watchmen ?

Avis sur Watchmen

Avatar drakken
Critique publiée par le

Cette série se veut être une suite du roman graphique du même nom donc bon forcément on va devoir parler de l'original.
Watchmen ça fait un moment déjà que j'en avais entendu parler et comme on en disait beaucoup de bien j'ai décidé de le lire mais sans vraiment me lancer. Ironie du sort c'est l'arrivée de la série qui m'a décidé à passer à l'acte pour pouvoir comprendre le plot.
Eh bien je n'ai pas été déçu, malgré ou probablement à cause du rythme de l'oeuvre qui permet de créer à la fois un univers cohérent et un puzzle dont les pièces s'assemblent à la fin du livre, mais aussi et surtout grâce aux personnages; Rorschach, docteur Manhattan, Ozymandias, le Hibou, le Comédien et (dans une moindre mesure il est vrai) le Spectre Soyeux et aux questions qui sont posées par chacuns d'eux. A ça il faut ajouter le dénouement que j'ai trouvé magistral (et que je vais forcément devoir spoiler à un moment de cette critique). Cependant je ne suis pas un fan hardcore; je ne me suis absolument pas intéressé aux analyses de Watchmen ni à son sens caché (s'il y en a un d'ailleurs).

Avec ça en tête attaquons (ou abordons plutôt) la série. Déjà j'espère que vous avez appréciez le clin d'oeil nul de la phrase précédente, parce que la série en est remplie. Vous avez vu la note donc vous savez qu'il y a quelque chose qui m'a déplut; au début de la saison on a l'impression que l'action centrale sera basée sur la lutte entre la police et les suprémacistes blancs de Tulsa, l'intérêt résiderait alors dans le fait que les flics tout comme leurs adversaires portent des masques et dissimulent leurs identités, là où les justiciers masqués sont toujours interdits et traqués dans le reste des EUA.
Mais très vite ce sujet s'estompe pour laisser la place principale à l'histoire d'Angela Abar, le personnage principal, et tout ce qu'on a sur les héros masqués devient des citations peu intéressantes comme "les masques rendent cruels" alors que c'est le coeur de watchmen à la base. Parlons en de notre personnage principal parce que c'est juste le plus osef de toute la série, quand je pense qu'à la place on aurait pu avoir Laurie qui est cent fois plus charismatique dans le pauvre épisode dont elle est la vedette.
Donc déjà vous avez mon premier problème avec la série: pourquoi abandonnez un sujet si prometteur pour partir là dessus ? Alors l'histoire du juge masqué est très intéressante mais c'est tout ce qu'il y a à sauver (et la mort du chef de la police en utilisant une lampe torche qui clignote pour l'hypnotiser au secours). En plus bonjour la clé du scénario qui est que tout n'était qu'un énorme "Just as planned" de docteur Manhattan pour pouvoir pécho Angela.
On arrive à mon 2e reproche sur la série; les personnages; Angela Abar est inintéressante au possible, Laurie est bien mais finalement elle aurait pu être remplacée par n'importe quel agent du FBI que le scénario n'en aurait guère souffert, docteur manhattan qui est censé quitter le système solaire à la fin du livre MEURT à la fin de la série, oui oui le personnage invincible meurt j'ai besoin d'expliquer davantage mon problème avec ça ? Ozymandias est devenu un imbécile arrogant qui se fait rouler par une femme de chambre et qui s'est retrouvé sur Europe parce que le scénario. Les autres personnages introduits par la série sont Ozymandias mais avec un vagin et un méchant nul plus quelques sidekicks qui aurait pu être plus intéressant (mirroir n'est pas mal notamment).

Et maintenant le fait que cette série est à 3 plutôt que 5, le dernier épisode. Aïe. J'ai dit que j'aimais beaucoup la fin de Watchmen le livre ? Eh bien Lindelof l'a détesté. Ce que j'ai aimé c'est la dualité qu'apporte Ozymendias à la fin: il a tué 3 millions de personnes mais il a empêché une guerre atomique entre la russie et les états-unis, l'arrêter et détruire son mensonge causerait plus de mal encore, donc les héros décident de le laisser (sauf Rorschach qui refuse de céder sur ses principes "même face à l'apocalypse"); d'un côté c'est un monstre, de l'autre c'est le sauveur de l'humanité, d'un côté il y a le devoir moral de dénoncer son crime, de l'autre le pragmatisme qui dit qu'il vaut mieux manger l'omelette puisque les oeufs sont déjà cassés. A vous de vous imaginez remplacé un des héros et devoir choisir.
Finalement Lindelof ne s'embarrasse pas de ce genre de problème et tranche tout questionnement que le spectateur pourrait être amener à ce poser et tombe dans le piège du manichéisme le plus ridicule; ozymandias ? c'est un connard on l'arrête (il se fait arrêter par Laurie qui a changé d'avis 30 ans après alors qu'il vient ENCORE de leur sauver la mise), le juge masqué qui a tué le chef de la police ? Il est libre, après tout le chef de la police c'était un méchant qui avait des liens avec les suprémacistes blancs (qui sont à un moment donné passé de membres des classes défavorisés de Tulsa à organisation centenaires style Illuminatis).

Je suis désolé mais cette suite n'est pas digne du watchmen original, là où ce dernier posait comme question "who watch the watchmens ?", cette série lui répond "what are the watchmens ?"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 293 fois
2 apprécient

Autres actions de drakken Watchmen