Pourquoi ? Pourquoi la série a-t-elle du être annulée au bout d'une saison, il restait pourtant tant de mystères, tant de personnages à développer, mais non AMC décide de tout miser sur des zombie (no offense les morts (je tiens aussi à dire que j'aime beaucoup Walking Dead, mais là n'est pas la question)) et sur Mad Man. Pourtant Rubicon avait sa place parmi les plus grands, si seulement on lui avait donné une deuxième saison pour se détailler...

Bref, en ce qui concerne la série en soi, c'est pour moi, la meilleure série diffusée en 2010 (parmi les séries en cours et les nouvelles séries). L'histoire ? Will, un brillant analystes travaillant à l'American Policy Institute commence à déceler, suite à la mort étrange de son beau-père (qui travaillait aussi à l'API), une conspiration qui pourrait concerner certains haut placés de l'agence. C'est donc sur cette base que se lance Rubicon.

Au début, les épisodes sont lents, et il faut s'accrocher, pour d'une part, bien comprendre l'histoire, et d'une autre, pour avoir envie de continuer la série. Pourtant, une fois qu'on s'y tiens, on ne la lâche pour rien au monde.

Alors que la série avance, et que l'histoire se révèle peu à peu, on apprend de plus en plus sur Will, sur son équipe et ses supérieurs. Ce qui est aussi très intéressant dans Rubicon, c'est le milieu dans lequel se déroule l'histoire. Pour ma part, je m'étais jamais imaginé comment fonctionne une agence de ce type et c'est vraiment un des gros points forts de la série.

C'est seulement à partir de la moitié de la saison que tout s'accélère (je dis pas non plus que c'est de l'action non-stop), les "deux" enquêtes commencent à s'éclaircir et les derniers épisodes frôlent la perfection et puis boum, arrive ce fameux Episode 13. Beaucoup de choses se passent de nouveaux mystères arrivent, les anciens restent plus ou moins, et c'est une fin de saison frustrante, mais on se dit qu'au moins, il y en aura une deuxième, et on se met à attendre. Les mois passent, la confirmation n'arrive pas. Et puis un jour tout à fait anodin, on rentre chez soi, on lit les news et on pleure.

La série promettait pourtant une deuxième saison parfaite, le casting était choisit avec un très grand soin, mais voilà, ça ne suffit pas. Les américains semblent ne pas aimer quand ça devient trop compliqué, trop intéressant, car je ne vois pas d'autre que l'audience pour expliquer cette annulation. Un million par épisode, c'est vrai que c'est bien faible, même pour une chaîne du type d'AMC.
orivaa
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 12 novembre 2010

4 j'aime

Rubicon
Nushku
8
Rubicon

Lenteur, calme & volupté

Une série qui sait prendre son temps pour dérouler son fil rouge et surtout esquisser ses personnages avec précision, délicatesse, parfois avec pudeur mais toujours avec tendresse. Bien plus qu'une...

Lire la critique

il y a 11 ans

29 j'aime

2

Rubicon
GRLC
8
Rubicon

Critique de Rubicon par GRLC

Rubicon est le troisième petit bijou de la chaîne télé américaine AMC, qui monte, qui monte, à tel point que ses productions rivalisent sans peine (au moins au niveau qualitatif) avec les nouveautés...

Lire la critique

il y a 12 ans

14 j'aime

Rubicon
Himad
8
Rubicon

When Spooks meets The Wire

Dès le pilote, j'ai été pris au piège : j'adore ces ambiances d'espionnage, de conspiration. Et dans Rubicon, on est servi. Les créateurs n'ont pas oublié quelques ingrédients indispensables à toute...

Lire la critique

il y a 12 ans

8 j'aime

Suits : Avocats sur mesure
orivaa
8

Classe et fun

A force, on commence à s'y faire. Les séries de USA Network ne sont pas là pour concurrencer Breaking Bad, ou pour nous faire un nouveau The Wire. Elles sont là pour nous faire passer du bon temps,...

Lire la critique

il y a 11 ans

41 j'aime

4

Rubicon
orivaa
9
Rubicon

Critique de Rubicon par orivaa

Pourquoi ? Pourquoi la série a-t-elle du être annulée au bout d'une saison, il restait pourtant tant de mystères, tant de personnages à développer, mais non AMC décide de tout miser sur des zombie...

Lire la critique

il y a 12 ans

4 j'aime