Très bonne surprise que cette adaptation de Shining injustement méconnue scénarisée par le King en personne, en effet même si la version de Kubrick était très esthétique, elle n'en restait pas moins assez éloignée du roman original. Certes, la réalisation est un peu moins bonne et on a pas Jack Nicholson qui nous en met plein les mirettes, mais cette mini-série (ou long téléfilm ?) a ses propres atouts.


Le personnage clef, celui de Jack Torrance est incarné à merveille par Steven Weber qui n'a rien à envier (ou presque) à l'autre Jack (promis, j’arrête de comparer). Il évolue à merveille de la sobriété à la démence la plus totale et ce grâce au scénario qui nous éclaire bien sur le passé tourmenté de ce personnage, flash-back aidant mais fait dans un bon tempo. L'autre personnage plutôt sympa est Dick Hallorann, ce bon vieux cuistot m'a bien convaincu dans sa simplicité. Pour Danny, en revanche il est un peu agaçant, mais bon c'est assez souvent le cas avec les rôles d'enfants, donc passons. Le reste du casting est passable avec cependant un mauvais point pour le personnage de Tony, qui apparaît dans des effets spéciaux digne d'un film des années 40.


Le passage concernant les animaux en topiaire est génial ! En effet, c'était un des temps forts du roman, et c'est assez efficace, malgré une animation un peu limitée. Coup de chapeau également pour la scène de la chambre 217 qui est très réussie et bien flippante. Le décor de l’hôtel est lui aussi plutôt pas mal.


Là ou je n'accroche pas, en revanche c'est à la fin. Bon sang pourquoi Jack redeviens bon ? Normalement il doit exploser en essayant de sauver l’hôtel, complètement barjo ! Mais là on nous le présente comme le type qui vient de comprendre qu'il a essayé de décimer sa famille à coup de maillet, donc il se sacrifie pour sauver sa famille ; c'est un peu trop happy end à mon goût, et ça ne s'arrange pas quand on voit la remise de diplôme de Danny 10 ans plus tard! (étonnant quand on a lu Docteur Sleep).


Ceci dit, sur environ 4h30, c'est pas les 5 dernières minutes qui vont me gâcher le film, je saurais faire abstraction. 4h30 qui passent d'ailleurs très bien, à regarder d'une traite ou en fragmenté, c'est de toute façon un très bon divertissement, mission réussi pour la réhabilitation de Shining à l'écran.

Natsuko73
8
Écrit par

Le 13 mai 2016

2 j'aime

Shining : Les Couloirs de la peur
Didier_Ridoux
7

Agréable surprise.

Les adaptations des oeuvres littéraires de Stephen King au grand et au petit écran n’ont pas toujours été heureuses.. A deux films cultes comme « Carrie » ou « La Ligne Verte« , on se retrouve avec...

il y a 9 ans

9 j'aime

2

Shining : Les Couloirs de la peur
SubaruKondo
4

Shining tour

J'aime assez citer "Shining" - celui de Kubrick - en exemple pour illustrer le fait qu'un bon film ne soit pas automatiquement une bonne adaptation. Et si je vais critiquer aujourd'hui ce Shining -...

il y a 5 ans

4 j'aime

Shining : Les Couloirs de la peur
Natsuko73
8

Joli coup !

Très bonne surprise que cette adaptation de Shining injustement méconnue scénarisée par le King en personne, en effet même si la version de Kubrick était très esthétique, elle n'en restait pas moins...

il y a 6 ans

2 j'aime

Trop cool, Scooby-Doo !
Natsuko73
8

Daphné a fondu un boulon !

Bon d'accord j'avoue qu'au début j'ai eu du mal avec les dessins, on se croirait dans un épisode d'American Dad, et la barbe de Sammy est un peu ridicule, on est très loin de l'original. Mais il ne...

il y a 6 ans

4 j'aime

2

Shining : Les Couloirs de la peur
Natsuko73
8

Joli coup !

Très bonne surprise que cette adaptation de Shining injustement méconnue scénarisée par le King en personne, en effet même si la version de Kubrick était très esthétique, elle n'en restait pas moins...

il y a 6 ans

2 j'aime

Asteroid vs Earth
Natsuko73
3

C'est un orage super cellulaire (Général Jim Masterson)

Il y a bien longtemps que je n'avais pas regardé un nanar, je veux dire un vrai de vrai, pas un Steven Seagal, ni même un épisode de Walker avec ce bon vieux Chuck Norris ; je vous parle d'un vrai du...

il y a 6 ans

1 j'aime