Mathieu Sommet sait comment marche le monde, Antoine Daniel sait comment marche le public.

Avis sur What the Cut?!

Avatar Alex D. Wolf
Critique publiée par le

Expliquer avec des arguments rationnels comment WTC marche, c'est assez délicat mais c'est finalement assez simple : il suffit de débarquer en insultant le public.

De cette façon, la hiérarchie tacite est clairement établie : le spectateur est inférieur à Antoine Daniel, et en même temps, on rappelle que l'émission invite à l'auto-dérision et l'humilité. Dans la foulée, on présente des vidéos qui doivent transpirer le malaise ou l'amateurisme, desquelles on ne manquera pas d'appuyer encore plus le côté dérangeant quand ce n'est pas "un enfant ferait mieux".

La hiérarchie tacite se définit davantage : le public est en-dessous d'Antoine, mais il est au-dessus des vidéos. Antoine passe alors pour une sorte d'explorateur de la fange qui nous permet de nous sentir plus grands en nous montrant qu'il y a plus petit.

Le message s'appuie sur une scène qui rapproche Antoine de son public : tournée depuis sa chambre à la lumière de sa lampe de chevet, prise de son avec la webcam qui le met systématiquement au centre visuel, exploitation du lit et de l'étagère pour emphaser l'empathie, sa chronique se veut le pendant des années collège/lycée. Antoine est au-dessus de toi, il est aussi comme toi.

C'est pour toutes ces raisons que je n'aime pas WTC alors que j'aime SLG : s'il a lui aussi démarré du même postulat, Mathieu Sommet a voulu se montrer plus pro dès la seconde saison là où Antoine se complaît dans cette optique de rapprochement, SLG s'est attaqué petit à petit à des sujets plus matures et plus graves comme les médias ou le narcissisme social malgré quelques dérives dans le domaine du sexe (qu'il semble parfois se reprocher) alors que WTC est resté tout du long dans le crado et l'art contemporain d'apparence stupide mais fondamentalement inaccessible (l'histoire du pipi ou le pianiste).

SLG, c'est un concept qui a évolué. WTC, c'est une formule qui cherche à perdurer. Et si SLG est parti dans un direction qui me correspond et qui me parle, WTC est resté dans un registre qui me dérange (pipi-caca, amateurisme et peu de profondeur dans le traitement). Les créations de Mr Daniel qui me correspondent le mieux, au final, ce sont ses Hors-Séries ; c'est bien la preuve, fatalement, que le concept initial de la série ne me vise pas, non ?

edit du 27/2/2015 : voici venir la croisée des chemins. SLG choisit d'emprunter la même voie que WTC, je continuerai donc sur la mienne. Et elle ne croisera plus la leur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3685 fois
27 apprécient · 31 n'apprécient pas

Autres actions de Alex D. Wolf What the Cut?!