Non ! La violence n'est pas un mode d'expression légitime de l'amour ou du désir

Avis sur Vampires

Avatar Ellena Barcellos
Critique publiée par le

Une série qui partait pourtant bien malgré un scénario avec des faiblesses... mais beaucoup de choses trop problématiques pour ne pas en dire un mot et en faire drastiquement chuter la note.

Une fois de plus, une représentation du soit-disant "amour-passion" plus que néfaste pour beaucoup de jeunes gens (et jeunes filles, particulièrement). La série romantise la relation des deux ados vampires basée sur du conflit, de la trahison et de la violence (physique, puisqu'ils se tapent continuellement dessus, l'un se fait séquestrer... et psychologique, avec l'exemple le plus frappant : rendre la jeune fille témoin de son rapport sexuel avec une autre). Ce n'est plus possible de continuer de voir ça à l'écran et de véhiculer ce type de message. La violence n'est pas un mode d'expression légitime de l'amour ou du désir. L'emprise, les violences conjugales, les relations toxiques sont RÉELLES. Il n'y a rien, ni de beau, ni de romantique, ni de passionnel là-dedans. Il y a de la souffrance et des situations qui vont jusqu'à la mort des femmes (150 en 2019, pour rappel). Au risque d'en surprendre certain.e.s, la passion et l'amour sont des émotions bienveillantes.

Le sous-entendu de ce prétendu désir irrépressible tout au long de la série était déjà gênant, mais la scène de fin parachève l'énormité. Finalement, oui, l'amour-haine est validé comme quelque chose d'acceptable, normal et les deux personnages finissent par avoir un rapport sexuel consenti. C'est, à mon sens, profondément choquant : quelle idée de l'amour véhicule-t-on aux jeunes ??? Dans une société déjà violente, a t'on besoin, en plus, de ce genre de représentations ??? Il est temps que cela cesse. Pour le bien de toutes et tous.

Tout ceci, en plus, ne fait que mettre davantage en lumière le pink et lgbt washing du reste du scénario. La romance entre les deux femmes adultes semble placée là de façon purement hasardeuse, il n'y a ni backstory, ni profondeur à ce simulacre de désir (encore une fois avec des interactions plus que violentes). Malheureusement, cher.e.s scénaristes, il ne suffit pas de parachuter un personnage plus ou moins bi, gay ou lesbien pour rendre une œuvre inclusive... Il va falloir travailler un peu plus sur vos personnages et leurs intrigues.

Une série décevante à beaucoup d'égards avec un discours sur l'amour (hétéro ou non) vraiment dangereux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 193 fois
3 apprécient

Autres actions de Ellena Barcellos Vampires