Illustration <3

Les meilleures comédies romantiques selon Aurea

Avatar Aurea Cette liste de 16

films

par Aurea est une réponse au sondage Les meilleures comédies romantiques

Et pour commencer Lubitsch, le maître du genre et ses comédies de charme irrésistibles.

En couverture Gene Tierney et Don Ameche dans Le ciel peut attendre

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Rendez-vous (1940)

    The Shop Around the Corner

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Margaret Sullavan, James Stewart, Frank Morgan

    Comme dans bon nombre de comédies des années 40 les deux héros commencent par se détester cordialement pour finir dans les bras l'un de l'autre.
    Sensible, subtile, romanesque à souhait, émouvante sans être mélo, on n'en finirait pas d'énumérer tout ce qui fait le charme de cette comédie que je ne suis pas près d'oublier: un vrai bonheur!

    Extrait de ma critique
  • 2
    Bande-annonce

    Sérénade à trois (1933)

    Design for Living

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Fredric March, Gary Cooper, Miriam Hopkins

    Un triangle amoureux à la Lubitsch servi par des dialogues étincelants, d'une grande drôlerie, et le jeu de trois comédiens auxquels il est difficile de résister : Fredric March, amoureux élégant et digne, Gary Cooper séduisant et impulsif, et la blonde Miriam Hopkins, féministe avant l'heure, qui revendique le droit d'être libre et d'aimer les deux hommes de sa vie.

    Extrait de ma critique
  • 3

    Le Ciel peut attendre (1943)

    Heaven Can Wait

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Gene Tierney, Don Ameche, Charles Coburn

    Bijou des bijoux que ce délicieux film, sorte d'apologie de la félicité conjugale qui brosse le portrait d'un Casanova un peu infantile mais si touchant en la personne de Henry Van Cleve : Don Ameche , éternel enfant gâté, éblouissant aux côtés de l'exquise Gene Tierney, la douce Martha, l'épouse aimée, qui par son adoration et sa tendresse fait du jeune homme passionné et impétueux qui l'a ravie à un autre, sinon un mari totalement fidèle, du moins un homme comblé et heureux.

    Extrait de ma critique
  • 4
    Bande-annonce

    La Folle ingénue (1946)

    Cluny Brown

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Charles Boyer, Jennifer Jones, Peter Lawford

    Regardé en streaming un autre bijou de Ernst Lubitsch, La folle Ingénue, son avant-dernier film sorti en 1946, éclipsé par les Ninotchka ou autre To be or not to be et qui pourtant sous ses airs faussement lisses cache une satire réjouissante de la société anglaise entre les deux guerres.

    Extrait de ma critique
  • 5
    Bande-annonce

    Indiscrétions (1940)

    The Philadelphia Story

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de George Cukor avec Cary Grant, Katharine Hepburn, James Stewart

    Un rôle sur mesure pour une Katharine Hepburn longue tige fluide, élégante et sophistiquée, vestale immaculée un rien inhumaine, qu'une nuit de folie(s) va faire basculer de son piedestal, la transformant en une femme vulnérable, accessible à l'amour, le vrai, bien loin de son idéal de perfection à l'opposé de la vie.

    Extrait de ma critique
  • 6
    Bande-annonce

    Vacances romaines (1953)

    Roman Holiday

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de William Wyler avec Gregory Peck, Audrey Hepburn, Eddie Albert

    "Vacances Romaines n’est pas qu’une romance légère, mais repose aussi sur une composante douce-amère parfaitement restituée par le noir et blanc."
  • 7
    Bande-annonce

    Certains l'aiment chaud ! (1959)

    Some Like It Hot

    2 h 01 min. Sortie : . Comédie et romance.

    Film de Billy Wilder avec Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon

    "Le film est une merveille de rythme, d'invention et de gaieté. Si Marilyn est magique, c'est Lemmon dont on se souvient avec le plus d'enthousiasme, dansant un tango érotico-comique avec son soupirant milliardaire et pestant contre un groom qui, dans l'ascenseur, lui a pincé les fesses, alors qu'il (elle) n'est même pas joli(e)."
  • 8
    Bande-annonce

    L'Extravagant Mr Deeds (1936)

    Mr. Deeds Goes to Town

    1 h 55 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Frank Capra avec Gary Cooper, Jean Arthur, George Bancroft

    Un film à la Capra plein de cet humanisme et de cette générosité qui caractérisent le cinéaste, et on est heureux et ému de ce happy end où bonheur et amour triomphent toujours, où le bon est récompensé et les méchants punis.
    Un peu naïf mais si gratifiant !

    Extrait de ma critique
  • 9
    Bande-annonce

    Quand Harry rencontre Sally (1989)

    When Harry Met Sally

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie romantique et drame.

    Film de Rob Reiner avec Billy Crystal, Meg Ryan, Carrie Fisher

    "Harry : Tu vois, d'habitude, quand tu couches avec une fille, elle te raconte toujours sa vie, et toi tu lui racontes la tienne. Mais, Sally et moi, on s'était déjà raconté notre vie alors, une fois au pieu, on savait plus quoi faire. Je ne sais pas, peut-être que quand on se connait depuis un certain temps, il est trop tard pour coucher."

    Billy Crystal, Quand Harry rencontre Sally (1989), écrit par Nora Ephron
  • 10
    Bande-annonce

    Diamants sur canapé (1961)

    Breakfast at Tiffany's

    1 h 55 min. Sortie : . Comédie romantique et drame.

    Film de Blake Edwards avec Audrey Hepburn, George Peppard, Buddy Ebsen

    "En 1958, Truman Capote écrit une nouvelle de 120 pages, Petit déjeuner chez Tiffany racontant la rencontre entre un écrivain débutant et sa voisine du dessous, Holly Golightly, une jeune femme au charme déroutant et anticonformiste."
  • 11

    L'Ours et la poupée (1970)

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Michel Deville avec Brigitte Bardot, Jean-Pierre Cassel, Daniel Ceccaldi

    "Gaspard, violoncelliste myope et bougon rencontre Félicia, belle femme capricieuse et snob, par la grâce d'un accrochage automobile. Félicia, sûre de son pouvoir séducteur, entreprend le musicien. Il s'avère que cet ours mal lêché reste assez insensible à tout cela... "
  • 12
    Bande-annonce

    Pour le pire et pour le meilleur (1997)

    As Good as It Gets

    2 h 18 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de James L. Brooks avec Jack Nicholson, Helen Hunt, Greg Kinnear

    "Pour le pire et pour le meilleur serait un mélo un peu "nunuche" s'il n'avait deux qualités : un dialogue malin et deux comédiens épatants. Helen Hunt est étonnante en brave fille du peuple qui n'ose y croire parce qu'elle en a trop pris dans la gueule.
    Trop blessée pour ne pas être lucide, trop confiante pour devenir vraiment cynique.
    Et puis, il y a Jack Nicholson. Cabot comme nul n'oserait l'être. Cabot avec orgueil, avec ferveur, avec panache. Cabot - et c'est ça, le talent - avec une précision d'arpenteur : à la frontière exacte du rejet et de la sympathie, du ridicule et du grandiose."

    Proposé par Ghislain Breyne "amoureux" de ce film et par @Jean-Marie Caxuxa qui l'apprécie beaucoup aussi.
  • 13
    Bande-annonce

    Madame et ses flirts (1942)

    The Palm Beach Story

    1 h 28 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Preston Sturges avec Claudette Colbert, Joel McCrea, Mary Astor

    "Comédie romantique et espiègle dans laquelle une épouse fuit son mari amoureux. Elle va rencontrer dans le train un millionnaire nostalgique qui vérifie sans cesse sa monnaie. La riche société hollywoodienne n'échappe pas aux critiques acerbes de ce réalisateur spirituel qui fut entre autres aviateur et inventeur du rouge à lèvres qui ne tache pas."

    Proposé par VincentVega
  • 14
    Bande-annonce

    Annie Hall (1977)

    1 h 33 min. Sortie : . Romance et comédie dramatique.

    Film de Woody Allen avec Woody Allen, Diane Keaton, Tony Roberts

    "Fini les comédies loufoques, le roi de l'humour juif se lance dans une confession impudique et décapante sur sa vie privée. Le titre évoque le véritable nom de Diane Keaton (Diane Hall), sa compagne du moment. Les crêpages de chignon du couple à l'écran reflètent leurs propres bisbilles.
    Construit sur le mode de la cure psychanalytique, avec ses accélérations, ses stagnations, le film recycle le passé de l'auteur. Même les trucages perdent leurs vertus humoristiques : Woody Allen utilise les effets spéciaux à des fins amères, montrant le dédoublement de son héroïne, qui fait l'amour avec un homme tout en se promenant dans son appartement, abattue par l'ennui.

    Enfin, celui qui dit avoir été « nourri au faux sein de sa mère » présente le vrai ventre maternel qui l'a toujours porté avec amour : New York. Avec ses delicatessen où tout peut se dire, et ses cinémas aux clients cuistres ou pieux, la ville trahit son intimité profonde, qu'il ne pourra plus jamais cacher. « Ta vie, c'est comme New York. Tu es une île repliée sur toi-même... », lui reproche Annie Hall au moment de leur rupture... "
    Marine Landrot

    Proposé par cinemusic
  • 15
    Bande-annonce

    Charade (1963)

    1 h 53 min. Sortie : . Comédie romantique et policier.

    Film de Stanley Donen avec Cary Grant, Audrey Hepburn, Walter Matthau

    "Charade vaut tout d’abord par son affiche, deux stars au sommet de leur gloire pour la première fois réunies... et pour la dernière aussi. Les deux acteurs avaient déjà travaillé avec Donen, Audrey Hepburn dans Funny Face, Cary Grant dans Indiscret et Ailleurs l’herbe est plus verte. L’intégralité du casting est d’ailleurs sensationnelle, tout autant que les dialogues avec leurs réparties qui fusent du tac au tac, la musique de Mancini, nommé à l’Oscar, le générique de début, formidable de sophistication, sans oublier la garde-robe de Miss Hepburn, créée par Hubert de Givenchy.
    Culte depuis sa sortie, le film a inspiré de nombreux cinéastes comme Garry Marshall pour Pretty Woman ou Jonathan Demme qui en a réalisé un remake, La vérité sur Charlie (2001). Mais les miraculeuses étincelles de Charade se sont refusées à eux. Et c’est l’original qui restera dans le cœur des cinéphiles, petit bonheur à déguster comme une boisson qui fait pschitt !"

    Joli rappel de Blanchefleur234
  • 16

    Adorable menteuse (1962)

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie dramatique et romance.

    Film de Michel Deville avec Marina Vlady, Macha Méril, Michel Vitold

    Tout le Deville des débuts - si proche de Marivaux - se situe dans la peinture d'êtres beaux, amoureux de la vie autant que la vie est amoureuse d'eux, découvrant, soudain démunis, la gravité du sentiment. Gravité passa­gère, puisque la grâce l'emporte sur la mélancolie. Adorable Menteuse se clôt sur une Marina Vlady solaire, épanouie, sensuelle, semblant accueillir avec gourmandise l'euphorie d'un bonheur possible. Splendide...
    Pierre Murat

    Proposé par @Fleming et largement approuvé:-)