👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Au départ, j'avoue que je n'étais guère enthousiaste lorsque j'ai vu le synopsis de Westworld (surtout celui de Senscritique tenant en une ligne et incompréhensible). Après avoir regardé la première saison, je suis impressionné par l'audace et les idées de cette série.

D'une part parce que le sujet dont elle traite a été vu et revu, que ce soit dans les romans SF, les séries ou les films. Je ne pensais donc pas qu'on puisse aborder ce thème sous un angle nouveau sans tomber dans la répétition.

Mais justement, l'audace a été de créer une trame parallèle - à savoir un far west réaliste et vivant, une ribambelle de micro-histoires pour les personnages et suivant le contexte - afin de s'échapper du schéma habituel et plonger le spectateur dans deux récits à la fois (celui de la "réalité" et l'autre fictionnel). Je trouve les personnages intéressants et plutôt bien joués.

Le premier épisode m'a donc donné envie de voir la suite.

Pourquoi cette note si ça m'a plu? Tout simplement parce qu'ensuite le récit freine des quatre fers pour ne pas trop divulguer la suite. L'époque du far west c'est sympa, mais lorsque l'histoire met dix plombes à se développer, on en a rapidement marre des cowboys qui se tirent dessus.

Et justement, ça coince du côté de la "réalité" - le monde moderne où les androïdes sont créés. On insiste inutilement sur "le réveil des robots" - avec trois épisodes ou plus je pense qu'on a tous compris - et le fait qu'ils acquièrent une conscience. C'est d'autant répétitif qu'en plus ce point est très mal développé, à la fois obscur et inintéressant en étant présenté de cette manière.

D'autre part, l'intrigue est plus un sac de nœuds qu'une progression de la situation du monde de Westworld - avec des complots, des sauts temporels en arrière en permanence. Il faut donc bien s'accrocher pour tout comprendre, qui plus est lorsque le créateur du parc (coucou Anthony Hopkins!) dévoile ses secrets et expérimentations.

Pour ce qui est des androïdes, c'est pareil. Il y a des tonnes de systèmes de sécurité et de types qui travaillent dans les labos mais non, on les laisse se balader et avoir leurs propres réflexions. Même pas mis à la casse (alors que les problèmes se multiplient), juste "nettoyés" bien qu'ils est évident que le danger est plus profond. La sortie de la tenancière de bar avec ses deux acolytes est stupide, ils flinguent tout comme dans Rambo et le service de sécurité est tout simplement aveugle et mal préparé (tués par derrière parce qu'ils allaient dans la mauvaise direction, pris au piège comme des débutants).

Ils ont beau lui avoir mis l'intelligence "maximale", la seule chose qu'elle entreprend c'est de tuer, détruire et manipuler. Je ne vois pas bien où est l'intellect là-dedans mais bon...C'est vrai que, dans un sens, la société qui gère le parc a l'air sacrément bordélique et les rivalités internes sont nombreuses. Et puis à quoi servent ces putain de surveillants, ils regardent leurs écrans comme une vache suit une voiture du regard, sans réflexion aucune.

J'ai été surpris que, voulant s'échapper, la survivante décide tout à coup de revenir sur ses pas alors que tout le centre est en alerte. Elle sait parfaitement que son passé est archi faux, que tout son monde l'est aussi et son but est...de voir le monde réel...alors pourquoi insister? Le prétexte de "j'ai une fille qu'il faut que j'aille chercher" est d'une stupidité affligeante.

Autant d'ailleurs que la conclusion de Dolorès "c'est notre monde" [le parc] et les Humains n'ont pas le droit d'y pénétrer" ...mais c'est quoi ce délire? C'est une prison dorée avec un brin de réalisme. C'est ça que vous appeler une IA?

Ah oui j'oubliais aussi le suicide du créateur qui rend la "liberté" à toutes ses créations, provoquant au passage un massacre et probablement par la suite le chaos. Là c'est à l'opposé du personnage qui veut, au contraire, tout contrôler et qui est bien conscient que ce ne sont que des machines - très sophistiquées certes, mais de "simples" robots.

Je suppose que, compte tenu de la fin du dernier épisode, c'est la prochaine trame qu'empruntera la seconde saison. Je regarderai par curiosité comment elle évoluera mais je crains que ce soit mal parti.


Saison 2



Je ne sais pas si c'est parce que la série est américaine, mais le monde de WW est complètement con.

Les humains ont vraiment le QI d'un manche de couteau. De la chair à canon et rien d'autre. Pas la moindre tactique ou réflexion, ils fuient comme des lapins ou avancent vers une mort certaine un flingue à la main.

Normalement, avec une telle catastrophe, le seul réflexe aurait été de tout cramer au napalm! Un bon largage de bombes comme l'armée US sait le faire et on en parle plus! Et bien non, ils ont le syndrôme de Jurrasic Park, à vouloir "reprendre le contrôle" à tout prix et ils envoient tout un tas de types inutiles haut placés qui serviront, tôt ou tard, de fertilisant pour le sol.

Les "hôtes" ne font pas mieux. Il n'y a que deux leaders, la noire ne sachant pas trop ce qu'elle veut et la blondasse dans le rôle de Hitler 2 le retour.

Parce que oui, on nous a collé le stéréotype de Terminator qui veut tout dominer et truffer de plombs ce qui bouge. Le personnage de Dolores, autrefois attendrissant et charmant, a laissé place au banal qu'on nous sert depuis plusieurs décennies. Putain sérieusement, j'en suis venu à détester ce personnage! Westworld a plongé dans le déjà vu et l'ennuyeux à souhait.

Je ne parle pas du reste de la troupe qui n'a, dans cette histoire, qu'une fonction de remplissage. Je ne comprends pas exactement pourquoi on nous a bassiné avec "le réveil des robots" et leur "accès à la conscience" alors que rien ne laisse réellement présager une quelconque intelligence - à ce sujet justement, la série navigue entre l'idée d'automatisme et d'intelligence sans vraiment se décider.

Je vais tâcher de finir cette saison désagréable pour avoir le fin mot de l'histoire. Pour l'instant, je descends la note de WW à 2.

Fin de la saison

Ce qui m'a avant tout frappé pendant ces huit épisodes, c'est que Westworld semble finalement tourner en rond en ne sachant pas très bien vers quel thème se tourner. Apparemment, celui qui a été choisi et pendant toute la saison, était l'évasion - à savoir sortir du parc en question pour...je ne sais trop faire quoi.

Tous les personnages en sont convaincus pour des motifs aussi subtiles qu'incompréhensibles. Ils sont tous conscients de la fausseté de leur univers mais restent, pour d'obscures raisons, "très attachés" à celui-ci. Le scénario a donc le cul entre deux chaises et c'est assez déconcertant.

Curieusement, après avoir tout dézingué au pistolet ou à la machette, certains d'entre eux commencent à être gentils et avoir de la compassion (il serait temps!). Et tous ces peuples, autrefois ennemis, commencent à communiquer sans trop le faire non plus - la plupart du temps, ce sont surtout des bains de sang.

J'en conclue que les scénaristes ont probablement fait de l'improvisation car n'ayant plus d'inspiration - cela arrive très souvent, Homeland n'a par exemple été brillant que quatre saisons avant de sombrer lamentablement - ou pondant des scripts à la chaîne pour le lendemain (cf. Lost).

J'ai été surpris par ce qu'on pourrait appeler "la fin" de la saison parce que, pour être honnête, elle n'existe pas. Aucune conclusion, d'axe explicitement divulgué pour donner envie au spectateur de continuer, elle s'arrête d'un coup. Paf, rideau! Ce n'est pas bien convaincant étant donné la toute dernière scène qui est misérable.

Au moins, je suis sûr d'une chose, c'est que je ne regarderai pas le reste.

nicaram
5
Écrit par

il y a 4 ans

9 j'aime

7 commentaires

Westworld
Vincent_Ruozzi
8
Westworld

Theme park world

En 2014, HBO annonçait en grande pompe que Jonathan Nolan allait être en charge de l’adaptation de l’œuvre culte de l’écrivain Isaac Asimov, Fondation. Coécrivant la plupart des films réalisés par...

Lire la critique

il y a 5 ans

77 j'aime

9

Westworld
Hagstrom
5
Westworld

Wastworld, un joli gâchis

Après nous avoir offert une première saison intrigante en proposant un univers complexe et original, la saison 2 de Westworld s'enfonce lamentablement dans le wtf à embranchements multiples. Une...

Lire la critique

il y a 4 ans

74 j'aime

8

Westworld
Quentin_Pilette
4
Westworld

L'imposture Westworld

La diffusion de la deuxième saison de Westworld vient de s’achever il y a quelques semaines et je dois avouer que ce visionnage s’est révélé pour moi une expérience éreintante que je vais tenter...

Lire la critique

il y a 4 ans

56 j'aime

17

MILF
nicaram
1
MILF

MILF: Merde Idiote Longue et Frustrante

Encore une idée à la con que j'ai eu d'aller voir une production française. Ce film est une vraie purge du début à la fin et n'a en soi pas le moindre intérêt. Contenu, contenu, où es-tu...

Lire la critique

il y a 4 ans

6 j'aime

2

Chasseur de fantômes
nicaram
2

Chasseur de bobards

Dans le club des chasseurs de phénomènes paranormaux, "GussDx" (pseudo tartignole qui me ferait plutôt penser à Zelda sur Game boy à cause des deux dernières initiales) et sa série web ont l'air...

Lire la critique

il y a 6 ans

6 j'aime

2

Projet Blue Book
nicaram
1

Projet Ticket de bus

C'est la première chose que j'ai ressentie après avoir vu le premier épisode. En effet, la trame principale - le cœur de la série tout de même - est d'une trop grande simplicité. Dès les premières...

Lire la critique

il y a 3 ans

5 j'aime

1