D’Écailles et de Vinyle

Avis sur Tortues Ninja : Les Chevaliers d'écaille

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

En 1984 sort les premiers comics des "Teenage Mutant Ninja Turtles" créés par Kevin Eastman et Peter Laird. Un comics à la fois violent et décomplexé qui tourne en parodie les aventures d'Elektra par Frank Miller. Le succès est au rendez-vous et s'accentue avec la diffusion d'un dessin animé qui sortira trois ans après la première publication du comics. Et en dépit de changements majeurs qui ne plurent pas du tout aux fans originels, la série gagna non seulement le respect de tous mais devint LA référence des Tortues Ninja, celle que tout le monde connaît et adule...

Les changements sont en premier lieu ce qui fera le succès des TMNT : leurs bandanas ne sont plus rouges mais de différentes couleurs. Leonardo porte le bleu, Raphael le rouge, Michelangelo le orange et Donatello le violet. Cela permet non seulement de les différencier mais aussi de les rendre plus attachants, chose que le dessin animé va s'efforcer de faire tout au long de la série. De plus, nos héros sont ici de vrais gamins obnubilés par les pizzas tandis que leur amie April O'Neil n'est plus l'assistante du terrible Professeur Stockman mais une journaliste téméraire.

Quant au Maître Splinter, il n'est plus le rat de compagnie du karatéka Hamato Yoshi mais ce dernier tout bonnement transformé en rat. D'autres changements mineurs sont apparus à l'écran, appuyés par un humour beaucoup plus présent et des aventures toujours plus délirantes et surtout extrêmement colorées. Tous ces changements auront non seulement un impact sur les comics mais aussi sur les films à venir et les différentes séries qui ont suivi. Certes, avec du recul, le dessin animé a quelque peu vieilli et certains épisodes restent plutôt ratés mais dans l'ensemble, Les Tortues Ninja restent une référence dans le domaine de la série animée (elle eut l'effet d'une bombe indétrônable à l'époque) et continuent aujourd'hui de nous émerveiller.

Plusieurs personnages furent intégrés à la série comme Leatherhead, le Roi des Rats, Casey Jones ou encore Usagi Yojimbo tandis que d'autres furent tout simplement créés pour l'occasion, des personnages comme Bebop et Rocksteady, iconiques larbins mutants de Shredder, Slash la tortue diabolique, Zach la cinquième tortue (en réalité un gamin fans des tortues) ou encore les Neutrinos, des extraterrestres déjantés, bien entendu tous et chacun popularisés par les jouets vendus à côté.

Au final, dix saisons furent produites, avec de nouvelles modifications pour les deux dernières : les Tortues peuvent se transformer en super-mutants (une idée alors imaginée pour un quatrième film-live qui n'a jamais vu le jour) et s'allient à un jeune garçon lui aussi capable de muter en une créature surpuissante. Ainsi, malgré une qualité d'animation en dents de scie, des doublages changeant de trop nombreuses fois (une habitude à l'époque) et peut-être des épisodes jugés inutiles, la série a remporté le cœur de milliers de fans tout en s'imposant comme une référence dans le dessin animé télévisuel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 513 fois
1 apprécie

Autres actions de MalevolentReviews Tortues Ninja : Les Chevaliers d'écaille