👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"We were born to make history" peut se traduire en français "Nous étions nés pour faire l'histoire". Alors je ne sais pas si ce fut le cas, mais en tout cas, ils ont marqué l'histoire de l'animation, sans aucun doute !

Quelle ne fut pas ma surprise quant j'ai entendu il y a quelques mois de cela la venue de Yuri on ice, anime sur le patinage artistique. Déjà c'était surprenant, car le patinage est un sport très intéressant et plein de richesse mais très difficile à exploiter et secondement, c'est mon sport préféré depuis maintenant quelques années (cinq pour être précise) donc j'appréhendais un peu le résultat.

En effet, le patinage, c'est très difficile de l'adapter. Car les programmes des patineurs sont généralement perpétrés pendant une saison entière donc il ne peut pas forcément y avoir une évolution d'une compétition à une autre ; ça reste relativement compliqué. Puis ça bouge beaucoup donc il faut d'énormes efforts autour de l'animation, mais aussi autour de l'histoire car ne faire que "parler" de patinage, ça n'intéresse pas grand monde (à part éventuellement moi vu que je suis fan de ce sport avant même d'être fan d'anime). Ma critique va être séparée en deux parties - Mon avis en tant que fan d'anime puis mon avis en tant que fan de patinage. Cela biaise pas mal mon avis (et pas forcément dans le bon sens) mais c'est le choix de ce sport était déjà très risqué à la base et je l'admire énormément alors difficile de ne pas faire la comparaison réalité/anime.

L'histoire est simple : Yuuri Katsuki, patineur japonais de 23 ans qui admire Viktor Nikiforov, la légende du patinage et qui lui aussi patine à haut niveau. Il participe à la Finale du Grand Prix, auprès de Viktor, mais n'obtient qu'une frustrante dernière place. Il décide donc presque d'abandonner, n'ayant plus de motivation, quand Viktor se propose alors de devenir son coach.

C'est un anime qui se veut "sportif" (car pour moi, oui, il ne l'est pas) donc le scénario n'est pas censé être spécialement "recherché" donc c'est tout à fait acceptable. On commence donc la série en découvrant les différents protagonistes, de Yuri à Yurio à Viktor dans un premier temps ; les enjeux que le patinage implique, puis les compétitions pour se qualifier à la Finale, la découverte des autres personnages, puis les relations entre eux, puis la Finale, etc. Je parle beaucoup des relations entre les personnages, et j'ai bien raison (sans aucune prétention) car ce sont les personnages qui sont le pilier de l'anime, et pas tant le patinage en lui même. Je pense en effet que dans le cadre de Yuri on ice, le patinage est là juste pour justifier les relations entre les protagonistes, les valeurs morales que véhicule l'anime etc, mais pas vraiment en tant que "sport". Les explications données en elle même quant au patinage sont bien maigres (surtout pour un sport aussi complexe) et c'est là qu'on comprends que c'est pas vraiment le but même de l'anime ; le patinage aurait très bien être remplacé par n'importe quel autre sport (gymnastique, nation - comme dans Free!, curling, ski, ou je ne sais quoi) ou discipline mais il fallait bien prendre quelque chose et donc le patinage a été choisi.

Les personnages, je les aime bien dans le fond. Je suis pas fan de chacun d'entre eux, mais en général, je les apprécie mais malheureusement je ne les trouve pas tous assez bien traités, et je ne parle pas que des personnages secondaires. Viktor par exemple a beau être un des personnages principales, je le trouve pas très bien exploité, un peu comme s'il était en retrait, juste observateur. C'est paradoxal parce qu'il est un personnage extrêmement important, il a toute sa place dans la série mais contrairement à d'autres, j'avais l'impression qu'il était un peu à part. Par contre, je comprends pas du tout l'engouement pour le personnage principal, qui bien qu'il m'ait plu au début, a finir par être tout bonnement insupportable. J'ai essayé de l'apprécier mais rien à faire, je le trouve pleurnicheur, peu réactif (sauf dans les derniers retranchements) et donc je n'ai pas su apprécier pleinement le personnage, qui tantôt chouiner, tantôt été stressé, tantôt n'avait pas d'audace, etc. C'est d'ailleurs pour ça qu'au final j'ai préféré Yurio, car son évolution était selon moi plus flagrante que celle de Yuri, mais surtout plus touchante et réaliste au final que celle de Katsuki.

Les personnages secondaires sont eux, trop mal exploités. Et oui, ils ne sont pas spécialement important en soi, mais pour un anime qui se base uniquement (ou quasi uniquement) sur ses personnages, j'aurais préféré un peu plus d’approfondissement. Par exemple, il aurait été intéressant, outre de montrer que les patineurs s'entendent (généralement bien entre eux) quelque chose de plus concret au niveau de la relation Yuri/Pichpit par exemple (en mode, on s'aime beaucoup mais tu es mon rival ou quelque chose comme ça). Au final, j'ai trouvé que la rivalité se basait surtout sur Yuri et Yurio et pas tant sur les autres, qui restent quand même pas mal en retrait. Et ça aussi je trouve que c'est un des problèmes de l'anime (enfin surtout de son format), on nous "impose" un personnage à aimer, mais pas forcément celui qu'on veut : Soit on est dans la team Nikiforov, soit dans la Team Yurio soit dans la Team Katsuki, mais il est totalement impossible de se retrouver dans la Team Otabek par exemple, ou dans la team Lee Seung-Gil. Et comme je l'ai dit plus haut, je crois que le problème en lui même c'est pas ce qu'a fait l'anime (qui est plein de bons sentiments), mais le format.

12 épisodes, en soi, c'est court. Surtout que quand on voit les deux derniers épisodes ultra bâclés, on se dit qu'il aurait fallu en faire un de plus, au moins. Voire deux. Et puis comme je l'ai dit au début, le patinage c'est répétitif, un programme on le répète pendant toute une saison (de septembre à mai chez les seniors) donc c'est pas comme si c'était un jeu (volleyball, foot, etc), où on pourra toujours donner/ajouter quelque chose d'autre dans un match. Là, c'est pas le cas. Donc le format de 12 épisodes est bien, dans le sens où il y a assez de place (même si il aurait fallu un autre de plus mais bon) pour mettre en place les qualifications à la finale + la Finale (même si comme je l'ai dit, il aurait fallu 1 épisode de plus car la fin était bâclé) mais largement pas assez pour un réel développement des personnages et de la discipline (qui reste tout de même bien exploitée dans l'ensemble).

Mais alors, ça parle de quoi en fait Yuri on ice ? Et pourquoi donc c'est si apprécié ?

Bah le sujet de Yoi!!, c'est certainement pas le patinage. C'est les personnages. Et pourquoi c'est si apprécié ?

Premièrement à cause de la qualité de l'anime en lui même. OK, l'animation est loin d'être toujours top, mais le soin apporté aux décors mais surtout aux OST est vraiment quelque chose de magique. Très clairement. Les programmes des patineurs sont toujours très variés, autant au niveau de la composition que musicalement, donc forcément, on a une soundtrack très riche. Je retiens d'ailleurs, tout particulièrement, la piste portant le nom de l'anime que je trouve tout simplement sublime et reflétant à merveille l'ambiance de la série.

Deuxièmement, à cause d'une écriture parfaitement maîtrisée, et des personnages crédibles et profonds. Et surtout, un dépassement remarquable des clichés, et ça c'est quelque chose d'impressionnant. Ce qui est encore plus impressionnant ? Le fait d'avoir pu construire une relation homosexuelle dans un contexte ni shonen-ai, ni yaoi, juste un couple...Comme un autre. Et je trouve que c'est une grosse avancée, car la plupart, pour ne pas dire tous, les animes sont comme ça et c'est d'ailleurs un peu ça que je redoutais avec Yuri on ice!! : Le queerbaiting. C'est à dire mettre du fan service à outrance (dans une œuvre non yaoiste) et faire vivre une tension, souvent sexuelle, entre les personnages, mais qui au final n’aboutis à rien et est juste là pour que les fujoshis fassent "kyaaaaa, omg, trop mignons", mais ça s'arrête généralement là. Yuri on ice lui, ne fait pas ça : Ce n'est pas un yaoi, c'est juste de la représentation. De la même manière, dans Naruto, c'est pas parce que Naruto finit par sortir avec Hinata que c'est un shojo. Et c'est la même chose ici, ce n'est que de la représentation, mais cela ne reste pas en surface et devient quelque chose au fil du temps et ne reste pas qu'au stade de "fan service". Bref, toutes ses qualités font que Yuri on ice reste un show unique. Il y a des défauts oui, mais être arrivé à créer une histoire crédibles, avec une bonne réalisation, un dépassement incroyable des stéréotypes, une exploitation efficace des personnages et une représentation homosexuelle sans aucun tabou, c'est quelque chose de bien.

De remarquable même.

Mais alors, est ce que j'ai aimé ? Non. Pas du tout.

Je pense vraiment qu'avoir regardé l'anime alors que la hype autour été à son paroxysme a été quelque chose de mauvais pour moi, très mauvais. Au début j'aimais beaucoup, pour finalement finir par détester. Déjà car :



  • Bien que l'anime a fait un énorme pas en avant dans l'histoire de l'animation, beaucoup de points étaient discutables, comme le développement des personnages qui sont intéressants mais dont on connaît peu de choses (Viktor n'est absolument pas développé) et donc, pour un anime qui se base exclusivement sur ses personnages, ça a un peu de mal à passer. J'ai également trouvé que Yuri, qui est quand le même le personnage principal, était justement le plus mal écrit. C'est le seul qui ne montre aucune évolution au cours des 12 épisodes. Déjà, c'était difficile de montrer une certaine évolution car il était loin d'être un mauvais patineur à la base. On apprend lors de l'épisode 1 qu'il est arrivé dernier, mais dernier à la Finale du Grand Prix ! Pas au championnat du monde, ou je ne sais quoi hein, à la Finale ! Donc il a réussi à se qualifier, donc ça prouve dès le début qu'il était loin d'être nul. Et du coup, l'évolution...C'est fait à la truelle et je ne l'ai pas vu vraiment.

  • La fanbase est abject. Clairement. Je ne met pas tout le monde dans le même panier, bien évidemment, mais c'est quand même rare de voir à quel point la quasi totalité des fans de Yuri on ice sont irrespectueux et biaisés concernant l'anime. J'en suis vraiment venu à un point ou à cause d'eux,
    j'ai fini par détester Yuri on ice. La moindre remarque négative sur l'anime est tout de suite prise comme une attaque et il devient difficile de débattre, car il méprisent et n'acceptent pas les gens qui ne sont pas dans leur "trip". Yuri on ice a des défauts, pas mal d'ailleurs, et donc il est normal que ceux ci soient soulevés. Mais non, quand on parle de Yoi!!, il ne faut dire que "c'est parfait", "c'est un chef d’œuvre" et ça devient gavant. Je pense que j'aurais vraiment dû regarder l'anime sans me rendre sur les réseaux sociaux et en évitant tout contact avec ces énergumènes (désolée l'expression mais je le pense vraiment) fermés d'esprit qui m'ont au final, dégouté de l'anime qu'il voulait que j'apprécie.


Donc subjectivement, dans mon ressenti, je met 5. Voire 4.
Mais objectivement, un joli 8, donc au final un bon 7.

onaspitz
7
Écrit par

il y a 5 ans

1 j'aime

Yuri!!! on Ice
MeliciousQueen
10

Shall we skate?

Yuuri!!! On Ice, c'est l'animé que nous faisait miroiter le Japon depuis presque un an, après une courte mais splendide bande annonce qui m'a vendue en 1,5 seconde. Une jolie musique, un joli design,...

Lire la critique

il y a 5 ans

12 j'aime

1

Yuri!!! on Ice
Amoureux_du_monde_
3

Un animé qui laisse de glace.

Le problème, c'est que j'ai vu Super Lovers auparavant. Alors, nécessairement, YOI paraît meilleur, et je ne hais pas tout à fait cet anime. Mais je crois que c'est seulement dû à la médiocrité du...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

1

Yuri!!! on Ice
chocolat9
8

Yaoi on Ice

Cette anime est un éloge au porc pané! Non, sérieusement, on m'avait dit "yuri on ice c'est free en mieux." J'étais donc curieuse de voir ce que ça allait donner. J'ai attendu que tout les épisodes...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

4

Blue Spring Ride
onaspitz
8

La réinvention du shojo moderne

Ao Haru Ride, c'est pour moi, un peu plus qu'une romance banale, en parti de par les thèmes qu'elle aborde, qui sont le plus souvent, jamais exploités dans ce genre d'histoire. Bon, je le dis tout de...

Lire la critique

il y a 6 ans

6 j'aime

From the New World
onaspitz
10

Depuis le nouveau monde - Cette figure d'imperfection

Grandiose. Rien que ce mot résume à lui seul tout l'anime. J'écris cette critique à chaud, je ne suis sûrement pas très objective mais comment l'être face à ce genre d'anime ? J'ai tellement de...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

High School DxD
onaspitz
4

"Oppai" par ci, "Oppai" par là

Ceci est la critique des saisons 1-2-3 de High School DXD, bref, de tout quoi ! Bon alors aujourd'hui j'y vais pas de main morte mais quand on sait qu'il existe des animes pareils, et bien, on n'a...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime