The Owls are not what they seem.

Avis sur Twin Peaks

Avatar Jonathan_McNulty
Critique publiée par le

Pourquoi The Return mérite votre attention ?

Parce que c'est sûrement le braquage télévisuel le plus violent et le plus long de l'histoire des États-Unis. David Lynch et Mark Frost sont parvenus à vendre à Showtime un fan film de 18 heures qui enchaîne les séquences les plus hallucinantes les unes que les autres. Les hiboux ? La black lodge ? Le café ? Les tartes aux cerises ? Audrey ? Le véritable mystère de cette troisième saison, c'est ce qui s'est véritablement passé lorsque Lynch et Frost ont négocié quelques billets de plus pour réaliser 9 épisodes supplémentaires...

Lynch : Écoutez, j'ai une vision à grande échelle pour le retour de Twin Peaks ! J'ai un script de presque 10.000 pages qui synthétise plus ou moins tout ce que j'ai fait durant ma carrière !
Showtime : Cool. On vous donne 9 épisodes.
Lynch : J'ai conçu cette troisième saison comme un film de 18 heures.
Showtime : Cool. On vous donne 9 épisodes.
Frost : On a prévu une histoire qui va vraiment surprendre le monde entier. On a envie de prendre notre temps.
Lynch : C'est l'histoire d'un mec qui s'échappe par une prise électrique, pendant que son doppelgänger viole et tue tout ce qui se met en travers de son chemin.
Showtime : Cool. On vous donne 9 épisodes.
Lynch : Et si je ramène Naomi Watts, Monica Bellucci,Tim Roth et tous les acteurs encore vivants de Twin Peaks ?
Showtime : 9 épisodes.
Frost : Vous tirez sur la corde avec 90% de vos séries et vous arrivez pas à cracher quelques millions de dollars pour une série culte ? Vous voulez vraiment qu'on parle de Dexter, Californication, et toutes vos merdes qui ont continué au delà de ce que la raison commune imposait ?
Showtime : 9 épisodes
Lynch : Et si je vous dit que je compte faire mon 2001 : L'odyssée de l'Espace avec l'épisode 8 ? Les gens s'en souviendront pendant des décennies !
Showtime : 9 épisodes et quelques bonus pour le coffret Blu Ray si vous vous calmez sur le café et les tartes.
Frost : On a réussi à convaincre Michael Cera d'occuper un petit rôle.
Showtime : 6 épisodes.
Lynch : 18 épisodes et je cède mes droits sur tous les produits dérivés.
Showtime : Marché conclu ! Ce fut un plaisir ! :-) ALL

Quelque part, la réussite d'une œuvre se tient dans sa capacité à surprendre, à ne pas satisfaire totalement les attentes de chacun, chose à laquelle Twin Peaks The Return excelle. Le meilleur comme le pire de Lynch est synthétisé dans 18 heures qui refusent de bout en bout de répondre aux codifications du genre.C'est globalement lent, l'humour est très souvent d'une lourdeur accablante, certains effets sont absolument immondes, et tout ça ressemble au final au travail d'un vieux Monsieur qui essaie de revivre ses plus belles heures de gloire.

Pourtant, quand les pièces du puzzle s'assemblent enfin, tout finit par fonctionner, tout finit par laisser une trace indélébile, à commencer par cet épisode final, ces derniers plans qui alimenteront les théories les plus perchées pour des années à venir.

Note : Dougie/10

S'il n'y avait qu'une seule chose à retenir :

L'épisode 8, comme une vaste allégorie d'un majeur levé en l'air aux productions actuelles. Et comme toutes les allégories, il y a un peu de branlette.

S'il n'y avait qu'une seule chose à changer :

Michael Cera : une scène, c'était déjà de trop. On a perdu des rétines pour bien moins que ça !

La réplique à balancer en fin de soirée quand t'as du temps et quelques dents à perdre :

"Fuck you Gordon. Fuck you too Albert. My attitude is none of your fucking business." - Diane

L'accroche Clickbait pour votre fil d'actu Facebook :

" 25 ans après sa disparition, cet agent du FBI est de retour... La suite va vous étonner !"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 313 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jonathan_McNulty Twin Peaks