L'Histoire sans l'aimer

Avis sur Vikings

Avatar SombreRascasse
Critique publiée par le

La suspension de l'incrédulité est impossible avec cette saga "historique", ou alors c'est qu'on a très envie d'y croire. Si on aime vraiment bien les Vikings (encore plus si on accroche à la mystique "les Vikings étaient des surhommes") et qu'on veut les voir tuer des gens, ça ira. Autrement, on risque de sérieusement s'arracher les cheveux, surtout si on se met aussi à relever les incohérences et anachronismes.

Cela commence d'ailleurs très fort puisque l'épisode pilote nous "informe" que les Scandinaves ne connaissaient pas le reste de l'Europe vers 793 (premier raid sur Lindisfarne) : c'était bien sûr le cas depuis près d'un millénaire (Pythéas, commerce Rome Hyperborée, etc.).

On est beaux et forts, ils sont moches et faibles

Décrivons brièvement l'atmosphère générale de la série : les Vikings savent vraiment bien se battre, ils sont forts. Leurs adversaires (Saxons, Francs ou autres) eux ne savent pas se battre par contre. Du coup, au lieu d'avoir des scènes de bataille, on a plutôt des scènes d'abattage industriel, plus proches du film de zombie que du péplum.

Nos héros useront en outre de tactiques tout à fait fantaisistes. Le "mur de boucliers" de l'époque (qui était en fait proche d'une phalange grecque) se transforme dans cette série en testudo romain. Malheureusement, les boucliers sont ronds et ne font même pas la demi-hauteur d'un homme, donc la tortue est pleine de trous et ne couvre pas les jambes. Heureusement, les Saxons et les Francs sont beaux joueurs, ils n'attaquent ni les jambes ni les trous, ils ne contournent pas la formation, ils frappent gentiment sur les boucliers pour prévenir qu'ils sont disposés à trépasser.

Oui mais tout ça c'est ennuyeux à la longue, comment rajouter un peu de suspense ? Eh bien parfois les Francs arriveront à se battre grâce à leurs arbalètes automatiques, crachant 2 carreaux à la seconde (rappelons qu'un tir d'arbalète nécessitait plutôt un rechargement de plusieurs minutes, avec un levier, etc.). Bien sûr si les Vikings arrivent au contact quand même ils tuent les Francs. En conséquence la tension lors des batailles est difficilement soutenable : les Francs mitrailleront-ils assez vite ? Les Vikings courront-ils avec suffisamment de vélocité? Qui saura sortir vainqueur de cet éprouvant duel des volontés ?

Soyons clairs, j'aime bien les Vikings aussi, formidables explorateurs et tout le tralala, mais c'étaient pour l'essentiel des commerçants ou des pillards très prudents qui s'en prenaient plutôt aux faibles, aux paysans et aux moines (raison pour laquelle ceux-ci en ont énormément parlé dans leurs chroniques). Ils ont effectivement conquis des territoires (surtout les Danois, particulièrement organisés) mais bon trois bouts d'îles britanniques et la Normandie ça n'est quand même pas le bout du monde. J'ai du coup un peu de mal avec leur traitement super-héroïque à la 300 (le surhomme grec n'est pas mieux d'ailleurs).

Historicité zéro

Plus généralement, je trouve que la série n'est certainement pas réaliste ou "historique", c'est plutôt un gigantesque anachronisme sur pattes, un mélange bâtard entre l'ancien et le moderne. C'est d'ailleurs annoncé dès le générique : la musique est très belle mais elle est contemporaine, aucun moyen d'imaginer qu'elle puisse sortir du monde qu'on découvre, là où la plupart des séries historiques ou même fantastiques (Rome, Game of Thrones, etc.) font cet effort.

Toute la série baigne dans ce mélange des genres douteux, où le vernis historique ne dissimule pas longtemps une mentalité très moderne. Ainsi, nos petits vikings s'agitent dans leurs barbes et leurs fourrures crasseuses en se posant des questions existentielles so XXe siècle, comme cette jeune princesse surprise et horrifiée de découvrir qu'elle va devoir contracter un mariage d'alliance avec un jarl vieux et moche. Mais qu'est-ce qui est supposée la surprendre à cette époque où le mariage d'amour était à peu près inconnu au bataillon ?

Par ailleurs, Ragnar est tout simplement humaniste et universaliste avant l'heure, traite ses esclaves comme ses potes, et ne se comporte nullement comme ce qu'il devrait être : le produit d'une époque où le tribalisme et l'esclavage sont omniprésents et considérés comme naturels et indépassables. Pour signaler le contraste, on pourra évoquer ce passage mythique de Rome où le dominus Lucius Vorenus s'exclame indigné « Tu as forniqué avec ma fille ? C'est MA propriété ». Là on la sent la différence de mentalité.

De même, le traitement du thème religieux me paraît plutôt faible, les Vikings se comportant comme de purs métaphysiciens : tout leur rapport au sacré est intellectualisé et conceptuel, et l'on n'a quasiment aucun aperçu des rites quotidiens, omniprésents, qui faisaient vraiment la spiritualité ancienne (cf Rome encore une fois). On ne parlera même pas de l'improbable voyante viking, croisement disgracieux entre la pythie de Delphes et un shaman sibérien, dont on ne sait trop ce qu'elle fout là.

Ah oui, et les chrétiens, pour châtier un apostat, le crucifient et le coiffent d'une couronne d'épine, s'identifiant volontiers aux tortionnaires de Jésus. Jamais rien vu d'aussi con.

Un mauvais combat pseudo-féministe

Coup de grâce, les bataillons de femmes combattantes. Pour paraphraser Judith Jesch, professeur à l'université de Nothingham ,: "It is likely that there were occasions when women had to defend themselves and their families as best they could, with whatever weapons were to hand. But there is absolutely no hard evidence that women trained or served as regular warriors in the Viking Age. Valkyries were an object of the imagination, creatures of fantasy rooted in the experience of male warriors. War was certainly a part of Viking life, but women warriors must be classed as Viking legend."

Le politiquement correct c'est lourd, très lourd, je n'ai aucun problème avec l'idée de femmes de pouvoir vikings, qui dirigent et règnent, mais celle de femmes combattantes régulières à cette époque... Au passage, ce n'est pas parce qu'on retrouve des épées et boucliers, objets parfois purement honorifiques, dans des tombes de femmes vikings qu'elles étaient des guerrières chevronnées.

La différence physique compte déjà énormément dans des sports de gentlemen, alors quand il faut porter 30 kilos d'équipement et se cogner dessus...
http://www.dailymail.co.uk/sport/football/article-4389760/USA-women-s-team-suffer-5-2-loss-FC-Dallas-U-15-boys.html
http://www.dailymail.co.uk/sport/football/article-3609949/Matildas-lose-7-0-Newcastle-Jets-15s-Rio-Olympics-warm-up.html
https://wearetennis.bnpparibas/fr_FR/articles/2013/04/09/karsten-braasch-le-fumeur-qui-a-ridiculise-les-soeurs-williams

Toutefois, ce n'est pas l'aspect physique qui m'énerve vraiment le plus avec l'idée de femmes combattantes, c'est qu'elle montre que les réalisateurs et scénaristes n'ont vraiment aucune idée du type de société dont ils traitent. Effectivement les femmes avaient une très bonne condition dans la société viking : c'est très certainement parce qu'elles étaient relativement rares et précieuses (pour toute société humaine primitive, la pénurie de femme est l'un des pires dangers, il peut condamner à l'extinction pure et simple, donc les femmes sont souvent mieux considérées et traitées que dans les sociétés surpeuplées comme la Chine et l'Inde, où leur condition a longtemps été très mauvaise).

N'importe quelle société aurait été complètement stupide et suicidaire d'exposer les femmes, ces êtres si précieux qui peuvent donner la vie, au combat, encore plus une société démographiquement faible. C'est pourquoi on sacrifiait toujours les hommes à la guerre (une tribu de 100 femmes et un homme ? il y aura de la consanguinité mais elle peut prospérer, une tribu de 100 hommes et une femme ? c'est foutu).

Par ailleurs, vu la faible qualité des moyens de contraception et la nécessité de pallier à une mortalité infantile monstrueuse, les femmes étaient à l'époque généralement constamment enceintes. Bref, les armées de femmes combattantes de la série sont une blague historique et la preuve d'une totale incompréhension des sociétés anciennes, de leurs mentalités et des défis qu'elles affrontaient, au bénéfice d'un politiquement correct ridicule.

On n'aura pas l'oscar les gars

Enfin, je trouve les acteurs plutôt faibles et les dialogues peu mémorables. J'imagine qu'on passe un bien meilleur moment si on accroche au personnage de Ragnar, mais ça n'a pas été mon cas, je l'ai trouvé pénible et je n'ai pas été aidé par le jeu transcendant de Fimmel (je souris en coin en penchant la tête quelle que soit l'émotion que je dois jouer, tout à la fois mystérieux, badass et spirituel sans doute).

D'ailleurs, je doute vraiment qu'il soit un acteur "génial", comme on l'entend parfois dire , il a certes une gueule incroyable en tant que Viking, mais j'ai l'impression que sa présence à l'écran est surtout due au fait que ses yeux (tout à fait "normaux" dans la vraie vie) soient retravaillés par ordinateur pour les rendre d'un bleu très éclatant, ce qui tranche avec un univers travaillé aux filtres sombres. Cette simple astuce suffit à lui donner une aura de prophète halluciné, permettant de compenser un jeu d'acteur douteux. Une fan de Vikings m'a d'ailleurs dit qu'il jouait "exactement pareil" dans le film Warcraft, ce qui ne plaide pas en sa faveur.

Bref, je comprends que cette série soit plaisante si l'on accroche à ses parti-pris, à ses personnages, mais ils m'ont personnellement vraiment tous parus insupportables.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2774 fois
26 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de SombreRascasse Vikings