Avis sur

Utopia par GoldenSparrow

Avatar GoldenSparrow
Critique publiée par le

Certains diront que j'ai l'esprit de contradiction : ma première critique sur ce site avait pour but de défendre une série peu (re)connue, ma seconde s'essaie à descendre une série encensée.

Nombre de mes amis m'avaient décrit Utopia comme un chef d'oeuvre, je suis peut-être d'autant plus sévère que je suis tombée de haut (j'aurais peut-être mis 4 ou 5/10 sans aucun a priori sur la série).

Les points positifs d'abord, car tout n'est pas à jeter : c'est bien filmé pour une série et les acteurs jouent bien (j'avoue être relativement fane de Stephen Rea, mention spéciale au gamin qui sait être sobre et touchant). D'autre part, il y a une recherche esthétique intéressante (le tueur au look ridicule, les paysages aux couleurs saturées, etc) mais qui ne parvient pas à compenser les faiblesses de la série.

Les points négatifs : l'intrigue, ce qui est relativement problèmatique quand on fonde une série sur un complot.
Ma critique se fera sur les différents niveaux de l'intrigue (je commence par le moins grave).

L'intrigue globale est un peu ridicule : le but du complot est inepte. *SPOIL : stériliser l'humanité ne permettra pas une meilleure répartition des ressources (on a déjà suffisamment de ressources pour tout le monde, le problème est géopolitique pas biologique), cela va juste détruire la race humaine (je m'excuse d'avance si je n'ai pas bien compris le but du complot, n'hésitez pas à me corriger) FIN SPOIL*.
Mais encore, un complot peu crédible n'est pas un obstacle rédhibitoire pour une série, on peut excuser les incohérences si la trame reste intéressante.

La progression de l'intrigue :
Tout d'abord, un écueil classique : les trahisons à répétitions. Dans Utopia, tous le monde trahit les héros, même les héros. Comme c'est très courant, cela pourrait rester suportable. C'est pourquoi, je passe aux éléments qui m'ont litéralement énervée quand j'ai regardé cette série.
Utopia se veut oppressant. Nos héros sont pris dans une machine qui les dépasse, l'étaux se ressert et il se trouve pris au piège par les comploteurs les plus méchants (on va menacer ta famille 5 fois par épisode car on a des yeux partout et on espionne tout le monde) et les moins efficaces de la planète (en fait, on espionne tout le monde, sauf les héros).
Exemple : Michael Dugdale qui ne se fait prendre que parce qu'il donne son identité à l'entrée quand il fait des actions contre le complot.
Exemple *SPOIL* : le gamin se fait une arme dans sa cellule où il n'est pas filmé alors qu'il y a un caméraman et un tueur qui suivent sa mère faire les courses. *FIN SPOIL*

L'évolution des personnages : L'intrigue finit même par détruire la cohérence des personnages, qui au début étaient relativement sympatiques et peu caricaturaux (sauf Jessica Hyde qui n'est jamais crédible, puisqu'elle rentre dans l'histoire par des scènes ultra clichées, exemple : quand Ian la braque, elle lance un "tu as oublié le cran de sûrerté" et le désarme quand il regarde son pistolet (pitié ! cette vanne devrait être interdite depuis la fin des années 80). Autre exemple de déconstruction de personnage sympathique *SPOIL : Wilson qui trahit le groupe parce qu'il fait confiance au chef du complot (et parce qu'il croit en un complot qui ne tient pas debout, cf plus haut) FIN SPOIL*. Enfin, le personnage de Arby, assez intéressant et touchant, qui disparaît de l'intrigue au moment où il commençait à se complexifier et qui n'est finalement là que pour mettre en avant le personnage (raté) de Jessica Hyde.

Bref, on en sort avec l'impression que le réalisateur, parce qu'il avait un concept esthétique, s'est assis sur le scénario et les acteurs, malgré leurs efforts, ne parviennent pas à donner un souffle à cette série très creuse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2294 fois
9 apprécient · 10 n'apprécient pas

Autres actions de GoldenSparrow Utopia