Thriller d'enquête sociologique

Avis sur Unbelievable

Avatar Pyrique Skotia
Critique publiée par le

C'est une série que je découvre un an et demi après sa sortie, le meilleur moment pour moi d'en comprendre les enjeux en tant que féministe.

On voit actuellement que la parole des victimes de viol tente de se libérer alors que le système patriarcal, dans lequel nous évoluons, bride les victimes et les enferme dans une détresse solitaire et parfois mortifère. Marie n'est pas crue, pire elle est discréditée et rejetée de toute part. D'abord par l'une des ses mères d'accueil. Judith ne croit pas que la jeune femme réagisse de la bonne manière pour une victime. Elle ira jusqu'à dire au policier en charge de l'enquête qu'elle ne croit pas au viol de Marie, quelque chose ne colle pas dans ses réactions. A un moment où on espèrerait un peu de sororité, l'annonce de Judith est glaçante. Elle suffira, ajoutée de quelques éléments et d'un manque de formation incroyable sur la manière de mener l'enquête, à convaincre les policiers en charge de l'affaire que Marie est une menteuse. Elle est considérée comme une jeune femme perturbée en manque d'attention. Cette idée bien ancrée en tête, les policiers n'en démordront pas et feront vivre à Marie un prolongement de son enfer.
Nous voyons à la suite de cela, l'inspectrice Duval qui interroge la victime d'une affaire similaire. Le contraste est flagrant. Si l'interrogatoire de Marie semble justifier l'expression ACAB, l'interrogatoire d'Ambre effectué par l'inspectrice Duval est très humain. Non seulement il donne espoir mais en plus il montre des solutions pour améliorer la prise en charge des victimes. A partir de là, l'inspectrice Duval rejoindra l'inspectrice Rasmussen pour qu'ensemble, elles puissent mener une course acharnée. Elles travailleront d'arrache-pied et sauront, avec leur équipe, rebondir à chaque fois que l'affaire sera freinée. Main dans la main, elles mettront en contraste une police qu'on découvrira, arriérée, empreinte d' une grande quantité d'agents violents (chiffres sur les violences conjugales au sein de la police) et une police féministe, empathique, forte et déterminée.

Il y a pourtant un élément qui me chiffonne, et j'avoue ne pas comprendre qu'il apparaisse dans cette série. C'est l'utilisation sans différence des termes "agression sexuelle" et "viol", nous savons pourtant que juridiquement il ne s'agit pas de la même la chose, en tout cas en France. Je me pencherai sans doute un jour sur législation à ce propos dans les différents états des USA pour tenter d'éclaircir ce point.

Unbelieavable est une série importante qui montre en quoi le féminisme permet d'apaiser un peu peut-être, mais surtout d'éviter une souffrance supplémentaire pour les victimes. Portée par trois actrices formidable, une sorte de thriller d'enquête sociologique, c'est une série que je compte bien conseiller autour de moi !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 20 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Pyrique Skotia Unbelievable