Excellent !

Avis sur Top Boy

Avatar DavidLozano
Critique publiée par le

Bon, je l’avoue, je suis sur le point de changer totalement mon avis sur Netflix. Après avoir vu et adoré la série allemande Netflix Dogs Of Berlin, puis la série américaine, toujours produite par Netflix, When They See Us (Dans leur regard), je viens de voir Top Boy.

Au début j’étais un peu perdu car il y a Top Boy Summerhouse et Top Boy et je ne comprenais pas qu’elle était la différence entre les deux.
En fait, la série Top Boy Summerhouse a eu deux saisons qui ont été diffusées en 2011 pour la saison 1 et en 2013 pour la saison 2. Ces deux saisons sont ce que l’on appelle aujourd’hui une mini série : chaque saison compte 4 épisodes de 1 heure chacun.

La série Top Boy devait avoir une saison 3, mais elle a finalement été annulée. La série s’est arrêtée jusqu’en 2019, date à laquelle le rappeur Drake a racheté les droits avec Netflix afin de faire une 3e (et peut-être même une 4e) saison. Cette 3e saison de Top Boy est sortie fin septembre / début octobre 2019 sur Netflix. C’est cette 3e saison qui s’intitule Top Boy tout court.

Top Boy, qui signifie le patron, le boss, raconte l’histoire de deux amis, Dushane et Sully, qui veulent devenir les boss de leur quartier, Summerhouse, et s’enrichir en vendant de la drogue.
Les 3 saisons suivent l’évolution de ces deux personnages principaux et d’autres personnages qui évoluent autour d’eux ou qui sont de simples habitants de la cité. On suit tout particulièrement plusieurs jeunes adolescents qui sont fascinés par cet argent facile et qui deviennent eux aussi des vendeurs de drogue, mais on en voit également d’autres qui ont peur et qui font tout pour éviter de se retrouver à vendre de la drogue.

Les deux premières saisons, Top Boy Summerhouse, sont un peu lentes. On sent qu’elles ont été tournées il y a quelques années. Elles sont cependant de grande qualité. Les personnages sont très travaillés et complexes. C’est une des grandes forces de cette série : le réalisme des personnages qui ont une réelle profondeur. Les scénarises n’ont pas cédé à la facilité en faisant des caricatures ou des personnages simplistes.

Je suis très content d’avoir regardé Top Boy Summerhouse alors que la saison 3, Top Boy, était déjà sortie car à la fin de la saison 2, j’étais resté sur ma faim. On sent clairement qu’une 3e saison était prévue dès l’origine.

La saison 3 de Top Boy est un vrai tour de force. Tournée six ans après la 2e saison, elle compte 10 épisodes de 50 minutes environ. Cette saison 3 est forcément plus moderne. Elle est dans le rythme des séries d’aujourd’hui et surtout elle s’appuie avec brio sur les deux premières saisons pour atteindre des niveaux d’excellence très élevés.
Nous retrouvons nos principaux personnages, Sully, Dushane, Driss et d’autres, ainsi que des nouveaux. Dans cette 3e saison, deux clans s’affrontent pour contrôler le trafic de drogue.

La force de cette saison est de nous montrer les deux clans avec leur logique, leur cruauté, mais aussi leur humanité et leurs faiblesses. La complexité est encore au rendez-vous. Le spectateur est dans une situation où il ne peut pas prendre parti tant les deux clans se ressemblent.

Cette 3e saison fait évoluer les personnages historiques des deux premières saisons. Rien n’est figé.
On voit un Dushane, qui était le modéré de son clan, évoluer et devenir un vrai stratège machiavélique, capable de sacrifier des innocents pour arriver à ses fins, tandis que Sully qui était l’impulsif, le requin, le fou capable de braquer un môme de 15 ans pour le voler, devient humain, modéré.
Sully commence à enisager une vie en dehors du trafic de drogue car il sait que leur vie sera faite de guerres permanentes et qu’un jour ils la perdront cette guerre. Un autre gang sera plus fort, aura plus faim qu’eux. Et à notre grande surprise, c’est Dushane, qui se moque de ces velléités et qui ne veut pas changer.

Pour finir cette critique, la série Top Boy me fait penser à une tragédie grecque où les personnages principaux sont prisonniers de leur destin, ils font parfois tout pour y échapper, mais ils ne le peuvent pas. Ils sont rattrapés par les événements et ils en deviennent prisonniers.
Les personnages secondaires innocents sont, quant à eux, des victimes collatérales qui sont également happées par les événements et tirés vers le bas.

Pour conclure, Top Boy est un de mes coups de cœur de cette rentrée 2019. C’est une série à voir absolument.

Je voudrais compléter en donnant quelques mots / expressions d’argot (en fait 3) qii sont très employés par les personnages. C’est le cas dans les deux premières saisons, mais encore plus dans la 3e.

Wha gwan : c’est de l’argot ou du patois jamaïcain. On pourrait le traduire par Quoi de neuf ou encore Wesh. L’équivalent anglais serait What’s up ?

Fam : on pourrait le traduire par Frère. A priori, ce serait une abréviation de Family.

Init : c’est de l’argot pour isn’t it

Enjoy !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 35304 fois
17 apprécient

Autres actions de DavidLozano Top Boy