert l’esprit !! 

homer55simpson
10
Écrit par

il y a 8 mois

The Young Pope
SanFelice
9

J'ai éradiqué le mot "compromis"

La série repose sur trois éléments fondamentaux. D'abord la qualité visuelle extraordinaire. Cette série nous fait admirer, au détour de quelques scènes, des joyaux absolus de mise en scène. L'entrée...

Lire la critique

il y a 4 ans

41 j'aime

2

The Young Pope
Sigynn
8

Exquises contradictions.

« Je suis une contradiction » annonce, dès le premier épisode, le pape Pie XIII, incarné par Jude Law. Une contradiction qu'il compare à Dieu, unique mais et trois, ainsi qu'à Marie, vierge...

Lire la critique

il y a 5 ans

26 j'aime

3

The Young Pope
мс³
9

Pope Culture

L'univers des séries à depuis quelques années quasiment pris le dessus sur celui du cinéma, cette année encore plusieurs ont fait l'événement. Si nombreux sont les fanas du petit écran qui...

Lire la critique

il y a 5 ans

24 j'aime

3

Les Médicis, Maîtres de Florence
homer55simpson
10

Une Véritable Fresque Historique !!!

Les Médicis, Maîtres de Florence, est une série historique qui retraçe l'ascension sociale, financière et politique de la plus puissante et certainement l'une des plus célèbres dynasties de la...

Lire la critique

il y a 9 mois

1 j'aime

Alex & Co
homer55simpson
10
Alex & Co

La Meilleure Partition Musicale de Disney Channel !!!

Alex and co est une série télé produite Disney Channel italie, que j'ai découverte, par hasard,  un week end de 2015, en zappant frénétiquement avec ma télécommande, ne sachant pas quoi regarder, je...

Lire la critique

il y a 9 mois

1 j'aime

Love, Victor - Saison 2
homer55simpson
10

Sans conteste un Love Simon 2.0 !! : Une Série qui prends enfin son envol narratif !!!

Je dois bien avouer que je n’ai jamais autant attendu la sortie d’une prochaine saison de série tv que celle-ci, aussi lorsqu’il fut annoncé que Love Victor était renouvelée pour une saison 2, ma...

Lire la critique

il y a 11 mois

1 j'aime